Après Climax, Gaspar Noé de retour avec Vortex, une folle expérience sur la vieillesse

Salim Belghache | 11 juin 2021
Salim Belghache | 11 juin 2021

Gaspar Noé, le réalisateur de Climax, signe son grand retour au Festival de Cannes avec Vortex, un film sur la vieillesse et sa folie.

Gaspar Noé est une figure de proue du Festival de Cannes. Tout ses longs-métrages mais également moyens-métrages sont passés par la Croisette, en faisant l'une des grands fidèles cannois en plus d'un des plus polémiques. Les nombreux scandales autour de ses films sont depuis rentrés dans la légende du Festival. La séquence de viol désagréable, mais courageuse dans son traitement d’Irréversible est certainement en tête liste des grands chocs de Cannes.

Après s’être essayé au flicker (outil technique pour varier rapidement les images et les lumières) dans Lux Æterna, le réalisateur d’Enter the Void et de Climax reviendra au Festival de Cannes présenter son nouveau long-métrage du nom de Vortex.

 

photoFaites de la place pour notre bon Gaspar

 

Et alors que l’on ne s’y attendait pas, le sixième long-métrage de la carrière de Noé a réussi à se glisser dans la sélection cannoise. Il semblerait que le réalisateur ait dû augmenter la cadence de travail pour terminer son film. En effet, Thierry Frémaux, le délégué général du Festival de Cannes, l’a mis dans sa valise avec huit autres films supplémentaires pour finaliser la sélection de 2021 (même s'il reste l'ouverture d'Un Certain Regard et le film de clôture a révélé).

Si Vortex ne fait pas partie de la compétition, la venue de Vortex dans la catégorie de Cannes Première est une bonne nouvelle, surtout que le casting est plus qu’alléchant. Au-delà de trouver Françoise Lebrun, figure de la Nouvelle Vague grâce à La maman et la putain de Jean Eustache, et Alex Lutz (césar du meilleur acteur pour Guy), le grand Dario Argento a été engagé pour tenir le premier rôle.

Malgré quelques apparitions dans des films, le maître du cinéma d’horreur italien s’essaiera véritablement au jeu dans un film qui se présente dans un style documentaire et racontera les derniers jours d’un vieux couple frappé par la vieillesse. Et ce n’est pas tout...

 

photoMais c'est un fantôme ?

 

Le site ScreenDaily a relayé la première image de ce mystérieux Vortex, dans lequel un personnage est caché par des draps. Cette figure fantomatique est accompagnée d’un aphorisme parfaitement énigmatique : “La vie est une courte fête qui sera bientôt oubliée”. Bien sûr, les spectateurs de son cinéma sont habitués à l’utilisation de citations philosophiques, mais celle-ci pourrait bien présager une réalisation horrifique autour de la vieillesse et de la démence.

Mis à part les principaux membres du casting, le synopsis détaillé n’a pas encore été communiqué (s'il y en a un), ni une date de sortie après sa diffusion au Festival de Cannes. En tout cas, notre désir de découvrir la nouvelle expérimentation de Gaspar Noé est grand et on espère le voir aussi virtuose que dans Irréversible. D’ailleurs vous pouvez retrouver notre dossier sur le film le plus scandaleux du réalisateur argentin.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
le vide à Cannes (with call girls of course)
12/06/2021 à 13:18

ba Enter the void c'est mon dernier "bon" Noé, apres j'ai decroché,
j'ai decouvert Gaspard ado sur le premier Boucher bizarre avec sa fille avec Nahon "Carne"

Exit Miglou
12/06/2021 à 08:21

Enter thé void très bien

Benasi
12/06/2021 à 06:47

@Mann

c'est aussi un excellent technicien. Les mouvements de caméras sur Climax sont impressionnants (et réalisés en dur, sans fond vert et CGI)

Rayan
11/06/2021 à 20:06

Du porno avec des vieux ?? Beurk

Ahtssé
11/06/2021 à 18:35

Ravie d'apprendre cette future sortie ! En espérant qu'il présente quelque chose de surprenant. Savoir que c'est orienté horreur reste une très bonne nouvelle.
Climax était peu surprenant, bien qu'intéressant, quand on connaît sa filmographie.
@Mann
C'est triste de denigrer un des seuls réalisateur français, et un des rares au monde actuellement, qui essaye de proposer quelque chose à la fois unique, innovant et personnel.

Mann
11/06/2021 à 17:38

Ok, encore des lumières flashy, des cadres à l'envers (wahou t'as vu il filme les danseurs au plafond...cette audace!!!), des bouts de phrases intellos d'ados attardés et voilà le Noé de l'année! C'est misérable que le cinéma en soit à parler de chef d'oeuvre pour ce mec qui n'est qu'esbrouffe et poses. Enter the void, ou le programme résumé de sa filmo. Le siamois de Aronofsky : de l'épate et du lénifiant en guise de mise en scène et de scénario.

Kyle Reese
11/06/2021 à 17:19

Toujours intéressé par ses projets meme si climax et Lux Aeternà ne m’ont pas convaincu plus que ca. Je comprend son envie d’immersion total mais je trouve que c’est souvent trop relâché on ne s’intéresse pas aux histoire. Son dernier grand film était pour moi Enter the Void tellement ca partait loin et la forme correspondait parfaitement au fond.. Maintenant peut être qu’à la seconde vision de ses dernières œuvres ça passe mieux je ne sais pas. Sinon dit qu’il arrête un peu lé’s flickering qui fatigue plus qu’autre chose et n’hypnotise en rien le spectateur ni le met en trance.

Maski mask
11/06/2021 à 17:15

On attend de pied ferme gasparouney

votre commentaire