Batman v Superman : on connaît enfin le synopsis officiel !

Jacques-Henry Poucave | 9 juin 2015
Jacques-Henry Poucave | 9 juin 2015

Voici donc enfin le synopsis officiel d'un des films les plus attendus de 2016, le tonitruant Batman V Superman: Dawn of Justice. On l'attendait depuis un moment, en espérant qu'il confirmerait ou infirmerait les nombreuses rumeurs qui courent sur le blockbuster.

« Redoutant les actions du super-héro à la puissance quasi-divine, le puissant et formidable justicier de Gotham City s’attaque au sauveur adoré de Metropolis, tandis que le monde s’interroge sur le type de héros dont il a besoin. Et alors que Batman et Superman se font la guerre, une nouvelle menace s’élève rapidement, mettant l’humanité dans un danger plus terrible encore que tout ce qu’elle a connu jusqu’à présent. »

Vous l’aurez compris, on n’apprend donc strictement rien de neuf grâce à ce synopsis officiel, sinon que comme prévu, DC Comics compte bien ne pas éventer trop tôt son intrigue. Il faut dire que Warner a encore 10 mois pour créer un buzz de folie autour de son projet pharaonique.

Si vous l’aviez déjà oublié, on retrouvera derrière la caméra de Zack Snyder les comédiens Henry Cavill, Ben Affleck, Jeremy Irons, Gal Gadot, Jason Momoa ou encore Jesse Eisenberg.

Fait notable, les personnages tels que Lex Luthor, Aquaman, ou encore Wonder Woman ne sont cités nulle part dans ce synopsis officiel, alors que nous savons d’ores et déjà qu’ils seront bien présent dans le film. Warner et DC cherchent-ils à prolonger le mystère sur l’importance de leurs rôles, ou ces derniers ne feront-ils qu’une petite apparition ? De même, le document publié par Warner ne donne aucun indice concernant la constitution de la Justice League...

Pour connaître la vérité au sujet de Batman V Superman, il faudra patienter jusqu'en mars 2016.

Tout savoir sur Batman v Superman : L’Aube de la justice

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Ann Perkins
10/06/2015 à 13:36

Le succès sur le sol us n'a pas été assez solide (42 millions pour 32 de budget) pour garantir la suite, mais ça n'a pas été un four au point de pouvoir (toi comme moi) affirmer qu'une suite était totalement hors de propos, de base, sans une belle carrière vidéo.
Les ventes vidéo auraient donc fait pencher la balance, visiblement (parce que je crois pas qu'un nouveau Riddick ait été officiellement annoncé, si ?). Mais la vidéo reste un critère parmi d'autres. Si le film avait fait moins au bo us, même avec des ventes vidéos satisfaisantes, une suite serait certainement moins probable.
Encore une fois, on sait tous qu'il y a beaucoup de critères, qu'on ne peut réduire en se basant sur ceci et cela, car le système reste assez opaque, beaucoup d'infos (contrats, budgets réels, pourcentage aux acteurs, etc) sont pas donnés. Et les acteurs participent souvent aux infos/intox, surtout Diesel qui est un bon VRP.

Panatrog
10/06/2015 à 13:13

Anne Perkins : C'est Vin Diesel lui même qui a annoncé ça sur son Facebook, en précisant qu'Universal lui avait annoncé la " bonne" nouvelle suite aux excellents chiffres des ventes vidéos. Mais avant la sortie en rayons de "Riddick" en vidéo, sa suite n'était pas envisageable au vue de ce que le film a rapporté suite à son exploitation en salles. Après, ça ne reste qu'un exemple, et il ne doit pas non plus se produire si souvent que ça, mais dans le cas de "Riddick 2", c'est la vidéo qui permettra son existence.

Ann Perkins
10/06/2015 à 11:19

Tout dépend, là encore dur de généraliser. certains films annoncent un budget qui comprend une partie de ces frais (un film qu'on t'annonce à 130 millions, ne coûte pas systématiquement 260. Et n'a donc pas besoin de ramasser un demi milliard pour être rentable)

LambdaZero
10/06/2015 à 11:10

Il ne faut aussi pas oublier qu'un film dont le budget s'élève à (par exemple) 130 millions coutera presque autant en promo.

Ann Perkins
10/06/2015 à 10:48

Les ventes DVD/BR ça reste un cas très particulier... D'autant que le sort d'un film se décide globalement dès la sortie en salles, voire dès le premier week-end (et pas quelques mois après).
Regarde Dredd : bide en salles, rattrapé par la suite en DVD/BR... Mais ça ne suffit pas, loin de là.

(Et pour ce que Panatrog tu appelles Pitch Black 4 : faux. Riddick a coûté 38 millions et en a rapporté 98. Ca compte certainement plus que le DVD/BR)

Panatrog
10/06/2015 à 09:34

Exact. A titre d'exemple, si un "Pitch Black 4" verra le jour, c'est grâce aux ventes des éditions vidéos.

Touco
10/06/2015 à 08:25

Dans les recettes d'un films, vous oubliez tout ce qui concerne les ventes de DVD et Bluray...
Ca doit chiffrer en plusieurs millions tout ca! Ca serait intéressant de savoir d'ailleurs...

Grognon
10/06/2015 à 03:47

@ Ann Perkins :
Merci pour la réponse...

Ann Perkins
10/06/2015 à 01:04

(Très) grosso modo, un film doit récolter le double de son budget pour être un réel succès.

Sachant que le score aux US (qui rapporte plus au studio) et dans le reste du monde ne sont pas considérés pareil (Tron Legacy a coûté 170 millions, en a rapporté 400 dans le monde, dont seulement 172 aux US : d'où l'étiquette de demi-succès, qui a amené à laisser tomber le troisième)

Evidemment c'est la grille de lecture très simplifiée du truc.
Mad Max est à ce titre dur à lire : budget de 150 millions, 315 au bo mondial, dont 130 aux us. Une suite ne me semble pas encore garantie.

Grognon
10/06/2015 à 00:38

Question à la rédaction ou à quiconque pourrait me répondre (et qui n'a rien à voir avec JW) :

On entend souvent dire qu'un film qui a coûté "x" (par exemple : 150 millions pour Mad Max Fury Road) se rentabilise lorsqu'il a dépassé ladite somme au BO Mondial.
C'est bien évidemment totalement faux car les exploitants "salle" se rémunèrent au travers d'un pourcentage donné sur chaque ticket ciné vendu, de même que certains participants au film qui ont une commission dessus.
De l'autre côté (côté distributeur), il y a les préventes effectuées au câble et autres opérateurs (notamment).

Quelqu'un saurait-il donc quel calcul (moyen) doit être effectué pour savoir si un film a atteint son réel seuil de rentabilité (pour revenir à Mad Max, avec ses quelques 312 millions de CA au BO mondial, est-il déjà "rentable" ou pas ?).

Merci,

Plus
votre commentaire