Pierre-Ange Le Pogam dit tout sur Luc Besson

Simon Riaux | 9 mars 2011
Simon Riaux | 9 mars 2011
Il y a quelques semaines, nous vous annoncions la séparation d'un duo de producteur français emblématiques, Luc Besson et Pierre-Ange Le Pogam.  Les deux hommes avaient collaborés plusieurs années ensemble, avant de créer ensemble Europacorp, avec l'ambition de traiter le cinéma français "à l'Américaine." Le Pogam est revenu sur les conditions de son départ et ses futurs projets dans un entretien publié par nos confrères du Monde le 9 mars. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la hache de guerre entre Luc Besson et son ancien collaborateur est déterrée.

Le producteur de Taxi, ou plus récemment de From Paris with love, y est décrit comme une caricature de lui-même, autoritaire, les yeux plus gros que le ventre. « Il digère mal les mauvais résultats d'Arthur et les minimoys et ceux moyens d'Adèle Blanc-sec. Il veut sa revanche. » C'est selon Le Pogam le point culminant de nombreux désaccords et mésententes, auxquelles s'ajoute l'arrivée dans la société de Christophe Lambert (pas le comédien, un ancien publicitaire ayant travaillé pour L'UMP, alors à la tête de Frontline, la holding de Luce Besson).

 

 


 

 

Dès lors, Pierre-Ange Le Pogam, dont la collaboration reposait sur la volonté de produire un cinéma d'auteur et des films grand public avec la même exigence, sent qu'il n'est plus à sa place. « On parle de moins en moins des films, de plus en plus de stratégie de marques (...) Pourquoi continuer à faire ce cinéma que j'aime avec des gens qui ont l'air de vouloir m'emmerder ?

Luc Besson n'est pas connu pour bien prendre la critique ou la remise en question, mais son ancien complice va plus loin et affirme que son départ a occasionné une véritable crise au sein d'Europacorp. « Je suis accusé de trahir (...) Le 27 janvier au soir, quand je quitte mon bureau avec deux camions pour récupérer mes affaires, quatre cartons sont bloqués par Christophe Lambert. »Le Pogam enfonce le clou : « Je n'aurais pas pu imaginer des procédés aussi ignobles. »

Pierre-Ange le Pogam, qui a revendu ses parts d'Europacorp, est désormais tout à fait libre, occupé à monter sa nouvelle société, des projets déjà dans les cartons. « Je ne vais pas en rester là, » confie-t-il toutefois.

 

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire