Nudité, karting et spaghettis : Nicole Kidman raconte Eyes Wide Shut, de Kubrick

Geoffrey Crété | 14 octobre 2020
Geoffrey Crété | 14 octobre 2020

Nicole Kidman revient sur l'expérience folle, intense, mais belle d'Eyes Wide Shut, dernier film de Kubrick, avec son mari de l'époque Tom Cruise.

Le nouveau millénaire a été un feu d'artifice Nicole Kidman. Après quelques films de seconde zone suite à la révélation Prête à tout de Gus Van Sant en 1995, elle a enchaîné Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick, Moulin Rouge ! de Baz Luhrman, Les Autres d'Alejandro Amenábar, The Hours de Stephen Daldry, et Dogville de Lars Von Trier - sans oublier qu'elle devait tourner Panic Room de David Fincher au milieu, qu'elle a dû abandonner suite à une blessure sur Moulin Rouge.

Et si son Oscar pour The Hours a été un sommet de business hollywoodien, son rôle dans le dernier film de Kubrick, avec son mari de l'époque Tom Cruise, a certainement été l'un des pics de sa carrière. Kidman a passé deux ans à tourner ce film, dans des conditions extraordinaires, pour un résultat entré dans la légende puisque le cinéaste de Shining et Dr Folamour est décédé juste après avoir terminé le montage, et avant la sortie. L'actrice a ainsi prononcé le dernier mot du dernier film de Kubrick : "Fuck".

 

photo, Nicole Kidman, Tom CruiseBaby did a bad bad thing

 

En promo pour la mini-série HBO The Undoing (dès le 26 octobre sur OCS), Nicole Kidman a accordé une longue interview au New York Times. Et ce qu'elle raconte sur Eyes Wide Shut devrait intéresser tous les cinéphiles nostalgiques, notamment lorsqu'elle dément avoir douté du maître, une fois embarquée dans l'interminable aventure avec Tom Cruise :

« Non. C'est là qu'il y a erreur sur le sujet : on a adoré travailler avec lui. On a tourné pendant deux ans. On avait deux enfants et on vivait dans une caravane principalement sur place, à faire des spaghettis parce que Stanley aimait manger avec nous parfois. On travaillait avec le plus grand cinéaste et on apprenait la vie et on s'amusait sur le plateau.

On se disait : "Quand est-ce que ça va être fini ?". On y est allé en se disant que ça allait durer trois mois. C'est devenu un an, un an et demi. Mais on se disait que tant qu'on se laissait porter, on allait vivre des choses incroyables. Stanley n'était pas tortueux. Il était difficile dans le sens où il tournait beaucoup. Mais je m'asseyais sur le sol de son bureau et on parlait, on regardait des vidéos d'animaux. Il disait que les animaux étaient bien plus gentils que les êtres humains. Mais je me souviens qu'on a regardé une vidéo d'animaux sauvages, où un lion poursuit une antilope, et il avait du mal à la regarder. Intéressant, non ? »

Pour rappel, le tournage d'Eyes Wide Shut a commencé en novembre 1996, et s'est terminé en juin 1998. Une durée totalement inhabituelle, Cruise et Kidman ayant signé un contrat sans date de fin. Au fil des réécritures et changements, plusieurs acteurs initialement castés ont été remplacés, car indisponibles pour retourner leurs scènes. Jennifer Jason Leigh a par exemple été filmer eXistenZ, si bien que Marie Richardson a repris son rôle. Même chose pour Harvey Keitel, remplacé par Sydney Pollack.

 

photo, Nicole KidmanI do love you and you know there is something very important we need to do as soon as possible

 

Nicole Kidman a raconté aussi comment la nudité a été mise sur la table dès le départ :

« Kubrick m'a dit, je vais vouloir de la nudité totale, de face. Et je me suis dit, je ne sais pas. Donc on en est venus à un super accord, qui était contractuel. Il allait me montrer les scènes de nudité avant de les intégrer au film. Ainsi je pouvais me sentir en sécurité. Je n'ai dit non à aucune de ces scènes. Je voulais juste m'assurer que ça n'allait pas être moi debout toute nue, et tout le monde qui se moque de moi. J'étais protégée. (...) Jamais je ne voudrais que l'histoire ne soit pas bien racontée. Mais qu'on me dise : "Une fois que tu es d'accord avec ça, c'est bon"... C'est vraiment une situation fantastique en tant que femme. »

Consciente que ses mots peuvent être mal interprétés et déformés, Nicole Kidman a d'ailleurs insisté : elle n'a jamais eu l'envie de plier la vision d'un.e cinéaste à ses demandes, et n'a pas non plus peur de la nudité. Il s'agit de créer un climat de confiance.

 

photo, Nicole KidmanSatine...

 

Kidman n'a vu aucun impact d'Eyes Wide Shut sur sa vie privée, et son mariage avec Tom Cruise. L'idée qu'un film sur un mariage déliquescent ait pu détruire le couple le plus en vogue à l'époque a passionné médias et spectateurs, mais l'actrice a expliqué à quel point elle compartimentait :

« On allait faire des courses de karting après avoir tourné ces scènes. On louait un endroit et on faisait des courses jusqu'à 3 heures du matin. Je ne sais pas quoi dire de plus. Peut-être que je n'ai pas la capacité de regarder en arrière et tout disséquer. Ou peut-être que je n'en ai pas envie. »

Ailleurs, elle a expliqué avoir supplié Stephen Daldry de lui donner le rôle finalement tenu par Julianne Moore dans The Hours, convaincue qu'elle ne pouvait pas être Virginia Woolf. Elle a évoqué les mystères gardés par Philip Roth, qui détestait la question "Pourquoi ?", lorsqu'elle a tourné l'adaptation de La Couleur du mensonge. Elle est également revenue sur comment elle a dû abandonner In the Cut de Jane Campion à cause d'une blessure, qui l'empêchait de tenir debout plus de 10 secondes.

Elle a aussi confié que Kubrick la décrivait comme "une pure-sang" et que Baz Luhrmann lui disait qu'elle ne pourrait jamais être perçue comme "une fille normale", ce qui l'attristait.

 

Photo Nicole KidmanDans The Undoing, mini-série HBO avec aussi Hugh Grant

 

Dans tous les cas, Nicole Kidman continue de courir après les cinéastes qu'elle considère comme précieux. Après la bulle pop-Netflix The Prom de Ryan Murphy, le prochain sera Robert Eggers. Elle sera dans The Northman, film de vikings et de vengeance, du réalisateur de The Witch et The Lighthouse.

"Tourner en Irlande pendant la pandémie est une chose inhabituelle, mais je ne veux pas le laisser tomber. Je crois en son talent artistique. Donc est-ce que je vais me mettre un peu en danger ? Oui, pour le soutenir. Ma vie est dédiée aux gens qui forgent l'art, surtout par les temps qui courent. J'ai dédié ma vie à ça et je continuerai à le faire".

Parole de Kidman.

Tout savoir sur Nicole Kidman

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

fouchtra
16/10/2020 à 10:14

@Kyle Reese

Laisse béton, Rayan machin là, c'est un esclave acculturé, extrêmement pervers. Inculte en tout. Tout ce qui n'est pas américain c'est nul, toute sa culture il la vomit. Un esclave fier de l'être. Et comme tout américain c'est un gros puritain. Un pervers obsédé par la représentation du sexe, qui provoque chez lui une réaction très forte, qu'il associe au vice et à la pronographie. Un pervers quoi.

Kyle Reese
15/10/2020 à 21:57

@Rayan Montreal

La simple nudité totale de face, assez courte, de Kidman dans Eye Wide Shut te choque donc plus que la violence graphique et psychologique frontale, assez longue, d'un Nicholson dans Shining ?

Rayan Montreal
15/10/2020 à 09:07

@Eddie Felson





Le meilleur metteur en scene de l'histoire... laisse moi rire.... ha ha

Meilleur film ? Laisse moi réfléchir un peu car sont rares les films que j'ai fini...

Aucun en faite,

Allez peut être Shining pour Nicholson surtout

Eddie Felson
15/10/2020 à 06:35

@Rayan Montreal
« quel génie ce Kubrick quel artiste »
Tu résumes bien, malgré toi, le personnage!
Sans nul doute le plus grand metteur de l’Histoire du Cinéma.
Dans sa filmo, quel est ton film préféré?

Dirty Harry
15/10/2020 à 01:03

Elle fut la Reine pendant une petite décennie grâce à ce rôle, à la fois Star (Moulin Rouge) et comédienne exigente (Dogville).

Rayan Montreal
15/10/2020 à 00:23

"Kubrick m'a dit, je vais vouloir de la nudité totale, de face. Et je me suis dit, je ne sais pas. Donc on en est venus à un super accord, qui était contractuel. Il allait me montrer les scènes de nudité avant de les intégrer au film "

Du génie, quel génie ce Kubrick quel artiste, nudité de face, oh que c est beau le por... pardon le cinema

Ethan
14/10/2020 à 21:10

@Matrix R
Pas seulement tous les acteurs aussi
Ce film montre la curiosité, la tentation, le doute également

Eddie Felson
14/10/2020 à 21:04

@Matrix R
...et Stanley Kubrick très, mais alors très accessoirement!!!

Matrix R
14/10/2020 à 19:00

Je comprends pas l'enthousiasme autour de ce film. Ah ok, Tom Cruise!!!!!!

Geoffrey Crété - Rédaction
14/10/2020 à 16:54

@KyleReese @Eddie Felson

Bien d'accord ! On avait profité du confinement pour en reparler !
https://www.ecranlarge.com/films/dossier/1169565-10-films-de-confinement-qui-prouvent-que-ca-va-mal-finir-pour-vous

Plus

votre commentaire