Tom Cruise : Coppola, Michael Mann, J.J. Abrams... les cinéastes chantent les louanges de la star

Axelle Vacher | 20 mai 2022
Axelle Vacher | 20 mai 2022

Qu'est-ce qui, au juste, constitue le succès planétaire de Tom Cruise ? Plusieurs (très) grands cinéastes ont donné leur avis sur la question.

Ah, Tom Cruise. Acteur sulfureux, tumultueux, aussi bien reconnu pour ses multiples litiges et son prosélytisme excessif que l’intensité sans précédent de son jeu et le dévouement total avec lequel ce dernier investit chacun de ses rôles. En quatre décennies de carrière, sous-tendues par un parcours cinématographique éclectique, Tom Cruise se sera aussi bien illustré au travers de métrages grand public à la physicalité indéniable que par quelques brillants détours par le cinéma d'auteur. 

Un cheminement aussi atypique que sensationnel, que récompensera la 75e édition du Festival de Cannes d'une Palme d'or d'honneur, remise à la superstar en toute simplicité, comme une évidence, en amont de la projection du très attendu et déjà encensé Top Gun: Maverick. Un second volet survenant pas moins de 36 ans après la sortie du film original de Tony Scott en 1986, et témoin incontestable des prouesses physiques et artistiques d'un soixantenaire que rien ne semble pouvoir arrêter dans sa course folle. 

L'occasion pour Deadline d'interroger le succès longévif de l'acteur, et de s'entretenir avec quelques-uns des plus grands noms du cinéma hollywoodien pour mieux revenir sur ce qui fait de Tom Cruise un interprète aussi spécial. 

 

Outsiders : photo, Tom CruiseBelle brochette de vainqueurs

 

Oustiders

« J’étais impressionné par sa volonté à atteindre des extrêmes afin de créer un personnage. Si le rôle requérait que le personnage ait une dent ébréchée, alors il s’entaillait lui-même la dent. […] Il n’a pris aucun engagement à la légère, n’a jamais choisi la facilité. Et puis j’aimais bien son apparence, et son interprétation dans le film Taps (Harold Becker, 1981). […]. 

Je ne peux pas dire que j’aurais pu prévoir la carrière qui attendait Tom à l’époque, mais lorsque nous travaillions ensemble, il m’a réellement fait l’impression d’un acteur investi, et pourvu de multiples talents. Et puis, évidemment, le fait qu’il s’ébrèche lui-même sa propre dent a su témoigner de son total abandon au personnage. » - Francis Ford Coppola.

 

Rain Man : photo, Tom Cruise, Dustin HoffmanLumière divine

 

Rain Man

« Tom avait vraiment le travail le plus complexe. Je me souviens que c’était un rôle particulièrement difficile, car il était le moteur du film. Sans lui, le personnage de Raymond [interprété par Dustin Hoffman, ndlr] se serait tout à fait satisfait de rester assis à son motel.

Le fait que le personnage de Tom soit constamment à pousser celui de Dustin pour faire avancer le métrage, sans toutefois épuiser les spectateurs avec une performance unidimensionnelle style "Allez, on y va !" qui aurait fait de ce rôle une prestation difficile à assumer. Et je suis d’avis qu’on ne lui a jamais donné assez de crédit pour cette performance. » - Barry Levinson

 

Né un 4 juillet : Photo Tom CruisePeau de lapin !

 

Né un 4 juillet

« J’ai écrit le film avec Al Pacino à l’esprit, et puis finalement, Pacino a abandonné la production et le projet s’est effondré. Jusqu’à ce que Cruise en rallume l’étincelle. […] J’avais déjà rencontré Tom auparavant, et il avait adoré mon film Platoon. Alors je me disais, peut-être que personne ne pourra m'offrir une interprétation du soldat Ron Kovic [sur lequel se base le récit, ndlr] similaire à ce qu'Al Pacino a su proposer pendant les répétitions, mais après tout, Tom avait d’autres qualités. […]

Il a passé du temps avec Ron Kovic pendant plusieurs semaines, s’est baladé en fauteuil roulant dans tout Los Angeles, histoire d’avoir la bonne gestuelle, la bonne mentalité. […] Tom a absorbé tout ce qu’il pouvait de Ron, et il en est tombé amoureux d'une façon qui se ressent pleinement à travers son interprétation.

On a commencé à tourner aux Philippines, là où j’avais déjà tourné Platoon. Pour Tom pour comme pour le reste de l’équipe, ça a été un tournage extrêmement difficile, de par le sujet délicat dont traitait le métrage. Je me rappelle que les scènes tournées à l’hôpital ont été particulièrement ardues, mais Tom a persisté. Je n’étais nullement surpris, j’avais déjà pu être témoin de l’ampleur de son dévouement. Il est vraiment doté d’une formidable volonté, et une fois engagé sur un rôle, il s'investit réellement. » - Oliver Stone

 

Des hommes d'honneur : Photo Tom Cruise Ambiance militaire en plateau.

 

Des hommes d'honneur

« Je vais vous dire quelque chose à propos de Tom : c’est un excellent acteur. Je sais que ces dernières années, il a surtout enchaîné les rôles à la Mission: Impossible et compagnie. […] Mais avant ça, il prenait vraiment soin d’équilibrer ces différents rôles. J’adorerais le retrouver dans un projet qui ne soit pas rattaché à une quelconque franchise. Je l’ai vu faire des Taps, Risky Business, et autres, et je ne me suis jamais inquiété de le voir se frotter à Nicholson [auquel Tom Cruise donne la réplique dans Des hommes d’honneur, ndlr], parce que je sais que Tom se répond d’une incroyable éthique de travail.

À l’époque, je n’avais jamais vu un jeune acteur faire preuve d’un dévouement pareil. Il a travaillé comme un acharné pendant les répétitions. Il n’était pas seulement à l’heure, il était en avance, tous les jours, et connaissait systématiquement son texte sur le bout des doigts. Je n’avais jamais vu ça. […]. J’adorerais le revoir interpréter un personnage plus complexe que les rôles qu’il enchaîne ces derniers temps, que les gens réalisent combien c’est réellement un grand acteur. » - Rob Reiner

 

Jerry Maguire : photo,  Tom CruiseFaussement pensif

 

Jerry Maguire

« Il y avait cette scène que Tom avait vraiment, vraiment hâte de tourner [celle où Maguire supplie sa femme, qu’interprète Renée Zellweger, de lui donner une seconde chance au milieu d’une foule de femmes ayant déjà toutes eu le coeur brisé, et se répondant de fait d’un certain pessimisme, ndlr]. J’étais un peu nerveux à propos de certaines répliques, telles que "Tu me complètes". Une vraie pente glissante, ce genre de phrase. Mais Tom à dit : "Je veux dire je t’aime dans ce film, et je veux le faire au travers de cette réplique". […] Et il l’a fait. Il déchire dans cette scène.

Les femmes pleuraient, les techniciens pleuraient. Et Renée était à ramasser à la petite cuillère. Il a vraiment pris un grand plaisir à délivrer cette réplique, parce qu’il savait que j’en doutais beaucoup. "Donne-moi une chance", qu’il me disait. "Tu verras bien si je réussis ou non". Et je suis très fière de cette scène. » - Cameron Crowe 

 

Collatéral : Photo Tom Cruise"Hey Alexa, joue Bad Guy de Billie Eilish"

 

Collatéral

« J’ai retrouvé l’acteur Lee Marvin en Tom. Quand Tom s’abandonne à un personnage jusqu’à disparaître de lui-même, à un personnage suffisamment éloigné de lui en tant qu’individu […] c’est quelque chose de semblable, pour lui, à une aventure. 

Tom me semblait être l’acteur idéal pour interpréter Vincent, cette espèce de sociopathe solipsiste qui a toujours toutes les putains de réponse à tout, et qui est toujours si méthodique, et si bon dans tout ce qu’il fait. Tom est un perfectionniste, il tient toujours à maîtriser tout ce qu’il fait, ce qui explique pourquoi il réalise ses propres cascades dans Mission: Impossible. 

La sociopathie de ce gars [le personnage, ndlr] était tellement unique au travers de son indifférence cosmique à tout, et ses propos scandaleux, que je me marre encore aujourd’hui dès que je revois certaines des scènes que Tom et Jamie Foxx partagent dans le taxi […]. Tom est vraiment l’acteur rêvé. Il perçoit l’aventure de ce que l’on réalise, exactement de la façon dont je le réalise et, j’imagine, que d’autres cinéastes le réalisent. Il y va à fond, tout simplement. » - Michael Mann

 

Barry Seal : American Traffic : Photo Tom CruiseEgérie Rayban

 

Barry Seal : American Traffic

« Je vivais avec Tom à l’époque où on a fait Barry Seal. Quand on travaille avec Tom, on travaille sept jours sur sept. Peu importe combien vous pensez être un bourreau de travail - et je me considère être un bourreau de travail - ce n’est rien comparé à Tom. Le week-end du 4 juillet [jour de l’indépendance des États-Unis, ndlrest venu après 40 ou 50 jours de travail ininterrompus, et il se trouve que l’anniversaire de Tom tombe le 3 juillet.

Alors je me suis dit, peut-être que Tom voudra profiter d’un long week-end afin de célébrer son anniversaire. J’en ai parlé à Tom, je lui ai demandé : "Tu penses aller quelque part pour ton anniversaire ?". Il me répond : "Non. Je pensais que, puisqu’on ne travaillera pas ce jour-là, on pourrait en profiter pour tenir le rendez-vous d’aviation qui doit durer 8 heures et que personne n'arrivait jamais à programmer". J’étais épuisé. "Tu veux tenir un rendez-vous de 8 heures le jour de ton anniversaire ?", je lui ai demandé. Et il m’a répondu "Oui, c’est exactement ce que je veux pour mon anniversaire. Je veux faire un film. Je ne peux rêver d’un meilleur cadeau". Et on n’a même pas soufflé de bougies. » - Doug Liman

 

Mission : Impossible : photo, Tom CruiseUn, deux, trois, soleil !

 

Saga Mission : Impossible

« On me demande souvent si je me souviens d’une cascade que Tom aurait absolument voulu réaliser, mais que j’aurais refusé en tant que cinéaste. Et honnêtement, il n’y en a aucune qui me vienne à l’esprit. Est-ce qu’il y a des scènes d’action que j’aurais souhaité ne jamais suggérer ? Absolument. Quand je suis assis dans un A400M [un avion Airbus Atlas, ndlr] que les moteurs sont en marche, et que mon ami est harnaché au fuselage, je me dis : "Peut-être que j’aurais dû garder cette idée pour moi-même".

La vérité c’est que, cette cascade [où Tom Cruise est accroché à l’avion tandis que l’appareil décolle, ndlr] me paraît bien sage aujourd’hui. Je n’arrive toujours pas à croire les choses que nous avons réalisées depuis. Si mes cheveux pouvaient devenir plus blancs encore qu’ils ne le sont déjà, ils le feraient. Tom comprend réellement comment chaque partie d’un film fonctionne. Son niveau de préparation est d’une conscience et d’une présence extrême. Et plus les enjeux sont élevés, plus il est conscient de ce qu’il réalise. Cette lucidité est contagieuse, et incroyablement éclairante. » - Christopher McQuarrie 

 

Mission Impossible : Fallout : photo, Tom Cruise"I came in like a wrecking ball"

 

« Je tiens Tom responsable de l’intégralité de ma carrière. Il a tiré tous les fils possibles afin de me donner une chance, et je lui en serais éternellement reconnaissant. Je me rappelle que Tom m’avait approché pour me dire que l’on réaliserait Mission: Impossible 3 ensemble. […] Et je suis assis là, à le regarder parier très gros sur moi, qui n’avais jamais réalisé de long-métrage auparavant, et je ne n’arrivais pas à y croire. […]

Tout premier film est une expérience surréaliste. Alors que cette première expérience a lieu à Rome, sur le plateau de Mission : Impossible aux côtés de Tom Cruise, ça, c'était définitivement surréaliste. 

Lorsque j’ai réalisé mon deuxième long-métrage, Star Trek, en 2009, je me souviens être arrivé sur le plateau et avoir ressenti l’absence de Tom Cruise. Ce que j’essaie de dire c’est que travailler avec Tom est une opportunité incroyable que l’on ne retrouve jamais vraiment ailleurs. » - J.J. Abrams

 

Top Gun : Photo Tom CruiseEn bonne voie pour marquer le monde du cinéma, Tom.

 

Top Gun et Top Gun : Maverick

« Tom était notre seul et unique choix pour Top Gun. C’était celui que Tony Scott voulait, et Don [Simpson, producteur, ndlr] et moi avons tout mis en oeuvre pour qu’il soit du projet. Je ne pense pas qu’il était encore pilote à l’époque, mais il en avait le charisme, et nous adorions ce que nous avions pu voir de sa filmographie. Il était évident que c’était un acteur absolument formidable […]. 

Il était allé à Miramar [où se trouve la Marine Corps Air Station, ndlr] à l’avance et passait du temps avec les pilotes pour mieux découvrir ce qu’ils aimaient à propos de leurs carrières, et pourquoi ils continuaient de faire ce qu’ils faisaient. Il est si soucieux et attentif, et pas seulement au regard de son personnage, mais bien de tout le film. Beaucoup d’acteurs arrivent sur un plateau et ne se soucient que de leur petite personne et comment ils seront perçus. Mais pas Tom, jamais. Il était comme ça en 1985 quand on a fait le premier film, et c’est exactement ainsi qu’il est revenu sur le second. 

Nous avons beaucoup appris du premier Top Gun. Tom a été le seul dont on pouvait exploiter les rushs, tous les autres avaient rendu leurs déjeuners à un moment ou à un autre des prises. Alors cette fois-ci, Tom a conçu un programme de vol pour tous les acteurs. Ça a pris des mois. […] Tom a conçu ces programmes lui-même pour que les acteurs s’acclimatent proprement à la puissance G dont ils allaient faire l’expérience. » - Jerry Bruckeimer

 

Top Gun : Maverick : photo,  Tom CruiseDes éloges qui ont de quoi se mettre sens dessus dessous

 

« J’ai eu l’opportunité de travailler avec un bon nombre d’acteurs à succès, Tom se situant bien au-dessus du panier. Il aborde chaque jour avec un tel enthousiasme, c’est comme s’il agissait de son premier film. Et en parallèle, il fournit une somme de travail équivalente à celle de quelqu’un sur son dernier film.

C’est une excellente attitude, il ne prend rien pour acquis, et se donne chaque fois à 110%. Il pousse constamment l’équipe et lui-même à donner le meilleur d’eux-mêmes pour atteindre l’excellence. Ça m’impressionne. Il a 40 ans de carrière derrière lui et il aime toujours autant ce qu’il fait, et rien ne le ralentit jamais. À vrai dire, il semblerait même qu’il accélère un peu plus chaque jour. C’est incroyable. » - Joseph Kosinski

 

Top Gun : Maverick : photo, Tom CruiseLumière sur le succès

 

Il semblerait donc qu'il n'y ait pas de secret à l'incroyable parcours de Tom Cruise, pas de potion magique ou de recette miracle, et encore moins de raccourcis. Bourreau de travail, modèle de résilience et jamais à demi investi, l'acteur américain se répond avant tout d'une éthique de travail aussi irréprochable que son sourire Colgate signature.

D'aucuns lui reprocheront son excessif besoin de contrôle, ses multiples exigences et son perfectionnisme sans égal, le fait est que ce monstre sacré du cinéma ne connaît ni le repos ni la médiocrité. Mû d'une incroyable volonté d'atteindre un degré d'excellence auquel lui seul semble pouvoir prétendre, et d'un dévouement à son art sans réserve, Tom Cruise se démarque avant tout par son amour inconditionnel du cinéma et sa détermination inflexible à toujours lui dévouer le meilleur de sa personne.

Tout savoir sur Tom Cruise

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Mazinger
30/05/2022 à 00:57

Il était excellent dans Valkyrie, sa prestation m'avait littéralement retourné... Un acteur à la palette de talents infinis, il peut jouer n'importe quoi avec la même excellence qu'un De Niro ou un Brad Pitt.

Zanta
23/05/2022 à 22:47

Rob Reiner a raison...
Mais pourquoi ne fait il pas des films indépendants entre deux blockbusters ?
Que les grands cinéastes soient réticents à le diriger en raison de son image sulfureuse, soit.
Mais en tant que producteur, ne pourrait il pas développer un projet risqué et s'offrir le premier rôle ?
Valkyrie, ça fait tellement loin..

Ninou
22/05/2022 à 14:41

Je ne connais pas toute sa philmographie, mais j'avoue que c'est un très grand acteur
Par contre, je n'adhère pas du tout à sa scientologie c'est vraiment dommage

alulu
22/05/2022 à 12:04

@hocine

DiCaprio soigne autant sa popularité que Tom Cruise. Toujours à la recherche d'un projet, d'un réalisateur avec une certaine hype. Sur des trucs moins vendeur, on ne le voit pas trop, je pense au Silence de Scorcese, bien plus austère que The revenant par exemple.

Hocine
22/05/2022 à 03:43

@Numberz
Leonardo DiCaprio a également collaboré avec beaucoup de grands réalisateurs: c’est même l’un de ses critères, pour choisir ses projets.
De plus, DiCaprio est devenu une superstar, quasiment au même âge que Tom Cruise. Ce sont tous les deux, des acteurs et producteurs talentueux. Néanmoins, au regard de sa filmographie, Leonardo DiCaprio semble plus se focaliser sur ses performances d’acteur. Tandis que Tom Cruise semble plus se focaliser sur sa popularité au box-office, même si cela ne l’empêche pas de réaliser de belles performances d’acteur.

JamesCr
22/05/2022 à 00:33

J'avais beaucoup aimé son coup de gueule sur un plateau lors de la crise Covid. Il avait entièrement raison.

Numberz
21/05/2022 à 10:27

@Saiyuk

Pacino, De Niro et bien d'autres. Mais clairement si Cruise pouvait retourner avec des films indépendants à ajouter encore des réal a son tableau.

Hocine
21/05/2022 à 06:09

Tom Cruise est la star hollywoodienne par excellence, combinant des qualités artistiques et des qualités commerciales.

Les propos élogieux de certains réalisateurs qui ont travaillé avec lui, ne sont pas étonnants et témoignent d’une rigueur professionnelle hors norme.

Son parcours est autant exceptionnel: acteur débutant en 1981, il est une vedette montante en 1983 avec Risky Business et devient une superstar en 1986, avec Top Gun, film populaire et intemporel parvenant même à transcender ses défauts. Pour devenir un acteur crédible et en apprendre plus sur le métier, il collaborera avec certains des acteurs et des réalisateurs les plus talentueux et respectés d’Hollywood: il partagera l’affiche avec Paul Newman dans La Couleur de l’Argent et Dustin Hoffman dans Rain Man. Dans d’autres films, il donnera la réplique à Robert Duvall, Jack Nicholson et Gene Hackman.
Il réalisera une performance d’acteur saisissante et bouleversante dans Né un 4 Juillet, peut-être la meilleure de sa carrière. D’ailleurs, il méritait amplement l’oscar du meilleur acteur.

Devenu producteur, Tom Cruise entame la saga Mission Impossible en 1996, qui restera son meilleur fonds de commerce pour les décennies suivantes.

Jusqu’au milieu des années 2000, il alternera entre des collaborations avec des réalisateurs prestigieux et des films plus ouvertement commerciaux.

Ce qui est assez saisissant, c’est que tous ses films semblent parler de lui-même, à un stade de sa vie et de sa carrière.

Chacune de ses sorties médiatiques est un spectacle en soi: en témoigne, son passage-éclair au dernier festival de Cannes. Il fait la promotion de ses films comme un vrai businessman et comme un homme politique mènerait une campagne électorale.

Pour Top Gun: Maverick, Tom Cruise est clairement le principal argument commercial. Ce qui est rarissime, à une époque où le star-system n’est plus ce qu’il était.

Aujourd’hui, Tom Cruise fait figure de vétéran: ce qui lui confère encore plus de respect. Sa longévité au sommet, est juste exceptionnelle.

J’aimerais qu’il revienne à des rôles plus dramatiques et ambitieux. Ses dernières années, Tom Cruise semble plus motivé par des défis sportifs avant tout: cela semble lui réussir.
À mon sens, sa dernière grande performance d’acteur reste Collateral de Michael Mann. Il a aussi joué des rôles à contre-emploi intéressants dans Valkyrie et Barry Seal.
Edge of Tomorriow exploitait bien son image. La saga Mission Impossible est très divertissante mais mon préféré reste le premier.

Kyle Reese
20/05/2022 à 23:23

@Eddie Felson

Idem, Cruise + Spielberg + SF ... 2 grands films mémorable pour les fans de SF !
Yep, Tom Cruise surement la star la plus professionnelle d’Hollywood.
Il ne lâche rien, ne se repose jamais sur ses lauriers et cherche régulièrement le dépassement.
On ne peut qu'être admiratif de part sa volonté sans faille car je n'imagine même pas la discipline qu'il s'impose pour rester au top niveau. Je ne sais pas à quoi il marche au niveau de la motivation mais c'est un exemple.

Saiyuk
20/05/2022 à 23:20

De palma, woo, kubrick, Spielberg, tout ceux de l'article, et d autres..
Qui a tourné avec autant de top réal que lui ? Brad Pitt peut être...et encore...
Et magnolia, et son rôle d anthologie dans tonnerre sous les tropiques, lestât....une legende

Plus
votre commentaire