Venom 2 : Andy Serkis promet que la violence sera au rendez-vous (même si personne y croit)

Mathieu Lapon | 16 septembre 2021
Mathieu Lapon | 16 septembre 2021

Andy Serkis, le réalisateur de Venom : Let There Be Carnage, veut rassurer son public quant à la violence de ses symbiotes.

C'est-à-dire que personne n'y croit plus vraiment, mais la persévérance est une vertu. Venom est un personnage de comics qui, malgré ses premières itérations plutôt soft (le sang ne coulait pas à flots, en tout cas), a toujours été imprégné d'une violence et d'une voracité, en faisant un dangereux prédateur dans l'univers Marvel. Alors, quand il s'agit de la version dégénérée du personnage, Carnage, il paraît d'autant plus évident d'avoir le droit à un minimum de violence graphique.

Sony avait laissé espérer que le film serait plus violent que le premier opus, mais finalement Venom : Let There Be Carnage a reçu une classification PG-13, indiquant que le film contiendrait "des séquences intenses de violence et d'action, un langage fort, du matériel dérangeant et des références suggestives". Un classement qui, s'il peut paraître impressionnant dans son annonce, est en vérité très commun. Et qui n'induit donc pas le carnage annoncé à l'écran.

Pourtant, Andy Serkis a certifié que son film repoussait les limites de ce classement pour apporter le niveau de violence espéré par les fans du symbiote rouge (et même du noir).

 

photoDévorer sans tâcher

 

Dans une interview avec IGN, le réalisateur a défendu sa vision de la violence et de la manière de la mettre en scène, expliquant pouvoir retranscrire la monstruosité des Klyntar (l'espèce de Venom) par une approche suggestive et non démonstrative :

"Vous pourriez avoir une version adulte R-rated de cela. Bien sûr que vous pourriez [...] Vous auriez pu avoir ça avec le dernier film, aussi. Mais nous voulions toucher un large public avec ce film et… il y a plusieurs règles que vous devez respecter. Cependant, je pense que nous avons poussé jusqu'aux limites le danger, l'obscurité et la menace de Carnage.

Ce n'est pas parce que vous ne voyez pas de sang – peut-être qu'il n'y a pas tant de sang ou de têtes qui se font arracher –  qu'il n'y en a pas. Ces choses sont suggérées. La suggestion, laisser faire l'imagination du public, peut être tout aussi puissante. Je pense que c'est exactement ce que nous avons réussi à faire. Nous n'avons certainement pas abandonné la noirceur du film."

 

photo, Woody HarrelsonPour la noirceur, la perruque du premier film suffisait.

 

Le message est donc clair : faites marcher vos méninges et ouvrez vos chakras pour voir ce que ce film "pourrait" vous montrer. Si la suggestion et le hors-champ sont des effets de mise en scène qui ont déjà fait leurs preuves dans le cinéma d'horreur, il y a de quoi être sceptique face aux promesses de Serkis (du moins, quand on voit les aperçus donnés par la promotion).

Cela dit, avec un premier film qui a rapporté à peu près 850 millions de dollars dans le monde, il était difficile d'imaginer Sony vouloir changer de formule, et donc donner plus de liberté visuelle à ses réalisateurs. D'autant que le studio prépare son propre univers cinématographique, qui devrait essayer de maintenir une homogénéité en termes de ton. Comprenez par là que Morbius, le vampire qui suce le sang de ses victimes, ne devrait pas faire plus de ravages que Carnage. Venom : Let There Be Carnage sortira le 20 octobre 2021 dans les salles françaises.

Tout savoir sur Venom : Let There Be Carnage

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Emynoduesp
18/09/2021 à 09:53

Mouais ben non, autant je suis d accord que la violence suggeree peut etre plus violente que celle montree quand c est bien fait, autant sur l adaptation d un comics, ca ne le fait pas trop. On va voir des mecs se mettre des patates, et quand on arrive sur la partie qui va saigner, la camera se tourne nous laissant juste le son et nous montrant un frigo ou un lampadaire?

Venom...Carnage...alloooooo??? Pour faire du tous publics, faut adapter du tous publics, bisounourser du Spawn, Punisher et autres...sans deconner...

Et puis j ai lu je ne sais ou que le film durait 1h30, la, desole, ca ca fait plus peur que les antagonistes principaux. On enleve le generique, il ne reste plus qu 1h20, il est la le carnage, la violence du film...J ai la meme sensation que lorsque j ai appris que Justice League ne durait que 2h. C est tout simplement inconcevable.

Bref, pour moi c est nanard en approche, mais j espere tout de meme bien me tromper.

sprigoo
17/09/2021 à 13:22

adapter des personnages hadcore en tout publique n'a jamais donné de bons résultats. Pourquoi adapter le ghost rider (limite cela aurait du être un film d'horreur), le punisher (qui n'a trouvé de respect seulement sur la serie netflix) ou encore ces venoms en tout publique ? Pour faire venir le plus de public certes mais en insultant le matériau de base.
Maintenant ce que j'aime le plus ce sont ceux qui tour à tour disent que les réalisateurs se sont fait bouffer par les studios. Pourquoi défendre certains et enfoncer les autres ? Rien ne vous dit que andy serkis fut entièrement d'accord avec les décisions du studio. Et une fois que tout le monde hurlera sur le résultat le réalisateur nous fera une déclaration comme quoi il n'avait pas les mains libres. Ce genre de truc pullule sur le site.

Nomoreheroes31
17/09/2021 à 08:44

Clairement il s'est fait broyé par le studio.
Entre le non RATED R & la durée minime du film ... Ca sent pas bon ..

Grift
17/09/2021 à 08:08

@Tricopull

Exactement. C'est assez agaçant ce focus sur la violence (ou le sexe) à chaque fois. Surtout que la on parle de violence graphique. Un film peut être bien suggérer la violence et ça marche aussi bien.

Hunter Arrow
17/09/2021 à 07:46

Andy... tu vaux mieux que ça. Respecte toi. Là tu t'es fais piéger à réaliser une commande sur laquelle tu n'as aucun contrôle. Des années de travail vont être flinguées par un studio olus soucieux de créer une franchise que faire une bonne histoire (en gros ils refont la connerie de Amazing Spider-Man 2)... Tant pis. Hâte que tu passe sur un autre projet.

Copeau
17/09/2021 à 07:23

mouais … la suggestion c’est très bien mais là on parle d’un comics et de violence graphique … violence graphique et suggestion semblent assez peu compatibles

Tricopull
17/09/2021 à 07:19

Ce n'est pas plus de violence que l'on veut, c'est plus de bons films!

Jo le clodo.
17/09/2021 à 06:21

Gollouôm õ ďĕbůþ je l'aimāiš bįĕñ.

Spooky
16/09/2021 à 20:36

Quel faux derche ce gollum

Pi
16/09/2021 à 18:48

Petite correction:
Personne [n]'y croit.

votre commentaire