Greenland : une bande-annonce apocalyptique dinguo pour la fin du monde avec Gerard Butler

Marion Barlet | 25 juin 2020 - MAJ : 25/06/2020 16:48
Marion Barlet | 25 juin 2020 - MAJ : 25/06/2020 16:48

Le film catastrophe Greenland de Ric Roman Waugh avec Gerard Butler en héros se dévoile dans une bande-annonce qui annonce une sacrée fin du monde.

Les fans seront déçus d'apprendre que la réalisation n'est finalement pas revenue à Neill Blomkamp ni le rôle principal à Chris Evans comme on nous l'avait promis en 2018. Deux ans après le faux espoir d'un film catastrophe piloté par le réalisateur d'Elysium et de Chappie, on a enfin des nouvelles du long-métrage tant attendu et de l'équipe qui la constitue.

Aux manettes, Ric Roman Waugh dirige donc Gerard Butler, après avoir déjà collaboré sur La Chute du Président. Après avoir sauvé la vie des présidents un paquet de fois, l'acteur se retrouve devant une nouvelle catastrophe après le foireux Geostorm en 2017. Le propos de Greenland est très simple : des météorites s'abattent sur la planète, davantage que ce qu'avaient prévu les scientifiques et ravagent les villes et les campagnes, de façon aléatoire et brutale. La famille de Jeff va tenter de trouver refuge dans des bunkers militaires situés au Groenland (Greenland en anglais).

 

 

La bande-annonce est claire, l'anarchie règne aux États-Unis où les flammes provoquées par les chutes d'astéroïdes se mêlent à celles de pillages, à la désorganisation collective et à la panique. Jeff pourra compter sur son épouse, interprétée par Morena Baccarin, qu'on a pu voir dernièrement dans Deadpool et sa suite, incarnant le rôle de Vanessa Carysle. Une chose est sûre, c'est encore un spectacle explosif qui attend le comédien qui va sans doute devoir affronter autant de péripéties que John Cusack dans 2012Autant dire que ça devrait envoyer du lourd sur l'écran, à défaut d'en envoyer dans le scénario.

Le film a officiellement été annoncé pour le 12 août en France. Après la quasi-fin du monde vécue avec la pandémie de Covid-19 dans le monde réel, le cinéma va donc nous en offrir une nouvelle autrement plus explosive. En espérant que le coronavirus et sa deuxième vague potentielle n'aient pas raison de l'ouverture des salles.

 

Affiche française

commentaires

alex75
29/06/2020 à 11:12

ça fait du bien des films qui changent les idées dans un contexte aussi anxiogènes que le co vid et les émeutes, c'est reposant voir apaisant.

lemon0
26/06/2020 à 02:06

Moi je kiffe Gerard Butler, tu ne sais jamais à quel point il est sérieux et puis c'est reposant pour le cerveau

Numberz
25/06/2020 à 22:22

Moi je trouve les réactions des personnages débiles.

On leur annonce une pluie de météorite, l'autre balance que ça promet un beau spectacle.

Ou encore que ça va s'écraser sur Terre, mais pas grave ça va juste tomber dans l'océan, pas d'inquiétude. Du coup on fait un apero comète...

Ringo
25/06/2020 à 18:28

Fait longtemps que je suis pas allé voir un film catastrophe, mais là du coup j'ai bien envie. Et la bande annonce a carrément plus de classe (dans le genre, hein) que la cata de La Chute du Président, qui manquait de tout (la BA comme le film, qu'elle ne trahissait pas). Et c'est le même réalisateur ? Surprenant à défaut d'être innovant.

Toff62
25/06/2020 à 17:44

Allez , assez de se gargariser d'infos au journal !!! .. un bon divertissement de l'été pour nous faire oublier tout ça !!!.

Manu
25/06/2020 à 17:37

ça peut donner quelque chose de pas trop mal. par contre l'affiche et la tronche de Butler, on dirait qu'il se marre...

Flash
25/06/2020 à 17:09

On dirait du Emmerich, mais il y a Butler, on ne sait jamais, ça peut se laisser voir.

lulu
02/04/2020 à 13:46

@lougnar il y'a eu the quake^^

Chris
02/04/2020 à 12:51

On dirait une adaptation du roman "Les coureurs de la fin du monde" ou des gens doivent rejoindre un endroit précis pour se faire evacuer en un temps limité suite a une chute des météorites qui a ravagé l'Angleterre. excellent bouquin mais vu les images si c'est une adaptation il y a eu quelques changements.

Rorov94
02/04/2020 à 12:16

En espérant une fin nihiliste où un ours seul reste sur un bloc de glace flottant!
Ça en fera réfléchir certains...

Plus

votre commentaire