Shining : les affiches oubliées du chef d'œuvre de Kubrick

Simon Riaux | 12 août 2014
Simon Riaux | 12 août 2014

Shining demeure encore aujourd'hui un des plus brillants films fantastique qui soit, l'un des plus accomplis de Stanley Kubrick et probablement l'un des meilleurs films de l'histoire du cinéma tout court. Si l'on sait grâce au fascinant documentaire qui accompagne le film que sa genèse fut conflictuelle, on ignorait que le perfectionnisme de l'artiste s'exprima jusque dans la confection des affiches illustrant son film. Après avoir contacté Saul Bass (réalisateur du culte Phase IV et designer de génie affilié à Hitchcock), le maître échangea avec lui divers concepts et idées, déterrés pour vous par Open Culture, grâce leur soit rendue. Les puristes apprécieront le détail qui tue : les annotations manuscrites du metteur en scène, particulièrement précis dans son analyse des travaux qui lui sont soumis.

« La main et le vélo sont hors sujet. Le titre n'est pas bien et trop petit. On dirait qu el'encre ne s'est pas imprimée là où il y a de la lumière. »

« On dirait un film de science-fiction. Difficile à lire. »

« Les personnages et le décor mettent trop en avant le labyrinthe. Je ne pense pas que nous devons nous en servir pour les affiches. »

« Labyrinthe trop abstrait et présent. »

« Je n'aime pas cet artwork. L'hôtel est bizarre. L'ensemble est trop étalé. Trop tentaculaire, pas assez ramassé. Je n'aime pas les pointillés pour le logo. Ça ne rendra pas bien en petit format. Même une taille au dessus, c'est difficilement lisible. »

Un travail minutieux qui aboutira à cette fameuse affiche originale, qui sera hélas remplacée dans l'inconscient collectif par la trogne démoniaque de Jack Nicholson.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire