Films

Songbird : le film pandémique de Michael Bay privé de tournage

Par Mathias Penguilly
3 juillet 2020
MAJ : 4 juillet 2020
3 commentaires
photo, Jennifer Ehle

Ironie du sort, en pleine pandémie de Covid-19, les syndicats hollywoodiens bloquent le tournage d’un thriller… sur une pandémie !

Le 24 juin 2020, Demi MooreCraig RobinsonPeter Stormare et Paul Walter Hauser étaient annoncés à l’affiche de Songbirdl’un des premiers films hollywoodiens post-Covid-19 à traiter d’épidémie(s). Réalisé par Adam Mason, un réalisateur indépendant relativement inconnu au bataillon, le film bénéficie du soutien de Bay Films, la société de production de Michael Bay (ArmageddonTransformers).

Voulant profiter d’une éphémère accalmie dans la propagation du virus en Californie, l’équipe du film avait sollicité les puissants syndicats de l’industrie du film pour obtenir leur aval et commencer le tournage cet été. Ceux-ci leur ont opposé une violente fin de non-recevoir, empêchant les premières prises de vue.

 

photoLa Guilde des Acteurs mettant un gros stop à Michael Bay

 

Dans un communiqué livré au Hollywood Reporter, la SAG-AFTRA (la guilde des acteurs de cinéma et des professionnels de l’audiovisuel) a expliqué son raisonnement après avoir émis un avis très restrictif, le redouté « Do Not Work » [littéralement, « Ne travaillez pas », ndlr] : 

« Les producteurs n’ont pas été transparents quant à leur protocole de sécurité et c’est quelque chose que nous prenons évidemment très au sérieux. Par ailleurs, comme il est noté dans l’avis ‘Do Not Work’, les producteurs ne sont pas encore signataires de notre accord. Nous n’avons pas à commenter plus. »

Coup dur pour l’équipe de Michael Bay, directement mise en cause par le syndicat. L’accord mentionné par le porte-parole de la guilde est une étape obligatoire pour toute société de production qui entreprend de développer un long-métrage à Hollywood. Le site web de l’organisation précise bien qu’un délai de trois semaines doit être prévu avant de commencer la production du film, lors duquel les producteurs doivent signer un accord avec le syndicat. Dans le cas contraire, le syndicat peut bloquer le tournage.

 

Photo Scarlett JohanssonHeureusement que le syndicat fonctionne bien, les vacances se poursuivent à Hollywood

 

C’est probablement ce qui s’est produit, tant Bay Films semblait pressé de commencer le tournage ce mois-ci. En essayant de griller une étape, la société s’est pris un avertissement très sévère et risque gros si elle ne suit pas l’ordre de la guilde :

« Le producteur du film intitulé Songbird n’a pas réussi à compléter le processus de signature et n’est donc pas signataire de l’accord SAG-AFTRA applicable. C’est pourquoi les membres de SAG-AFTRA ont pour ordre de se retenir de fournir le moindre service de jeu, de fournir le moindre travail caché sur cette production, jusqu’à nouvel ordre de la part de la guilde.

Merci de noter qu’accepter un emploi ou rendre des services à [la production de] Songbird pourrait être considéré comme une violation de la Première Règle Globale. Enfreindre cet ordre pourrait conduire à des mesures disciplinaires, en accord avec la constitution de SAG-AFTRA. »

Des heures sup’ qui vaudraient une exclusion du plus puissant groupe de pression en leur faveur ? Sans façon…

 

photo, Josh DuhamelIncompréhension chez Bay Films : « on avait pourtant acheté un bidon de gel hydroalcoolique ! »

 

En tout, le syndicat défend près de 160 000 professionnels de l’industrie et demande la mise en place d’un protocole très strict pour la reprise des tournages (inspiré des directives du Département de Santé Publique du comté de Los Angeles). L’équipe de production doit fournir des tests réguliers pour la distribution et l’équipe technique, nommer un employé référent Covid-19 sur le plateau, imposer la distanciation physique et nettoyer régulièrement le plateau et ses décors. À défaut de s’y plier, le tournage peut être bloqué, comme l’a fait la SAG-AFTRA avec le film d’Adam Mason et Michael Bay.

Cette mauvaise nouvelle pour Adam Mason et Bay Films devrait ravir Dany Boon, désormais en bonne voie pour être le premier à capitaliser sur le virus et ses conséquences désastreuses.

 

Photo Mark WahlbergIl a beau toujours tout faire sauter, Michael Bay doit se faire petit face au syndicat des acteurs

Rédacteurs :
Tout savoir sur Songbird
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Trier par:
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
icon arrow down
Pictogramme commentaire 3 commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tom’s

C’est con il leur suffisait de suivre les protocoles de sécurité qui sur un tournage doit être hyper contraignant obligeant à une réorganisation de là façons de faire, j’espère on va vite parler du Covid au passif sinon si ça continu on es à deux doigts de la cata!!

Laule Mastèrre

C’est les states, y’a Trump, je m’attend donc à tout moment, à ce que le président préféré de michael baie ordonne l’enrôlement forcé dans l’armée des syndicalistes, comme ça a été fait en son temps pour les conducteurs de bus de New York. ^^

Rudy Mako

Bay risque de faire sauter leurs locaux à coup de C4