Scream : une bande-annonce flippante 2.0 pour le retour de la saga horrifique

Matthias Mertz | 12 octobre 2021 - MAJ : 12/10/2021 16:08
Matthias Mertz | 12 octobre 2021 - MAJ : 12/10/2021 16:08

Une bande-annonce de Scream (le cinquième) a été balancée, et elle rend un hommage prononcé au premier opus.

On se demandait comment la licence Scream pouvait se relever de la perte de son réalisateur Wes Craven, qui nous avait gratifiés des quatre précédents opus sans jamais laisser s'échapper un cri quant à la qualité des films de la licence (bon, tout le monde n'est pas d'accord là-dessus, c'est vrai). Pourtant, ce "Scream 5" qui a décidé d'imiter son petit copain Halloween pourrait bien marquer un renouveau pour la série avec une nouvelle itération sobrement nommée elle aussi Scream, tout en gardant son trio d'acteurs fétiches, présent depuis le début de la licence.

Mieux, il pourrait aussi marquer la fin d'un cycle de millésimes de films d'horreur américains qui s'en iraient en même temps que leur réalisateur-créateur. Les attentes des fans sont évidemment au plus haut après plus de dix années d'absence depuis Scream 4. Doit-on continuer à faire confiance à l'un des slashers les plus populaires de ces trois dernières décennies ? Cette bande-annonce va-t-elle nous donner l'eau à la bouche pour jouer au Cluedo une fois de plus ?

 

 

On est donc presque rassuré par cette bande-annonce très (trop ?) traditionnelle. L'hommage au premier titre de la franchise, qui voyait Drew Barrymore au téléphone se faire attaquer chez elle après avoir brièvement parlé avec le tueur est évident. On devrait retrouver une bonne dose de whodunit, de la violence et quelqu'un déguisé en Ghostface (tout ce qu'on aime dans un Scream, donc) pour cet héritier spirituel du premier Scream, réalisé par Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett.

Avec un peu de chance, notre groupe d'adolescents secondé par le retour du trio iconique formé par Neve Campbell, Courteney Cox et David Arquette trouvera l'identité de celui qui a endossé le costume de ghostface, vingt-cinq ans après le premier opus, sans mourir trop vite. D'ailleurs, les références ne s'arrêtent pas là, puisque le personnage campé par David Arquette se permet un rappel aux fameuses règles énoncées par Randy plus nécessaire que jamais.

 

photo, Jenna OrtegaQuand tu es un tueur, ou que tu téléphones à un tueur, ou que la personne qui regarde ton film va se faire tuer

 

Toutefois, après un Scream 4 qui s'était déjà profondément enfoncé dans le méta, en mettant en scène des personnages regardant des films d'horreur, parlant des films d'horreur, et débâtant sur la pertinence de ces derniers, est-il possible de refaire un Scream qui fonctionne tout en restant dans un hommage désormais traditionnel, pour ne pas dire tiédasse à la franchise ?

Cet opus est-il un retour aux sources timide comptant sur l'attente longue (pour ne pas dire désespérée) des fans pour remplir les salles et relancer la machine ? Ou sera-t-il capable de rivaliser avec les opus ayant eu la chance d'avoir Wes Craven aux manettes ? Difficile à dire pour le moment, mais le défi est grand pour cet opus qui devra faire un choix.

D'un côté, il faudra peut-être aller encore plus loin dans le méta, déjà largement représenté dans le précédent opus, ou alors au contraire s'en défaire et proposer quelque chose de nouveau. Une deuxième possibilité qui ne semble pas d'actualité avec cette bande-annonce sous le signe de l'hommage et de la référence. Pour voir ou être vu par Ghostface, il faudra se rendre le 12 janvier 2022 dans les salles obscures.

Tout savoir sur Scream

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Carli Bruna
14/10/2021 à 09:08

Merci Morcar d’éclairer ma lanterne… même si je ne trouve toujours pas judicieux un tel choix ! ;)

Par contre les autres commentaires sexistes sur le visage de Courteney Cox on s’en passera. Oui sa chirurgie est ratée, ça a fait les choux gras d’une certaine presse pendant des années, elle en a parlé plusieurs fois elle-même. Quelle surprise, les femmes à Hollywood sont mises sous pression pour toujours paraître 30 ans même à 55… On peut passer à autre chose ?

Morcar
13/10/2021 à 14:26

Pour répondre à Carli Bruna, ce titre a été choisi pour vouloir marquer un renouveau dans la franchise, comme l'avait fait Halloween en 2018. Mais j'avoue ne pas bien comprendre l'intérêt de ça. Pour Halloween, on est obligé de parler de Halloween 2018 pour savoir qu'on ne parle pas du film de John Carpenter. Là on va parler de Scream 2022 de la même manière.
Du coup aujourd'hui, on nous parle d'une trilogie Halloween avec le film de 2018, Kills et End, comme si le film de Carpenter de 78 ne comptait pas dans l'histoire. C'est un peu batard comme situation. A la limite pour Scream, ça sera plus simple car ce nouveau film est la suite de tous ceux qui existent, pas comme Halloween qui a oublié tous ceux produits à partir du 2.
Mais si le succès est au rendez-vous et que d'autres suites voient le jour, on peut deviner qu'il n'y aura toujours pas de numérotation pour les prochains Scream, mais plutôt des titres comme "Halloween Kills" et "Halloween Ends".

Bob
13/10/2021 à 12:46

Scream, pour moi, c’est une ouverture sympa et le reste du film (et ses suites) extrêmement pénible.

Kevin Williamson, après son petit quart d’heure de gloire, a poliment été cantonné dans des séries télé génériques et il y est parfaitement à sa place.

La b.-a., sans surprise, rejoue du déjà-vu… J’ai déjà fui !

RobinDesBois
12/10/2021 à 22:20

Je comprends vos critiques de Scream 4 il est génial, le meilleur avec le 1er. Les personnages sont plus attachants que jamais on a de la tendresse pour eux, le scénario est intelligent, drôle, la galerie de nouvelles têtes est sympathique, c’est brillant.

Kyle Reese
12/10/2021 à 20:49

@alulu

Lol. J'avais complètement zappé qu'elle était dans la BA (enfin le teaser), j'ai du la revoir et en effet c'est flippant !

alulu
12/10/2021 à 20:17

Il y a tout de même un apport important dans ce nouvel opus, grâce au temps et à une chirurgie foireuse, Courteney Cox fait plus flipper que le Ghostface.

Rakis
12/10/2021 à 19:42

J'ai préféré les clins d'œil des films Netflix Fear Street. Savoir qui a encore un lointain lien de parenté avec on ne sait qui pour zigouiller à Woodsboro, ça devient ridicule. Au moins, Myers tue car il est le Mal incarné,... avec une légère obsession pour sa sœur, ok. Arquette a bien vieilli au moins, contrairement à Cox "Botox". Je n'irai pas... et c'est surtout pas le pass qui en sera responsable (pour Magnitude) ! Ne pas mélanger politique et plaisir, c'est très facile de pouvoir aller au ciné, au restau,... Si c'est histoire d'être "anti"... c'est un problème qui n'appartient qu'à ceux en ayant fait le choix.

Trashyboy2
12/10/2021 à 19:33

D'après ce que j'ai déjà pu lire, cette première bande-annonce en montre à la fois trop (certaines victimes), mais serait aussi pleine de fausses pistes, notamment concernant l'identité de la première victime.

Prêt à parier que Jenna Ortega ne sera pas dans la scène d'ouverture, mais se fera attaquer après, et y survivra.

Magnitude
12/10/2021 à 18:22

Mouais... Après un 4ème film inutile, et une série qui n'apportait rien sans être mauvaise pour la saison 1, là, je ne suis pas emballé.

Le point positif est la posture de Ghostface, un côté sadique, froid dans placement de tête et ses mouvements.

Evidemment je le regarderai pour la forme. En salle, je ne sais pas. Celles-ci comptant plus sur les membres du gouverne-ment pour les remplir avec leur sésame hygiénique de mes bip, et non sur les cinéphiles qui les font vivre depuis des décennies.

Nyctalop
12/10/2021 à 18:07

Ha oui je l'ai déjà vu ce film, il y a 2 tueurs

Plus
votre commentaire