Les 30 films attendus de cette fin d'année

Simon Riaux | 3 septembre 2014
Simon Riaux | 3 septembre 2014

L'été a beau toucher à sa fin, le rythme de sorties cinématographiques majeures ne marque pas le pas, bien au contraire. Alors que la saison des blockbusters semble désormais s'étirer sur toute l'année et que se bousculent au portillon les candidats aux Oscars et Césars, voici un récapitulatif des œuvres les plus attendues de cette fin d'année.

Sans surprise, le cinéma américain tient le haut du pavé et entend confirmer sa domination sur le box-office. De Gone Girl, en passant par Interstellar, Le Hobbit ou Hunger Games, la concurrence sera rude et continue. Le cinéma français n'est pas en reste et entend bien dégainer un conséquent arsenal, du côté du cinéma d'auteur comme de la comédie populaire. Ainsi, Saint Laurent, Samba, Bande de filles, ou encore La French lutteront pour s'attirer les faveurs du public. Les productions internationales et les outsiders ne seront pas en reste, puisque des créations telles que The Drop, Léviathan, The Tribe ou Horns se chargeront de nous rappeler la multiplicité du Septième Art.

Après un été en pente douce, marqué par les notables contre-performance du box-office américain, les quatre derniers mois de l'année pourraient bien s'avérer la plus riche et fructueuse période de 2014. Une chose est sûre, du monde se bousculera au portillon de votre salle préférée et vous risquez bien de ne plus savoir où donner de la tête. Petite revue des forces en présence :

 


Sin City : J'ai tué pour elle – 17 septembre

Robert Rodriguez et Frank Miller font équipe pour nous offrir une nouvelle plongée dans la ville du crime. Malgré un four spectaculaire au box-office et des critiques américaines assassines, difficile de ne pas baver devant le casting et la prestation affolante d'Eva Green.

 

 

Saint Laurent – 24 septembre

Sensation de Cannes (pour la presse française...), le nouveau film de Bertrand Bonello ne devrait pas avoir trop de mal à soutenir la comparaison, YSL n'étant pas parvenu à se hisser au-dessus du marigot télévisuel inhérent au genre biopic. Nanti d'une belle distribution, le film promet également un petit festin visuel.

 

 

Léviathan – 24 septembre

Sensation de Cannes qui n'aura reçu « que » le prix du scénario, le nouveau film de Andreï Zviaguintsev est une fable cruelle à la beauté stupéfiante, comptant parmi nos coups de cœur du Festival, on espère qu'il saura toucher le public grâce à sa force tellurique autant que sa mélancolie douce-amère.

 

 

Dracula Untold – 01 octobre

Difficile de dire si l'on attend tant que ça cette relecture du mtyhe de Dracula censée nous narrer les origines d'un des plus célèbres monstres du cinéma fantastique. Si l'on espère que le métrage n'édulcorera pas trop le mythe du sanglant Vlad Tepes, il nous tarde de découvrir Luke Evans dans un rôle qu'il est capable de transfigurer.

 

 

The Equalizer – 01 octobre

Antoine Fuqua retourne à ce qu'il sait faire de mieux, le thriller bourrin emmené par un comédien tout aussi bourrin. Et si l'intrigue comme son développement annoncent un récit des plus classiques, nul doute que Denzel Washington est encore capable de nous en mettre plein les mirettes en cassant des bras. À noter, la présence de Melissa Leo, ainsi que de Chloë Grace Moretz, dont on se gardera bien de préciser qu'elle émoustille tout ce que le net compte de déviants, parce que c'est mal.

 

 

Horns – 01 octobre

Traînant depuis trop longtemps dans les arcanes de la distribution, le nouveau Alexandre Aja est particulièrement attendu, notamment pour la performance que l'on annonce impressionnante de Daniel Radcliffe. Cette histoire de vengeance démoniaque et fantastique signe également le retour de son auteur à des scénarios originaux (ici une adaptation d'un roman de Joe Hill) plutôt qu'à des remakes, soit une denrée particulièrement rare dans le contexte actuel du cinéma de genre.

 

 

The Tribe – 01 octobre

Sensation de la dernière semaine de la Critique, The Tribe est littéralement un film muet, où seul le langage des signes a droit de cité. Histoire initiatique et criminelle, elle plonge littéralement le spectateur dans son univers, tour à tour barbare et sensible, bouleversant et révoltant. Une des grosses claques de cette fin d'année.

 

 

Gone Girl – 8 octobre

Tout nouveau film de David Fincher est attendu tel un messie filmique et celui-ci ne fait pas exception à la règle. On le scrutera pour vérifier si le metteur en scène demeure un brillant directeur d'acteur (transformer Ben Affleck en comédien n'étant pas chose aisée), autant qu'un créateur d'images inégalable. Autre source d'excitation : le scénario, adapté d'un best-seller que Fincher aurait très largement fait réécrire par son auteur.

 

 

Mommy – 8 octobre

Dernière excrétion de Xavier Dolan encensée par la critique, Mommy sera l'occasion pour la rédaction de rappeler combien le ball-trap est une saine activité.

Samba -15 octobre

Après Intouchables, Toledano et Nakache retrouvent Omar Sy dans cette comédie sociale centrée sur le parcours administratif, humain et sentimental d'un travailleur immigré. On attend beaucoup de ce nouveau film ambitieux d'un duo terriblement talentueux, qui s'est cette fois attaché la présence de Charlotte Gainsbourg.

 

 

Le Labyrinthe – 15 octobre

Revoici une nouvelle saga adolescente, pas foncièrement originale et probablement pas révolutionnaire pour un sou, mais dont la promotion devrait comme à l'accoutumée nous piquer les yeux. Attention toutefois, l'univers original et le casting de jeunes pousses plutôt habile pourrait créer la surprise.

 

 

White Bird – 15 octobre

Gregg Araki est de retour avec une œuvre originale et sensible, qui devrait convertir les derniers réticents au charme juvénile de Shailene Woodley et confirmer à tous les autres que Eva Green n'est pas qu'un réceptacle à admiration concupiscente. Cette chronique d'une dissolution familiale sera également présenté au Festival de Deauville, où sa puissance émotionnelle et sa mise en scène accomplie devraient faire des ravages.

 

 

Ninja Turtles – 15 octobre

Tout est dans le titre.

 

 

Bande de filles – 22 octobre

Acclamé à Cannes, le nouveau film de Céline Sciamma aura fort à faire pour égaler dans le cœur du public la force de TomBoy. On souhaite à cette nouvelle réalisation un destin similaire.

 

 

Fury – 22 octobre

Bien que réalisé par David Ayer (dont la nullité confine au running gag), on est curieux de découvrir ce film de tanks, où Brad Pitt devrait encore une fois assurer comm eun dieu grec, Shia Labeouf nous les casser gentiment et les scènes de destruction massive assouvir nos penchants régressifs.

 

 

Magic in the Moonlight – 22 octobre

Encore capable de nous surprendre, comme en témoigne son récent Blue Jasmine, Woody pourrait bien créer la surprise avec ce récit que l'on annonce éminemment poétique et marchant dans les pas de Scott Fitzgerald, où officie la brillante Emma Stone.

 

 

'71– 05 novembre

Sensation du dernier festival de Beaune, le film de Yann Demange s'impose en véritable coup de poing. À la fois film d'exploitation éreintant et lecture pertinente d'un conflit mal connu en France, le métrage met à nouveau à l'honneur le sensationnel Jack O'Connell.

 

Interstellar – 05 novembre

Le nouveau film de Christopher Nolan est incontestablement l'un des poids lourds de cette fin d'année. Scénario original dont la teneur est encore largement mystérieuse, Interstellar entend bien assoir à nouveau l'emprise de son réalisateur sur l'univers du blockbuster exigeant. Emmenant Matthew McConaughey dans son sillage, cette superproduction de science-fiction entend bien tailler des croupières au récent Gravity.

 

 

[REC] 4 : Apocalypse – 05 novembre

Les zombies d'Espagne sont de retour devant la caméra de Jaume Balaguero, plus décidés que jamais à boulotter Manuela Velasco. Avec ce dernier épisode, al saga doit trouver une conclusion à la hauteur de ses deux premiers volets, qui avaient terrifiés des millions de spectateurs de par el monde.

 

 

The Drop – 12 novembre 2014

Le nouveau film du réalisateur de Bullhead, qui signe son intégration en territoire américain est forcément attendu comme le loup blanc. Sans compter qu'y officient le brutal Tom Hardy, secondé par le regretté et impérial James Gandolfini. Autre motif de réjouissances, la présence de Noomi Rapace, trop rare par les temps qui courent.

 

 

Respire – 12 novembre

Motif de moquerie national depuis sa participation à Inglorious Basterds, Mélanie Laurent a fait taire quasiment toute la critique Hexagonale avec ce deuxième film. Un bel exploit, qui devrait notablement changer la perception de cette actrice-réalisatrice prochainement à l'affiche de By the sea, avec Brad Pitt et Angelina Jolie.


Un Illustre inconnu – 19 novembre

La présence de Matthieu Kassovitz devant la caméra est suffisamment rare pour être scrutée avec attention. À fortiori quand il est accompagné de Marie-Josée Croze dans un drame centré sur l'usurpation d'identité.

 

 

Hunger Games – la Révolte : partie 1 – 19 novembre

C'est le début de la fin pour la saga adolescente à succès. On espère que la franchise continuera sa progression qualitative et nous offrira une rébellion à la hauteur du roman original et de sa noirceur. Inutile de le préciser, la performance de Jennifer Lawrence devrait être scrutée à la loupe.

 

Eden – 19 novembre

Vincent Lacoste, Félix de Givry, Pauline Étienne et Laura Smet réunis pour évoquer l'éclosion de la French Touch ? On dit quatre fois oui, en espérant que le film soit au niveau de cette explosion musicale, qui fait encore aujourd'hui les beaux jours de la jeunesse dorée parisienne en quête de drogues de synthèse décuplant la promiscuité.


Astérix – le domaine des dieux – 26 novembre

Ne serait-ce l'investissement d'Alexandre Astier, on n'en aurait pas grand chose à faire de cet énième Astérix. Sauf que le fringant lyonnais a écrit et co-réalisé cette nouvelle adaptation et qu enous l'attendons de pied ferme.

 

 

Kingsman – Services secrets – 26 novembre 2014

Après avoir prouvé avec X-Men : first class qu'il pouvait tenir la dragée haute à tous les tâchrons américains abonnés à la réalisation de blockbusters, Matthew Vaughn revient dans son Angleterre natale pour accoucher d'un film d'action. On imagine déjà combien Michael Caine, Samuel L. Jackson et Colin Firth ont dû se régaler devant l'objectif de cet artisan du divertissement populaire.

 

 

The Search – 26 novembre

S'il est loin de tenir toutes ses promesses, le nouvel effort de Michel Hazanavicius n'en sera pas moins l'un des temps forts de cette fin d'année.

 


La French – 3 décembre

On est plus qu'intéressés par ce polar follement ambitieux porté par Jean Dujardin et Gilles Lellouche, que l'on espère au mieux de leur forme. Espérons que Cédric Jimenez ait trouvé la forme et la force pour emballer cette relecture de la célèbre affaire qui rendit légendaire la French Connection.


Mr. Turner – 03 décembre

Boudé par la critique, Mr. Turner fut l'une des plus belles et esthétiques surprises de Cannes. On vous recommande d'ores et déjà cette vertigineuse biographie d'un peintre essentiel, en proie aux affres de l'amour et de la création.

 


Le Hobbit : la bataille des cinq armées – 10 décembre

Suite et fin de la nouvelle trilogie de Peter Jackson. Ce dernier nous promet un spectacle grandiose et grave qui conclura cette aventure pensée comme intimement connectée au Seigneur des Anneaux. Les lecteurs du roman de Tolkien trépignent d'impatience, et pour cause, c'est cette conclusion qui devra tout à fait assoir le discours et la cohérence des trois métrages.


Tomorrowland – 19 décembre

Récit de science-fiction réalisé par un maître de l'animation et du cinéma d'action, voilà un projet encore très mystérieux et dont il nous tarde de découvrir les premières images. Nous y retrouverons George Clooney et Hugh Laurie, dans une production qui ambitionne sans doute de truster la prochaine cérémonie des Oscar.


Big Eyes – 24 décembre

Voilà qui pourrait bien signer le grand retour de Tim Burton, réalisateur perdu pour la cinéphilie depuis ses sinistres errances numériques produites par Disney. Nanti d'un pitch beaucoup plus terre à terre qu'à l'accoutumée et d'un casting de premier ordre, le métrage s'intéresse à ce que l'artiste ausculte avec le plus de talent : les affres de la création et les problématiques de paternité, humaine ou artistique.


Exodus – 24 décembre

Ridley Scott nous offre en cette fin d'année un péplum à l'ambition délirante, où Christian Bale incarnera un Moïse bien vénère. Décors gigantesque, séquences spectaculaire et inévitable polémique sont à prévoir, pour ce qui risque bien de s'avérer le film le plus impressionnant de 2014.

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire