Ghostbusters : Afterlife - les premières critiques américaines sont tombées

Lino Cassinat | 10 octobre 2021 - MAJ : 11/10/2021 10:03
Lino Cassinat | 10 octobre 2021 - MAJ : 11/10/2021 10:03

Depuis le naufrage du reboot, personne ne croit plus en Ghostbusters. Ce nouvel Afterlife a-t-il réussi à remotiver la critique américaine ?

Il reste encore bien des semaines à attendre avant de découvrir S.O.S. Fantômes : L'Héritage en salles, suite directe du film S.O.S. Fantômes II ayant la lourde tâche de faire oublier l'horrible reboot de 2016 et d'inspirer un nouveau souffle dans cette franchise. Et c'est bien ce dernier point qui cristallise les débats des critiques américaines qui ont pu découvrir le film au cours d'une séance surprise au New-York Comic-Con : le film vers-t-il trop dans le fan-service ou parvient-il à exister par lui-même ? Avant que vous ne trouviez votre propre réponse en salles le 1er décembre, voici celles des premiers spectateurs outre-Atlantique :

 

Photo, Paul Rudd, Carrie CoonAlors, ça dit quoi ?

 

LES CONVAINCUS

Variety : Entre Stranger Things et Top Gun : Maverick, la nostalgie de la pop-culture des années 80 semble être au plus haut, mais ce film essaie de ne pas trop s'appuyer sur ce seul sentiment. Il est conçu pour captiver ceux qui n'ont jamais vu un seul des précédents films, et bien qu'il y a une immanquable patte à la Amblin, il n'y a pas besoin d'avoir grandi avec ces films pour apprécier la manière dont ils élèvent leurs rebuts adolescents au statut de héros.

Deadline : La vraie star ici est sûrement Jason Reitman, qui, comme Phoebe, redécouvre et réinvente son propre héritage cinématographique familial, et ce faisant, procure un retour chaleureux, amusant, nostalgique, émouvant et globalement gagnant vers la joie pure du classique de 1984, en créant quelque chose de neuf, de la meilleure des manières.

 

Photo, McKenna Grace, Finn WolfhardLa critique qui y va un peu fort

 

Bleeding Cool : S.O.S. Fantômes : L'Héritage aurait pu être une vache à lait facile à traire pour toutes les parties incluses, et aurait pu s'appuyer entièrement sur les fans de l'original pour avoir un bon score au box-office. Ils ne le savaient pas, ils se sont retroussés les manches, et cela marche la plupart du temps. C'est l'un des meilleurs films de l'année et il va amener une toute nouvelle vague de nouveaux fans de Ghostbusters tout en satisfaisant les vieux fans. La fin est un uppercut, et le public devrait rester jusqu'à la fin du générique.

Inverse : S.O.S. Fantômes : L'Héritage déjoue tous les clichés de genre et devient un film émouvant et résonnant au sommet des fondations posées par la franchise. Le découpage est superbe, les personnages sont outrageusement amusants et tous les défauts du film sont outrepassés par son grand coeur. C'est un beau film.

IGN : Le réalisateur Jason Reitman rend fiers son père et ses fans avec un amusant, doux et effrayant film familial qui s'incrit fièrement dans la lignée de Ghostbusters, tout en introduisant également quelque de neuf et excitant. Le film est aidé par le talent de Mckenna Grace, le genre qui n'arrive qu'une ou deux fois par génération : charmante et authentique, le coeur battant de ce film qui n'en manquait déjà pas. Préparez vous à adorer Ghostbusters à nouveau.

 

PhotoWant s'more ?

 

LES SCEPTIQUES

The Wrap : L'aspect le plus remarquable de ce film est que, alors que les lumières se rallument, il donne le sentiment précis que son objectif était de faire table rase et de remettre la franchise sur de bons rails pour une future exploitation. Que Reitman ait fait un film sur combien les deux premiers étaient géniaux est sympa, mais renforce l'idée que, finalement, l'idée principale qui anime le film est que tout ce qui compte, c'est que le business Ghostbusters doit continuer. Pas parce que des fantômes doivent être chassés, mais parce que quelques personnes riches refusent de les laisser partir.

Forbes : S.O.S. Fantômes : L'Héritage est bon lorsqu'il se contente de n'être qu'un film. C'est très mignon et Mckenna Grace et Carrie Coon sont incroyables. Les nouveaux personnages fonctionnent et les dialogues sont forts quand ils ne font pas seulement de l'exposition. Oui, le film est amusant et léger, et je le reverrai avec plaisir avec mes enfants s'ils veulent le voir, et je soutiendrai une suite avec ce nouveau casting, une qui, on l'espère, cherchera moins obsessivement l'approbation des fans et sera moins dans le remake à la Star Wars : Le Réveil de la Force. Je déteste que S.O.S. Fantômes : L'Héritage existe pour ça, mais c'est aussi un film globalement bien fait avec suffisamment de singularités pour attirer ceux qui ne s'intéressent pas à Ghotbusters.

 

Finn Wolfhard, Mckenna Grace, Logan KimHé t'as dit quoi là ?

 

LES DETRACTEURS

IndieWire : Ce qui nous coupe l'envie d'être gentils avec le film est son final profondément enraciné dans la nostalgie des fans, dans lequel rien n'est sacré et tout culmine grâce à des mécaniques déjà vues et revues. Tous les risques pris avant cette scène pour approfondir les personnages et les thèmes aboutissent à une conclusion beaucoup trop sûre et attendue. Ajoutez à cela la longueur du film, plus de deux heures, où chaque minute est ressentie, et ce nouveau voyage paraît plus long qu'on ne l'aimerait.

The AV Club : Voir Reitman hériter de cette tâche si particulière paraît toujours un brin déplacé. Sa filmographie inégale de comédies et de drames contient quelques entrées incisives sur les plaisirs et les périls de la nostalgie. Et maintenant le voilà auteur d'un début de franchise sur ô combien le film de son riche père était génial. S.O.S. Fantômes : L'Héritage veut désespérément rappeler le fantôme du premier visionnage du film de 1984. Un rappel qui devient horrifique dans le mauvais sens du terme.

 

Affiche frEncore un soi-disant héritage

 

Gizmodo : Le film passe tant de fois si près d'être la suite parfaite que les fans voulaient depuis des années. Mais lorsqu'il devient trop obsédé par son passé au lieu de se concentrer sur son futur, il perd la majeure partie de ce pouvoir. C'est l'un de ces films qui semble super et fait se sentir bien au visionnage parce qu'il donne à voir tant de choses que l'on voulait voir, mais qui, lorsque l'on s'arrête une minute pour y réfléchir, pêche énormément par son manque de cohésion. Beaucoup de gens vont adorer S.O.S. Fantômes : L'Héritage et Dieu que j'ai essayé de l'adorer. C'est comme si le film avait peur de son propre fantôme : celui du film de 1984.

Entertainment Weekly : Quiconque cherche une connexion avec les films des années 80 trouvera ce qu'il est venu chercher, mais il est difficie d'imaginer que S.O.S. Fantômes : L'Héritage réussira à convaincre une nouvelle génération de fans.

 

Tout savoir sur S.O.S. Fantômes : L'Héritage

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Tnecniv
11/10/2021 à 13:13

Et des serpentins parallèles .

L'autre
11/10/2021 à 12:01

Moi si ça respecte la théorie du petit cake ça me va !

Kyle Reese
11/10/2021 à 10:49

@dooble60

Oui en fait je faisais référence à ghostbusters 2 qui est de 89. Pour moi la franchise c’est arrête là.

@pierre

Faire un film en partie de transition, je m’avance la dessus à la lecture des critiques, pour faire avancer la franchise vers de nouveaux horizons peut être neuf et plus moderne (encore une fois je spécule) n’aurait rien d’insultant envers les anciens films et leur perso. Je ne vois pas.
Ce qui a été insultant pour moi quelque part c’était le traitement des anciens persos dans le film de 2016. Comme s’ils n’avaient jamais existé alors que les éléments des anciens films étaient bien la eux. (Armes, voitures etc …)

Simon Riaux - Rédaction
11/10/2021 à 10:26

@Momo

Pour le coup Disney ne censure pas, mais a une pratique (à laquelle ont recourt également d'autres acteurs), qui consiste soit à perler les projos. Une première pour les influenceurs, une seconde pour les autres.

Ou à perler et à ajouter un système d'embargo. Tel média voit le film, mais s'engage à ne pas publier de critique avant tel jour, telle heure.

Momo
11/10/2021 à 10:21

@Magnus : A remarquer que les 1er avis sont des organismes de presse, la ou par exemple Disney arrive à censurer tout le monde et à mettre en avant les "influenceurs"

pierre
11/10/2021 à 09:07

@Kyle Reese

ressortir une vielle franchise pour faire un film de transition vert quelque chose qui n'a rien a voir...
Donc autant créer une nouvelle franchise, la c'est limite insultant pour le matériaux d'origine qu'il est là que pour la promo et qu'il va juste être jeté une fois la transition faite...

Magnus
11/10/2021 à 08:44

Les critiques presse américaine sont toujours hallucinantes. Il y a néanmoins du négatif, pour une fois, à croire que les studios n'ont pas pu arroser tout le monde

Ethan
11/10/2021 à 08:18

Punaise SOS fantôme ça fait quelques années il faut innover là Hollywood

Dooble60
11/10/2021 à 05:18

@Kyle Reese

le film original date de 1984 donc 37 ans !
hâte de voir cette suite !

Kyle Reese
11/10/2021 à 01:22

Ces critiques sont très intéressantes en faite car pas consensuelles. Je pense que la BA ne ment absolument pas sur ce que sera le film. A la fois, un hommage et un héritage des 2 premiers, un passage de témoin d'une génération à une autre pour une relance de la franchise. Et je ne vois pas en quoi cela peut être choquant ou problématique car Ghostbusters date de 1989 ... soit 32 ans ! En mettant de coté l'expérience bizarre de 2016 (pour être gentil), je trouve normal de passer par un film qui essaye d'abord de se reconnecter avec le passé avant de s'intéresser au futur. C'est surement avant tout un film de transition, un nouveau départ, mais au vue de la BA j'ai l'impression qu'il a aussi sa propre identité. Après oui, évidement on pense à des influences du présents, ex. Strangers Things inspiré elles aussi du passé ex. Goonies entre autres. De toute façon avec en titre Ghostbusters, on n'attend pas un film fantastique d'horreur ultra réaliste avec un concept à la Nolan non ? On sait un peu déjà vers quoi on va aller. J'espère juste que Reitman a une vision pour la suite.
En tout cas le coté nostalgique fonctionne bien pour moi avec la BA, coté réal et lumière aussi. Reste à savoir si ce ne sera pas un peu trop enfantin. En même temps j'ai adoré Strangers Things, à mon age si avancé ... lol

Plus
votre commentaire