Le Secret de la Cité perdue, Ogre... les nouveautés cinéma du 20 avril

La Rédaction | 20 avril 2022
La Rédaction | 20 avril 2022

Le Secret de la Cité perdue, Ogre, Un talent en or massif... quelles sont les sorties cinéma de la semaine du 20 avril 2022 ?

Chaque semaine, Écran Large fait son marché dans les salles de cinéma, et sélectionne quelques sorties et films incontournables (pour de bonnes ou mauvaises raisons).

Avec le vrai Nicolas Cage, Sandra Bullock et Channing Tatum, le faux Nicolas Cage, un documentaire d'animation letton, un drame croate et un film français pas très fantastique.

 

Le Secret de La Cité Perdue : photo, Channing TatumEt c'est même pas le pire

 

LES SORTIES QU'ON CONSEILLE

MURINA

Durée - 1h36

 

  

De quoi ça parle : Julija vit sur une petite île croate, aux côtés de son père abusif. L'arrivée d'un riche ami de son paternel va dérouter la jeune femme, en quête de liberté.

Pourquoi il faut le voir : Parce que Murina a remporté la Caméra d'or lors du dernier Festival de Cannes, et a amplement mérité ce prix, qui honore le meilleur premier film présenté sur la Croisette à chaque édition, toutes sélections confondues. La réalisatrice Antoneta Alamat Kušijanović signe une oeuvre puissante, qui réussit l'exploit d'être à la fois un coup de poing magistral, et une caresse d'une sensualité envoûtante.

Dans ce décor idyllique qui devient rapidement une prison, Julija (la révélation Gracija Filipovic) fait face au regard des hommes, et pas seulement de son père. Travaillant avec finesse la topographie de ses séquences, la cinéaste se concentre sur les corps et leur perception. Pas étonnant que Martin Scorsese ait produit ce coup d'essai passionnant et mûri par un sacré oeil de cinéma, qui s'interroge sur le poids du patriarcat dans un superbe récit d'émancipation.

La note d'Écran Large : 4/5

 

MY FAVORITE WAR

Durée - 1h22

 

De quoi ça parle : À travers ce documentaire d'animation, la réalisatrice Ilze Burkovska-Jacobsen nous raconte sa jeunesse en Lettonie, une république soviétique en pleine guerre froide. Le film n'est pas juste une autobiographie, c'est également un témoignage.

Pourquoi il faut le voir : Vous pouvez souvent prétendre avoir vu un documentaire d'animation en provenance des pays baltes ? C'est bien ce qu'on pensait. My Favorite War regorge d'idées dans sa mise en scène qui vous feront peu à peu oublier son animation peu élaborée. L'ambiance horrifique du film rappellera les plus grands noms du cinéma russe et scandinave de la deuxième moitié du XXe siècle. Et c'est toujours un plaisir de voir l'héritage de Persepolis et Valse avec Bachir perpétué par la simple idée de vouloir retranscrire des souvenirs à l'écran.

La note d'Écran Large : 3,5/5

Notre critique de My Favorite War.

 

UN TALENT EN OR MASSIF

Durée - 1h45

 

 

De quoi ça parle : Des tourments de l'acteur Nicolas Cage. Alors qu'il rate un énième rôle et pour se rapprocher de sa famille, il songe sérieusement à arrêter le métier. Son dernier personnage sera... lui-même, invité à l'anniversaire d'un riche mafieux fan de sa personne. Sauf que la CIA en profite pour faire de lui un espion.

Pourquoi il faut le voir : Parce que c'est un film où Nicolas Cage joue Nicolas Cage contraint d'imiter Nicolas Cage pour ravir un fan de Nicolas Cage. Une mise en abîme amusante et surtout une occasion pour le comédien de se livrer à une véritable introspection, confronté à son image, son culte, ses fans, sa famille ou encore lui-même. Au passage, il défriche les raisons de notre sympathie à son égard et le rapport obsessionnel qu'il entretient avec son métier.

Dommage que tout ça soit incrusté dans un buddy-movie peu inspiré, prévisible et moins drôle que prévu, certes entrainé par l'enthousiasme de Pedro Pascal, mais qui foire par manque d'ambition quelques-uns de ses meilleurs moments. Les aficionados de Nicolas Cage seront aux anges, vu la dose de fan service et de références, les autres y verront un divertissement oubliable.

La note d'Écran Large : 3/5

Notre critique d'Un talent en or massif.

 

LES SORTIES QU'ON CONSEILLE MOINS 

 

OGRE 

Durée - 1h43

De quoi ça parle : Fuyant un passé douloureux, une mèreet son fils entament une nouvelle vie dans un village du Morvan. Mais rapidement, une présence hostile et affamée fait régner la terreur parmi les habitants.

Pourquoi c'est nul : Le long-métrage d'Arnaud Malherbe est à réserver aux spectateurs désireux de soutenir quoi qu'il en coûte le cinéma de genre hexagonal, jusque dans ses propositions les plus modestes, ou bancales, ainsi qu'aux amateurs de mythes européens. En effet, le réalisateur revisite ici la figure de l'ogre. Si elle donne son titre à ce récit où un petit garçon tente d'échapper une gourmande entité qui fait régner la terreur sur un petit village, tout en ouvrant les yeux de sa mère sur les menaces alentours, on a bien du mal à en trouver ici une incarnation satisfaisante.

Malheureusement, ni la très photo soignée de Pénélope Pourriat, ni l'investissement des comédiens, à commencer par Ana Girardot, ne parviennent à contrebalancer le rythme inégal, ou la faiblesse générale d'une écriture souvent grossière. Dès lors, la mise en scène ne peut que se débattre pour combler les béances narratives et budgétaire... sans grand succès.

La note d'Écran Large : 1,5/5

 

LE SECRET DE LA CITÉ PERDUE

Durée : 1h52

 

 

De quoi ça parle : Une romancière spécialisée dans les histoires d'aventures semi-érotiques est enlevée par un milliardaire légèrement fou, persuadé qu'elle peut l'aider à trouver un véritable trésor. Heureusement pour elle, le mannequin légèrement débile qui a posé sur les couvertures de ses bouquins vient l'aider. Et le duo se retrouve vite perdu dans la jungle, poursuivi par les sbires du milliardaire.

Pourquoi c'est pas très bien : Déjà parce que Le Secret de la Cité perdue est une copie légèrement honteuse du film culte À la poursuite du diamant vert, réalisé par Robert Zemeckis, avec Kathleen Turner en romancière embarquée malgré elle dans une aventure. Le jeu des comparaisons est presque drôle tellement c'est énorme.

Mais la comédie avec Sandra Bullock et Channing Tatum n'a même pas besoin de ça pour être une molle déception. Premier problème : un tel film repose avant tout sur son duo, et le talent comique de Sandra Bullock et Channing Tatum ne peut rien faire d'un scénario si fade, avec des rôles trop taillés à leur mesure. Il n'y a donc jamais de vraie étincelle à l'écran. Les quelques scènes d'action n'y font rien, d'autant que l'humour disparaît peu à peu pour laisser placer à la romance et au prétexte dramatico-niais, censé donner un peu de noblesse à la chose. Seul le rôle de Brad Pitt (largement dévoilé dans la promo) pourra amuser, et confirmer que ce Secret de la Cité perdue est finalement bien dispensable.

La note d'Écran Large : 2/5

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
pc
20/04/2022 à 11:11

Je ne sais pas.... A première vue ça n'a l'air pas mal quand même (Elle prend mon cul pour un smoothie...) bon maintenant si tout est dans la B.A.....En tout cas l'intervention de Brad Pitt est hilarante....Bon "A la poursuite du diamant vert" m'a toujours laissé de marbre...Oh crotte je ne sais plus.

votre commentaire