Bilbo le Hobbit : les studios montent au front

Clément Benard | 28 septembre 2010
Clément Benard | 28 septembre 2010

Nous vous l'annoncions hier, le chaos règne actuellement au sein de la production de Bilbo le Hobbit. Alors que les syndicats d'acteurs néo-zélandais appellent au boycott, Peter Jackson menace lui de déplacer le tournage vers l'Europe de l'Est. Les producteurs du film n'ont pas tardé pour se fendre d'un communiqué que voici en intégralité :

New Line, Warner Bros Pictures et Metro-Goldwyn-Mayer Pictures se sentent très préoccupés par les récentes allégations concernant le traitement injuste des acteurs en Nouvelle-Zélande ainsi que part l'appel au boycott décrété par les syndicats d'acteurs concernant le tournage de Bilbo le Hobbit en Nouvelle-Zélande.

Nous sommes fiers de nos bonnes relations avec tous les syndicats d'acteurs à travers le monde mais nous pensons que dans ce cas, les allégations sont sans fondement et injustes envers Peter Jackson et son équipe de Wellington qui ont toujours été des grands partisans la communauté cinématographique de Nouvelle-Zélande.

Classer la production du film comme « hors accords syndicaux » est inexacte. Le casting et l'équipe sont engagés en vertu de conventions collectives et nous sommes conscients des droits de ces personnes en vertu de ces accords. Et alors que nous avions déjà travaillé avec la MEAA (Media Entertainment and Arts Alliance), un syndicat australien qui cherche actuellement à représenter les acteurs de la Nouvelle-Zélande, le fait demeure qu'il ne peut y avoir de négociation collective avec MEAA sur cette production en Nouvelle-Zélande en vertu de la loi néo-zélandaise.

Cette interdiction légale a été expliquée à la MEAA. Nous sommes déçus que la MEAA ait néanmoins décidé de poursuivre son action.

Les producteurs du film exigent donc d'avoir la certitude que la production puisse se poursuivre sans incident car cela fait partie de notre politique générale d'éviter les tournages dans des endroits où le travail est incertain et où règne toute autre forme d'instabilité. En tant que tel, nous explorons toutes les options alternatives afin de protéger nos intérêts commerciaux.

Vous l'aurez compris, sous une fausse courtoisie les studios entament en fait un véritable bras de fer avec les syndicats d'acteurs et n'ont pas du tout l'intention de se laisser marcher sur les pieds. Le tournage en Nouvelle-Zélande est donc on ne peut plus menacé.

 Peter Jackson bouffe du syndicaliste tous les midis !

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire