Massacre à la tronçonneuse : 5 raisons de le revoir au cinéma

Jacques-Henry Poucave | 24 octobre 2014
Jacques-Henry Poucave | 24 octobre 2014

Massacre à la tronçonneuse sera sur les écrans à l'occasion de son 40ème anniversaire, le mercredi 29 octobre 2014. Dans toute la France, des milliers de cinéphiles vont avoir l'occasion de (re)découvrir l'un des films d'horreur les plus légendaires de tous les temps. Mais pourquoi faut-il absolument redécouvrir le film de Tobe Hooper ?



1°) Parce que ça fait peur, vraiment.

Entre les spectateurs convaincus qu'en 40 ans, le film a dû perdre sa force et ceux qui s'imaginent avoir affaire à un simple film gore, nombreux sont ceux qui passent à côté d'une authentique œuvre culte.

Avec son style proche du documentaire, son ambiance malsaine et son montage éclaté, Massacre à la tronçonneuse est aujourd'hui encore une leçon de modernité. Dans le jeu de ses comédiens jusqu'à sa photographie, le métrage atteint un équilibre jamais retrouvé depuis sa sortie.

Et entre nous, pour traumatiser toute une génération sans quasiment jamais montrer de barbaque à l'écran, il faut une sacrée dose de talent.

  

2°) Parce que c'est un chef d'œuvre.

On n'a pas tous les jours la chance de découvrir sur grand écran une œuvre qui a redéfinit le genre auquel elle appartient, voir le Septième Art en général. Re-voir le film aujourd'hui, c'est aussi renouer avec un cinéaste injustement malaimé, Tobe Hooper, qui signe ici son grand œuvre.

 


3°) Parce que le film n'a jamais été aussi beau.

Que vous l'ayez déjà visionné mille fois en VHS et DVD ou que vous n'ayez jamais posé vos yeux dessus, foncez. C'est simple, jamais Massacre à la tronçonneuse n'a bénéficié d'un tel soin au niveau de l'image et du son. Grâce à une restauration qui a veillé à ne pas dénaturer le rendu si particulier du 16mm et offrir la quintessence d'une bande-originale terrifiante, l'impact du métrage est décuplé.

 

4°) Parce que le cinéma d'horreur en ce moment, c'est pas trop ça.

Entre le fantastique catho et les remake déguisés (on parle de toi James Wan), le cinéma actuel est plutôt chiche en frissons, oscillant entre déceptions pour ados ou énièmes déclinaisons de figures classiques. Plus radical que tous les Saw réunis et plus intense que Conjuring ou Insidious, le Texas Chainsaw massacre règne toujours en maître sur nos cauchemars.

 


5°) Parce que le film nous raconte une Amérique pas si lointaine.

Un film d'horreur est toujours le reflet de son époque. Mais dans le cas de créations légendaires comme ici, un film peut devenir le miroir déformant que cherche chaque génération. Le pays cannibale décrit par Tobe Hooper au lendemain de la Guerre du Vietnam évoque aujourd'hui l'Occident post-crise, où la vieille garde semble incapable de survivre sans dévorer ses propres enfants. Du soleil brûlant qui se répand dans chaque plan du film émane une énergie débordante, une entropie qui n'a rien perdu de sa force et malgré les 40 ans qui nous sépare de sa sorti et raconte aussi notre monde.

 

 

Pour aller plus loin, nous vous recommandons l'ouvrage de référence sur le sujet :

Une expérience américaine du chaos : Massacre à la tronçonneuse, par Jean-Baptiste Thoret

Dreamland, collection Cinefilms.

commentaires

Cyprine 2014
27/10/2014 à 13:12

Sylvinception a des goûts bien faisandés et doit se féliciter de l'absence du forum de jadis, où il a dû se faire tanner le postérieur quelques fois.

filmfantasm
26/10/2014 à 20:09

Un film a la realisation dantesque qui a 40 ans d avance et encore.
Un film qui a inspiré ridley scott ou encore nicolas widing refn (drive).
Un film qui ne fait pas peur mais qui traumatise.
Un film culte.
C'est dit.

sylvinception
26/10/2014 à 13:52

NON ça ne fait pas peur, OUI c'est hyper-surestimé.
C'est dit.

votre commentaire