Les nouveautés films et séries à voir sur Netflix ce week-end

La Rédaction | 13 novembre 2020 - MAJ : 13/11/2020 18:54
La Rédaction | 13 novembre 2020 - MAJ : 13/11/2020 18:54

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

 

Logo Netflix

 

La vie devant soi

Ça parle de quoi ? Bari, Les Pouilles, Italie. Madame Rosa est une femme âgée juive et ancienne prostituée. Elle accepte à contrecoeur de prendre soin de Momo, un garçonnet de douze ans, issu de la rue et d'origine sénégalaise. D'abord conflictuelle, leur relation va se muer en une profonde amitié...

Pourquoi il faut la regarder ? Rien que pour revoir Sophia Loren, éternel emblème d'une époque révolue du cinéma italien, avec notamment La Ciociara, Hier, aujourd'hui et demain, Une journée particulière, ou encore Mariage à l'Italienne. Absente des écrans de cinéma depuis la comédie musicale hollywoodienne Nine en 2010, l'actrice revient dans un premier rôle pour son fils, le réalisateur Edoardo Ponti.

Celui-ci adapte le roman de Romain Gary alias Emile Ajar, récompensé par le prix Goncourt en 1975. Simone Signoret avait déjà porté ce beau rôle dans un film en 1977, qui lui avait valu un César de la meilleure actrice, tandis que le long-métrage avait remporté l'Oscar du meilleur film étranger. Beaucoup de très belles étoiles alignées sur ce projet donc.

 

photo, Sophia LorenIl était une fois dans les Pouilles

 

COUP POUR COUP 

Ça parle de quoi ? Victime de chantage, un éditeur millionnaire est confronté à une question de vie ou de mort.

Pourquoi il faut les regarder ? Quand on pense Jack London, on pense le plus souvent Croc-Blanc et grande aventure dans les confins sauvages des États-Unis d'Amérique. C'est oublier que le romancier et aventurier fut aussi l'auteur de textes très politiques, éminemment critiques de l'avènement de la société industrielle et capitaliste qui l'a vu naître. Sa création la plus connue en la matière demeure Martin Eden, mais l'écrivain nous a également offert quantité de nouvelles mordantes, malicieuses, aux idées tantôt brillantes, tantôt invraisemblablement efficaces.

C'est le cas des Spadassins de Midas, qui devient ici Coup pour coup. Et si on n'a pas encore vu cette transposition en mini-série, on se dit que l'intensité des productions ibériques alliée au talent d'interprète de Luis Tosar pourraient nous réserver une intense surprise. Des ingrédients qui pourraient faire de ce thriller confrontant un riche homme d'affaires aux limites de ses valeurs une surprise à La Casa de papel.

 

photoMais que contient cette enveloppe ?

  

The Liberator

Ça parle de quoi ? Une troupe de soldats unis par-delà leurs différences combat avec courage et héroïsme pour libérer l'Europe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que The Liberator propose une nouvelle vision de la Seconde Guerre mondiale, assez inédite dans le paysage sériel actuel. Réalisé par Jeb Stuart, scénariste notamment sur Piège de cristal de John McTiernan, et adapté de l'ouvrage historique éponyme, écrit par Alex Kershaw, cette mini-série animée, qui creuse dans la veine de la série de guerre HBO Frères d'armes (Band of Brothers, dans son titre original), crée par Steven Spielberg, détonne par son esthétique visuelle.

The Liberator utilise le procédé de la Trioscope Enhanced Hybrid Animation, qui donne un mélange assez subtil entre le réalisme de la prise de vue réelle et l'animation, plus connu sous le nom de Rotoscopie. Un procédé déjà utilisé au cinéma, notamment sur A Scanner Darkly de Richard Linklater, adaptation de Substance mort de Philip K. Dick, sorti en 2006. Le résultat donne une esthétique unique, dont l'approche animée renforce le réalisme des horreurs de la Guerre dépeinte. Une très belle découverte qui vaut le coup d'oeil sur la plateforme.

    

photoUne esthétique à la fois imagée et réaliste

 

Ludo

Ça parle de quoi ? D'une sex tape qui refait surface à une valise remplie d'argent, quatre histoires très différentes se croisent au gré du destin, du hasard et d'un criminel excentrique.

Pourquoi il faut le regarder ? Si Amazon Prime Video les bat à plates coutures à ce niveau, il ne faut pas sous-estimer la diversité et l'intérêt du catalogue indien de Netflix qui regorge de pépites, de fresques homériques ou tout simplement d'excellents divertissements. Et Ludo pourrait bien s'inscrire dans la dernière catégorie, grâce à un pitch amusant et la présence derrière la caméra de Anurag Basu, derrière le très apprécié Barfi!, déjà disponible sur la plateforme.

Ce nouveau long-métrage est donc une anthologie censée verser dans l'humour noir. Devraient s'y croiser une sex-tape, une valise pleine de thunes et un criminel bizarre, pour le plus grand plaisir de nos mirettes. Eh oui, ça dure 2h30, mais c'est le confinement après tout.

 

photoIndian delights

 

Tout nous sépare

Ça parle de quoi ? Éprise du voyou qui lui fournit de la drogue, la fille d'une puissante femme d'affaires perd le contrôle et se retrouve prisonnière d'un chantage dangereux.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que si vous avez déjà vu Bronx d'Olivier Marchal sur la plateforme, et que vous avez encore envie d'un film qui creuse dans la veine traditionnelle du polar français, vous êtes le bon client pour Tout nous sépare. Un thriller avec un propos intéressant sur les classes sociales, où son réalisateur réunit un duo plutôt improbable : l'actrice Catherine Deneuve et le rappeur Nekfeu, dans son premier rôle au cinéma. 

Pour sa première fois à l'écran, le rappeur s'en sort de manière plus qu'honorable, surtout face à une actrice monstrueuse telle que Deneuve. Un duo inattendu pour un bon polar.

 

Photo Nekfeu, Catherine DeneuveUn duo plutôt inattendu 

 

ET AUSSI...

Le signe de Vénus...

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Ruthy
16/11/2020 à 11:50

Bonjour auriez-vous des films du genre Kara para. Intersection film turc que j ai adoréee

Victor
15/11/2020 à 12:53

Tout nous sépare quelle horreur la photo. C'est bien simple on il n'y a pas une scène de nuit où on voit quelque chose.

Benny
15/11/2020 à 12:32

A quand la série empire sur Netflix ?

Geoffrey Crété - Rédaction
14/11/2020 à 14:40

@Royal

Oui, et la critique sera publiée dès demain.

Royal
14/11/2020 à 14:10

Sinon demain il y a The Crown saison 4 avec Lady Di et la Thatcher.

MystereK
14/11/2020 à 07:06

GEMINI toujours de mauvaise fois....Bien sûr, Cherie25 proposant la même semaine deux productions de 2020 dont le dernier Loren et un film indien très bien accueilli par la critique et le public. Et sachant aussi que EL n'est pas exhaustif dans la présentation des nouveautés ....décidément venir commenter cela et ignorer tous les bon trucs qui sont présents sur la plateforme, c'est très hypocrite.

Tuk
14/11/2020 à 02:57

Et sue les chaiines nationales ou bien sur Arte, on voit quoi cette semaine ?

Gemini
13/11/2020 à 20:19

Côté films ça fait peur Netflix de semaine en semaines... pire que chérie25 de la TNT lol...

votre commentaire