La mythique Dolce Vita de Federico Fellini a aussi droit à son remake

Christophe Foltzer | 10 juillet 2015
Christophe Foltzer | 10 juillet 2015

Oui alors non. Qu'on remake les films des années 80 à tour de bras, c'est déjà énervant, mais à la limite ce n'est pas trop grave. PAR CONTRE, qu'on s'attaque à Fellini pour refaire un de ses films les plus célèbres, c'est une autre histoire.

Même si ce n'est pas la première fois que Fellini fait l'objet d'un remake (après tout, Nine n'est-il pas une relecture de 8 1/2 ?), on est quand même en droit de s'insurger. Il y a des films et des metteurs en scène qui ont accédé à un statut quasi sacré et il convient de ne pas les déranger et de respecter leur oeuvre. C'est comme si on vous disait qu'Adam Sandler préparait un remake de Citizen Kane. Il y a des trucs qui ne se font pas. Point.

Et pourtant, une relecture de La Dolce Vita est bel et bien en projet, par l'entremise des sociétés de production AMBI et LDM. On pourrait supposer que cette histoire a été conclue dans des conditions sordides et sans l'accord des ayant-droits et l'on aurait bien tort puisque tout ceci se fait sous l'égide de la dernière héritière du patrimoine de Fellini, sa nièce Francesca Fellini :

"Nous avons été approchés un nombre incalculable de fois pour faire un remake, une suite ou un prequel. Mais nous savions qu'il fallait un producteur et des circonstances particulières pour qu'un tel projet ait lieu et que nous leur cédions les droits. Ces producteurs ont une vision magnifique pour un film moderne et, considérant leur héritage italien leur degré de compréhension et d'appréciation très profond du travail de mon oncle, on ne pouvait pas trouver mieux pour ce projet."

Alors, même si la famille Fellini a donné son aval pour un tel remake et qu'elle semble plus que séduite par l'approche contemporaine de cette relecture de La Dolce Vita, on ne peut s'empêcher d'avoir un goût amer en bouche. Etrangement. 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Francisco
10/07/2015 à 14:38

C'est déjà fait : La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino

Atef
10/07/2015 à 12:35

This is the end... my only friend, the end...

votre commentaire