Scream : Wes Craven a souffert en faisant les suites, selon un des acteurs

Raphaël Iggui | 13 octobre 2021
Raphaël Iggui | 13 octobre 2021

Lors du tournage du quatrième volet de Scream, Wes Craven ne supportait plus la pression, d'après un des acteurs du premier volet

Près de 600 millions de dollars de box-office pour 118 millions de dollars de budget, une série de trois saisons lancée sur MTV en 2015...évidemment, il est toujours possible d'attribuer la longévité de Scream à l'exceptionnelle capacité de recyclage hollywoodienne, qui pourrait ferait passer la vallée des anges pour un paradis écologique. Mais il est impossible de nier l'impact qu'a eu Scream sur la culture pop. 

Alors que la quadrilogie s'apprête à devenir une pentalogie (la bande-annnonce de Scream 2022), la gestation chaotique du premier volet paraît désormais presque irréaliste. Vétéran multi-décoré du cinéma d'horreur (papa de Les Griffes de la nuit et La Colline a des yeux au milieu de tant d'autres), Wes Craven a dû néanmoins se battre contre le studio pour imposer ses choix, notamment contre Harvey Weinstein qui trouvait que le masque avait l'air idiot, et qui fera sept essais de masque pour trouver son préféré

 

photoLa famille du premier Scream

 

Si le premier film n'a pas été de tout repos, les volets suivants de Scream ont mis énormément de pression sur les épaules de Craven, si l'on en croit les propos de Matthew Lillard, acteur du premier Scream, rapportés par Bloody Disgusting :  

"Je pense que personne ne misait sur Scream. Ce que je veux dire, c'est que je pense que personne ne croyait en nous, parce que le réalisateur n'était pas jeune et populaire à ce moment. Avec deux acteurs issus de la télévision en plus. Je pense qu'il existe un Wes qui était ému et content d'être là. Je pense même que tout le casting a vécu une expérience marquante. Parce que nous étions tous jeunes, dans une forme d'harmonie. Nous étions comme une petite famille pendant deux mois.

 

photoUn visage ému et content d'être là 

 

Je pense que Wes a aimé ça, a apprécié ça. Il n'y avait pas de pression sur le film, pour que ce soit grand événement. Ça a fini par devenir ultra iconique, mais sur le moment, il n'y avait pas de pression. Je pense que sur pendant la production des trois autres films, et sûrement le quatrième, ils ont dû subir une forme de pression, ce qui est intéressant quelque part, non ?

Au début, il était très insouciant et a fini, je pense, complètement malheureux. Je ne pense pas que ce soit un secret. Il était vraiment malheureux au moment où il a dû filmer le quatrième volet, en termes de pression sur ses épaules de devoir réaliser un film culte."

Décédé le 30 août 2015, Wes Craven n'aura pas eu le temps de voir la vie de son cri se prolonger à l'écran avec Scream version 2022. Rendez-vous le 12 janvier 2022 pour savoir si Ghosface a bien fait de revenir d'entre les morts.

Tout savoir sur Scream

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire