Mad Max Fury Road : George Miller fait taire cette sale rumeur sur le film culte

Gael Delachapelle | 19 octobre 2020 - MAJ : 19/10/2020 17:00
Gael Delachapelle | 19 octobre 2020 - MAJ : 19/10/2020 17:00

George Miller, le réalisateur de Mad Max : Fury Road, s'est exprimé sur une rumeur qui l'agace au plus haut point, à propos du film culte. 

Cela fait maintenant cinq ans qu'en 2015, le cinéaste australien George Miller, alors âgé de 70 ans, revenait à la saga Mad Max pour lui donner un nouveau souffle, avec Mad Max : Fury Road. Un blockbuster virtuose qui a mis une bonne claque à tous les faiseurs d'Hollywood, révolutionnant ni plus ni moins le cinéma d'action contemporain, avec Tom Hardy à la place de Mel Gibson dans le rôle-titre, en guerrier mutique, ainsi que Charlize Theron dans le rôle de Furiosa, une héroïne suffisamment badass pour devenir instantanément un personnage féminin iconique, au même titre que la Ripley de Sigourney Weaver, dans Alien

Un personnage tellement adoré que, très vite, les rumeurs sur un nouveau film, centré autour du personnage de Furiosa, ont rapidement vu le jour, sans qu'on sache véritablement quel était le statut du projet. Jusqu'à récemment, le prequel Furiosa a été lancé officiellement avec un joli casting, avec des noms tels que Anya Taylor-Joy pour camper Furiosa jeune, mais aussi Chris Hemsworth, ou encore Yahya Abdul-Mateen II. Mais en parallèle de cette annonce, Mad Max fait également parler de lui d'une autre façon. 

 

photo, Tom HardyTom Hardy, le guerrier mutique de Mad Max : Fury Road 

 

En effet, le scénariste du film, Brendan McCarthy, a récemment démenti une sale rumeur, selon laquelle le film de George Miller n'avait pas de scénario. Une rumeur qui serait basée, selon le cinéaste lui-même, sur une photo de la salle de production qui avait fuité, ce dernier ayant partagé son agacement vis-à-vis de cette idée auprès d'Indiewire

"Je ne sais pas trop d'où sort cette idée ? Peut-être de la photo de la salle de production qui a filtré, avec tous les storyboards accrochés au mur ? Bien sûr qu'il y avait un script ! Comment vouliez-vous qu'on éveille l'intérêt du studio, du casting et de l'équipe, sinon ?"  

 

photo, Charlize TheronCharlize Theron, aka Furiosa

 

Dans des tweets publiés le 15 octobre 2020, qui ont été effacés depuis, Brendan McCarthy a été encore plus virulent dans ses propos à ce sujet : 

"Voilà une photo de la pièce où j'ai écrit Fury Road et imaginé ses designs à la fin des années 1990. Ce qui est ennuyeux avec ce texte, c'est qu'il participe à cette connerie qui veut faire croire qu'il n'y avait pas de scénario. J'ai toujours une copie de la première version. George est un showman, qui prend parfois des libertés avec la réalité et laisse courir cette histoire de films tournés sans script. Comme je lui en ai reparlé, la dernière fois qu'on s'est vus, il dit à présent en interview qu'il y avait bien 'un document écrit'. Il y avait un scénario complet, oui, rédigé après la création des storyboards." 

 

photo, Anya Taylor-JoyUn premier aperçu de Furiosa jeune ?  

 

Le scénariste a également accompagné ce texte d'une photo du "document écrit", datant du 30 juillet 1999, afin de définitivement faire taire les bruits de couloir. Car si on attribue souvent tout le mérite de Mad Max : Fury Road à son cinéaste George Miller, le scénariste doit particulièrement être agacé par ce genre d'idée qui fait de l'ombre à son travail. Lorsqu'IndieWire a demandé à George Miller si Brendan McCarthy pouvait être considéré comme le co-scénariste de Fury Road, le cinéaste a répondu que c'était très juste.

Pour le moment, on ne sait pas grand-chose de plus sur le prequel Furiosa de Mad Max, si ce n'est que la jeune Anya Taylor-Joy succèdera à Charlize Theron dans le rôle-titre, pour une version plus jeune du personnage. En attendant, on ne peut que vous encourager à aller revoir ce chef-d'oeuvre de cinéma d'action qu'est Mad Max : Fury Road, avec notre critique disponible par ici.

Tout savoir sur Mad Max : Fury Road

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Murdock
21/10/2020 à 10:40

Très déçu par ce film, le genre post apocalyptique peut être très créatif. Hors là ils passent leur temps au volant, pas de temps mort pour développer un scénario. Ils reprennent des scènes de cascades des films précédents, mais aucune trame et aucun scénario derrière. Juste les bruits des moteurs qui hurlent durant 2 heures et c'est très Long a supporter. Quand je vois que l'on encence ce film je me dis que le niveau intellectuelle est tombé bien bas. Georges Miller a joué sur sa notoriété pour faire du fric, mais son film c'est une bouse.

The Moon
21/10/2020 à 01:29

"Witness meeeee!"

Mumumylene
20/10/2020 à 23:50

Au delà de tout les clichés desmad max Georges Miller est un super visionnaire dans le tout premer c est de l ultra violence qui est dénoncer dans le deux la pénurie de pétrole dans le monde le trois c est sur le réchauffement climatique du à l homme et le 4 sur la pénurie de l eau... Alors qui est le meilleur c'est bien Georges

cepheide
20/10/2020 à 23:04

Ne trouve que vous en faites des caisses sur ce film, très bon au demeurant. Mais, par exemple, mettre furiosa au niveau de Ripley me semble totalement exagéré.

Dario 2 Palma
20/10/2020 à 19:41

Le côté "féministe" ce n'est pas ça qui rend le film forcément meilleur ou moins bon...des tas de séries A, B ou Z ont eu des (super) héroines en têtes d'affiche bien avant le George Miller, Après libre à chacun de disserter ad nauseam sur chaque plan, de théoriser que chaque explosion, chaque cascade de véhicules du film est forcément porteuse de sens métaphorique, d'un profondeur existencielle toute bergmanienne, de penser que Tom Hardy est délibérément rendu mauvais acteur par Miller pour appuyer son discours "féministe" ou féminisé, etc.

Caracalla
20/10/2020 à 17:35

Le problème avec ce genre de film ce qu'il ne livre pas sur un plateau d'argent son propos, il illustre dans l'action, dans l'image, dans le montage et dans l'univers et ses symboliques.

Forcément les français "férus de drames verbeux basés sur des faits réels affichant leur indignation dans chaque image" passeront toujours à côté d'un film qui dit tout par l'image. Ce qui, et on ne le rappellera jamais assez, la définition même du cinéma.

Vous devez lire les images, et comprendre ce qu'elles disent sur un plan métaphorique au delà de la narration.

Exemple : (et je m'excuse pour ceux pour qui c'est évident ...)

Le Plan Finale, la conclusion du film, est un Plan en contre-plongée dans lequel le groupe de Femmes est élevé vers le haut de la société et les rênes du pouvoir.
C'est plan fort, iconique et accessible dans ce qu'il dit.

Et pourtant je viens encore une fois de lire ça : "Toujours pas vu le féminisme de ce film".

sylvinception
20/10/2020 à 13:16

"Mais je trouve le scénario bouffé par la poursuite."

@Numberz, un indice rien que pour toi : la poursuite EST le scénario.
De rien. ;-)

Dario 2 Palma
20/10/2020 à 11:19

@tnecniv:

"ce rythme effréné qui fait que j'ai du mal à lui trouver autant d'intérêt que les deux premiers ( surtout le 2 ) car je trouve que ça ne respire pas assez , j'arrive pas à le voir autrement que comme la scène final du 2 avec la technique actuelle mais rien de plus il y a quelque chose d'expéditif sur le traitement des personnages (malgré la présence évidente de Charlize Théron) qui me pose problème . Bien évidemment le fait que Mel Gibson ne soit plus de la partie joue aussi, mais bizarrement c'est pas ça qui me dérange le plus."

J'ai les mêmes grosses réserves sur ce film . Une surenchère dans l'action qui finit paradoxalement par être vite gavante, au détriment des personnages, des enjeux, du récit...de l'incarnation...le film ne respire (presque) jamais.
ça c'est pour le fond et même sur la forme, je trouve le rendu de la photo assez laid, peu naturel, certaines incrustations limites pour un tel budget et Miller son utilisation de l'écran large est moins séduisante que dans les deux premiers opus de "Mad Max", là encore ça ne respire pas assez alors que son Scope fin 70's début 80's avait plus d'ampleur, il faisait durer les plans un peu plus, moins dans le surdécoupage...plus d"élégance dans le filmage.

jc.denis
20/10/2020 à 10:35

Film culte.... Vraiment ? Parlez-vous du premier du nom ou bien de cette suite insipide et tellement formatée "grand public" ?

Simon Riaux - Rédaction
20/10/2020 à 10:28

@vcr

Les analyses qui défendent ce point de vue se basent essentiellement sur 3 points.

- Le fait que le sujet central du métrage soit très littéralement l'émancipation d'un groupe de femmes oppressées, libérées et menées par une femme.

- Le fait que Max, pour iconique qu'il soit, ne soit désormais plus qu'un passager, ou pour coller à l'univers, un véhicule de l'action, mais jamais la focale de la narration, une fois l'introduction passée.

- Le fait enfin, symboliquement, que Max passe du masculin au féminin, lors de cette transfusion ou de manière littérale, son essence passe à Furiosa, pour la consacrer comme l'étendard de l'univers Mad Max.

Plus

votre commentaire