Peter Jackson défend le 48 fps du Hobbit

Allan Blanvillain | 6 décembre 2012
Allan Blanvillain | 6 décembre 2012

Nausées, impression que les décors sont faux, troublant, déconcertant... les adjectifs ne manquent pas aux journalistes américains pour décrire leur désarroi face au procédé 48 images par seconde utilisé pour Le Hobbit de Peter Jackson. Des avis dans l'ensemble négatifs qui n'ont pas manqué de faire réagir l'intéressé.

Lors d'une conférence de presse hier (via ComingSoon), Peter Jackson est revenu sur l'utilisation et l'avenir du 48fps : « je suis fasciné par les réactions. Je crois que toute personne âgée de moins de 20 ans ne s'y intéresse pas vraiment ni même ne le comprend, juste qu'il trouve ça cool comme la 3D. Mais si la 3D en 24 fps est intéressante, le 48 lui permet d'atteindre toute l'étendue de son potentiel, car il y a moins de fatigue oculaire.

 


Warner Bros était favorable, mais il voulait juste une version 24 fps. Ce qui a été fait. Mais le premier jour on a juste appuyé sur le bouton « 48 frames » et on a commencé à tourner comme ça alors qu'aucune salle de cinéma ne pouvait projeter le film dans ce format. C'était un grand acte de foi. On ne veut pas changer l'industrie du cinéma, il s'agit juste d'un choix différent. Les projecteurs capables d'afficher le 48 peuvent afficher le 24. Un film peut être tourné en 24 avec des séquences en 48 ou 60. Il s'agit d'un choix artistique et surtout libre. »

Ce que le réalisateur semble oublier, c'est que le 48 fps risque, comme la 3D, de faire grimper le prix du billet pour un résultat pas toujours à la hauteur. Réponse dès mercredi prochain dans les salles.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire