Copshop : le film de Joe Carnahan a été charcuté et ça énerve beaucoup Frank Grillo

Raphaël Iggui | 20 septembre 2021 - MAJ : 20/09/2021 15:09
Raphaël Iggui | 20 septembre 2021 - MAJ : 20/09/2021 15:09

Frank Grillo s'est exprimé sur le tournage chaotique de Copshop, le dernier film de Joe Carnahan qui aurait même été dépossédé du Final Cut.

En août dernier, la bande-annonce de Copshop prédisait un magnifique face à face entre deux déités de la testostérone : les biens nommés Frank Grillo et Gerard Butler. Le premier devait jouer un escroc à la petite semaine n'ayant plus que la prison comme échappatoire tandis que le second incarnait un tueur à ses trousses, se faisant enfermer dans le même commissariat sous la surveillance de la jeune inconnue Alexis Louder

Un face à face qui s'annonçait dantesque, d'autant plus qu'il était mis en scène par Joe Carnahan, honorable artisan d'un cinéma brutal et rugueux qu'on commençait à perdre de vue. Sorti aux Etats-Unis, Copshop n'a malheureusement récolté que 2,3 millions de dollars pour son premier week-end d'exploitation malgré des critiques plutôt positives. Carnahan serait resté relativement absent de la presse pour la promotion du film et Frank Grillo croit savoir pourquoi

 

photo, Michelle Yeoh, Frank GrilloFrank veut trancher dans le vif du sujet

 

En effet, l'acteur s'est exprimé sur Instagram sur le déroulement du tournage et le montage final, notamment parce que le Copshop sorti en salles n'est pas le film qu'il a fait : 

"Bien que je supporte tous les films avec moi et mon partenaire [Joe Carnahan], je ne suis pas très satisfait de la manière dont ma performance a été charcutée [...] Sans rentrer dans les détails, j'avais proposé une version bien plus colorée, bien mieux pensée et bien plus tri-dimensionnelle. Pas besoin de dire que ce n'est pas celle que vous retrouvez dans le film. Résultat, je me prends des retours assassins de la part des critiques. Ça me rend complètement dingue. Mais je ne peux rien faire d'autre que de sourire et faire coucou.

Je dirai seulement que la version de mon gars, mon frère et mon partenaire [Joe Carnahan, toujours] avait laissé ma performance intacte. Malheureusement, elle a été mise de côté au profit de cette version. Ce n'est pas grave. Ça arrive. Copshop est un bon film, et je suis très fier de ce qu'on a fait. Mais le jour où je devrais faire les frais des conneries de quelqu'un d'autre, ce sera le jour où j'arrêterais de jouer. J'adore ce que je fais, et je mets toute mon âme dans chaque rôle. Donc quand je lis des critiques sur un personnage qui a été amputé par quelqu'un d'autre que mon réalisateur, je prends ça pour une offense."

 

photoFrankie tire à balles réelles 

 

Si on est déjà intrigué par ces paroles cryptiques qui semblent désigner des coupables sans jamais les nommer, on pourrait se retrouver avec du carburant à drama plus vite que prévu. Joe Carnahan a en effet lui aussi publié un post Instagram pour remercier toute l'équipe du film, sauf... Gerard Butler, qui n'a pas non plus fait la promo du film, que ce soit sur les médias ou sur ses réseaux sociaux. Un post auquel Grillo a répondu : 

"Tu as fait un EXCELLENT film quand aucun film n'était fait, employé près de 200 personnes quand personne d'autre ne travaillait, transformé un script chiant en une odyssée complètement barrée façon Joe Carnahan, transformé une totale inconnue en star, dû gérer un PAQUET de conneries tout en parvenant créer quelque chose de grand. Tout n'était pas forcément ton idée à la base, mais la manière dont les gens aiment déjà ton film est la preuve de ton indéniable talent. En tant que partenaire, je peux dire que tu n'as jamais lambiné et qu'il n'y a même pas de meilleur réalisateur, acteur, et leader sur un plateau." 

 

Photo DemonicQuand la bise a été un peu trop virile

 

Une quasi-lettre d'amour à laquelle Carnahan a répondu : "Mon ami. Seul toi connais le vrai fond de l'affaire et autant la laisser derrière nous. La bise."

Une histoire qui ne va sans doute pas rester lettre morte très longtemps. Peut-être va-t-on entendre des hordes de fans réclamer un Carnahan-Cut dans les semaines voire les années à venir ? Peut-être, mais bon, Big Joe n'a pas la force de frappe de Zack Snyder, donc on se contentera de prier pour que cette version de Copshop connaisse une exploitation dans les salles françaises, le film n'ayant toujours pas trouvé de distributeur.

Tout savoir sur Copshop

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Fil
22/09/2021 à 17:19

En Belgique, Copshop sortira le 20/10. Montage annoncé de 1h47. Et cette semaine (20-26/9), des avant-premières ont lieu dans différentes salles. Voili voilà.

Rico
21/09/2021 à 16:05

Je n'aime pas Frank Grillo mais j'adore Joe Carnahan... dommage.

Castor
21/09/2021 à 11:34

Passer de Narc à ces daubes c’est triste

MadMcLane
21/09/2021 à 09:32

Comme ça ne m'étonne pas! Je l'ai déjà dit ici je pense que ce réalisateur a beaucoup de talent mais il n'arrive pas à se mouler dans le carcan qu'impose les producteurs, pas assez de poids pour imposer sa vision sur ses films. Malheureusement je pense que ce n'est pas la dernière fois que ça lui arrivera....

Ycv
20/09/2021 à 23:32

Le pauvre carnahan on lui charcute toujours ses films c'est récurant alors que le mec a du talent

Baballe
20/09/2021 à 22:27

Butler est un con qui fait des films débiles et qui joue comme un bœuf. Il pensait que 300 serait une bouse visionnaire le type.

Hunter Arrow
20/09/2021 à 19:13

Pauvre Carnahan... le mec c'est de l'or en barre, mais on l'exploite comme un vulgaire yesman.

Par contre le point Bromance avec Franck Grillo, c'est beau

Troudku
20/09/2021 à 18:21

C'est moi ou bien ça lui arrive souvent à Carnahan ?

Ah sahm
20/09/2021 à 17:39

Pareil que Kyle Reese.

Kyle Reese
20/09/2021 à 16:28

Toujours énervant de voir un film réalisé par un metteur en scène plutôt bon se faire charcuter.

votre commentaire