Eyes Wide Shut : les improbables idées de casting de Kubrick avant Tom Cruise

Mathias Penguilly | 11 août 2020
Mathias Penguilly | 11 août 2020

L'ultime film de Stanley Kubrick mettait en scène un des couples les plus mythiques des années 90. Il aurait pu en être tout autrement.

La sortie de Eyes Wide Shut en 1999 était plus que testamentaire : le maître-cinéaste, disparu quelques mois plus tôt, signe là un drame érotique très complexe qui met en scène les tourments amoureux d'un couple de petits bourgeois new-yorkais habités par Nicole Kidman et Tom Cruise. Ce dernier y trouve d'ailleurs un rôle original, assez loin du carcan des films d'action auquel on le relègue souvent.

L'alchimie entre les deux protagonistes est évidente puisqu'à l'époque, les deux amants sont également un couple en dehors des caméra... La publication d'une nouvelle biographie de Kubrick vient aujourd'hui réécrire l'histoire puisque Tom Cruise n'aurait pas du tout été le premier choix du cinéaste.

 

Photo Eyes Wide ShutEt si Eyes Wide Shut avait été une comédie ?

 

David Mikics, auteur de Stanley Kubrick : American Filmmaker, souligne ainsi que le réalisateur avait pensé à une dizaine d'acteurs et aucun n'arborait les initiales T. C. Dans les colonnes du magazine britannique The Independent, l'auteur a ainsi expliqué :

"Dans les années 70, Kubrick fantasmait à l'idée de choisir un acteur qui aurait la résilience d'un comédien pour [son adaptation] de Dream Story, en imaginant Steve Martin ou Woody Allen dans le rôle-titre.

Dans un carnet des années 80, il avait listé une liste de têtes d'affiche possibles qui incluait Dustin HoffmanWarren BeattyAlan AldaAlbert BrooksBill MurrayTom Hanks... De manière significative, quand il a finalement fait sa version de Dream Story, il a opté pour un acteur sans le moindre os comique dans son corps, le sérieux et déterminé Tom Cruise. La comédie aurait été le moyen pour le héros de se défendre ; Kubrick au final, l'a rendu vulnérable."

 

photo, Nicole KidmanEn même temps, qui dans ces conditions, ne serait pas vulnérable ?

 

Une chose est certaine : difficile d'imaginer le dernier film de Kubrick sous l'angle de la comédie. Le film fait partie des quelques bijoux parsemés dans la filmographie impressionnante du monstrueux Tom Cruise, ainsi qu'une œuvre complexe et presque mystique qui vient clore celle de Stanley Kubrick.

La nouvelle biographie du maître-réalisateur sera publiée à partir du 18 août 2020 aux États-Unis, par les éditions de l'Université de Yale.

 

Affiche officielle

commentaires

Ethan
16/08/2020 à 10:50

Ca aurait été dommage. Ce film sans tom ce n'est plus le même film. Qui n'a jamais rêvé d'être à sa place : beau gosse, médecin séduisant, famille idéale
où tom s'amuse de jouer avec les limites de la raison : soirée mondaine avec filles très attirantes, l'after masqué, la visite chez la prostitué
On arrive facilement à se mettre dans la peau de ce personnage
Et l'atmosphère du film : la ville, la musique, c'est juste parfait

A voir à tout prix!! A voir également un film un peu pareil La firme

Dirty Harry
13/08/2020 à 17:25

Il y avait un ton "comédie" (entendre avec un Kubrick un regard sarcastique et lucide) qui avait été envisagé au début (le choix de Woody Allen n'était pas pour rien en plus de la culture New Yorkaise) puis petit à petit l'auteur du Bronx a choisi un angle proche de la rêverie (qui peut virer au cauchemar) pour lui permettre ses entrelacements narratifs subtils.
Ne faites pas attention aux propos du Rayon de Montreal : le premier plan du film n'est pas QUE Kidman en train de se déshabiller : il faut regarder le cadre qui l'entoure (la mise en scène n'est pas que le "Quoi" mais surtout le "Comment" avec Kubrick), pourquoi est elle enfermée par deux colonnes par chaque coté et un triangle de rideaux sur la fenêtre ? Un voyage de l'autre coté de l'arc en ciel pour celui qui connait la réponse !

Ash77
12/08/2020 à 21:52

@Alexandre Bahloul
Ça fait plaisir de voir que tu apprécies Kubrick. Mes ados pensaient sûrement voir un film d'action du coup ils ne sont jamais rentré à l'intérieur de 2001...je leur est expliqué tout le génie du film après coup, ils ont quand même été réceptifs à mon discours. Peut être un jour ils regardons ce classique d'un autre oeil...

Alexandre Bahloul
12/08/2020 à 16:28

" Que répondre à ça ? Ils n'étaient pas prêts, ou c'est la nouvelle génération... (Soupir) "

Ne t'inquiète pas, je fais moi aussi parti de la " jeune génération " et pourtant j'adore 2001, tout comme justement j'adore Eyes Wide Shut ( et je suis pas le seul je pense )... Il faut juste savoir dans quoi on s'embarque avant de regarder ces films

Kyle Reese
12/08/2020 à 12:06

Un film très subtil, un choix de casting parfait, idéal.
Un dernier film unique, mystérieux, déroutant.

Ce film est comme une rêverie éveillé.
A la fin on est tout autant perdu que Tom en se disant qu’il y a des mystères, des fantasmes qui ne sont pas toujours souhaitable de vouloir percer.

L’intimité du couple filmé de cette façon de la part du maître fait toute l’intérêt du film.
Kubrick a fait le bon choix au final.

Pour ce qui est de la perversité au cinéma évoqué c’est dans l’œil du témoin qu’on l’a retrouve tout comme pour la beauté non ? Mais la vrai perversité existe, et n’a rien avoir avec ce film.

toto26
12/08/2020 à 10:40

j'adore la citation : il a opté pour un acteur sans le moindre os comique dans son corps, le sérieux et déterminé Tom Cruise.
Ils ont pas vu Tropic Thunder ! :p
Si Cruise ne joue que rarement du comique, il sait très bien le faire

MK
12/08/2020 à 08:27

Rayan Montreal La perversité est dans la tête de la personne qui interprète. Kubrick parle d'intimité, d'un couple en crise, de la recherche du désir, du plaisir, tou cela avec des images et ne musique sublimes. Des questions qui nous concernent tous. Cela ne vous parle pas ? OK, mais cela n'en fait pas une oeuvre perverse si ce n'est pour celui qui n'assume pas son intimitié. De plus la comparaison avec els deux aurtes cinéastes (que j'aime aussi pour d'autres raison) n'a rien à voir, ils n'ont ni les mêmes thèmes que Kubrick, ni la même manière de raconter une histoire bien que Noe revendique par l'image son admiration pour Kubrick dans Enter the Void par exemple, mais plus du côté de 2001 que de Wide Eyes Shut, plus sur la forme que sur l'histoire.

Eddie Felson
12/08/2020 à 07:55

@Raptor : Amen! ;)

Ash77
12/08/2020 à 07:30

Pareil que Cacouac.
Pourquoi mettre le génial Dragons dans cette histoire de fesses?
Eyes wide shut est un film hypnotisant du début jusqu'à la fin. Le couple Cruise Kidman est fantastique et je ne voyais pas d'autres personnes jouer dans ce film. Comment interpréter ce monument du 7eme art? Un drame humain ? Une relecture du couple d'aujourd'hui ? Un film fantastique dû à son atmosphère ? Mystique ? Érotique ? Abstrait ? Comme tous les films du maître on peut interpréter et décortiquer ses films de milles façons, et à chaque fois on aura raison. C'est peut être ça le génie de Kubrick.
Et je comprends aussi que certains n'apprécient pas ses oeuvres comme son dernier film. Pas facile d'y rentrer... L'autre jour j'ai montré 2001 à mes petits (ados je précise) en pensant leur faire plaisir. Et bien ils ont trouvé ça nul, chiant, incompréhensible... Que répondre à ça ? Ils n'étaient pas prêts, ou c'est la nouvelle génération... (Soupir)
Bref, pour en revenir à Dragons 1, 2 et 3, ceux sont des films d'animation absolument géniaux et pas du tout puritains que je ne me lasse pas de regarder. Faire cette comparaison
avec Eyes wide shut n'a aucun sens!

Cacouac
12/08/2020 à 03:19

Eh oh, je suis d'accord pour défendre Eyes Wide Shut et tous les films de pervers déviants qui montrent l'humain dans le plus inhumain, mais on ne touche pas à Dragons !!!
Ça va pas non !?!?

Plus

votre commentaire