The Falcon and The Winter Soldier : le streaming a plus d'avenir que le cinéma selon Anthony Mackie

Déborah Lechner | 28 février 2020
Déborah Lechner | 28 février 2020

L'acteur qui a joué dans la dernière saison de Black Mirror est aussi à l'affiche d'Altered Carbon sur Netflix et sera bientôt sur Disney+ pour sa série Marvel.

Avant d'incarner Le Faucon de Marvel dans Captain America : Le soldat de l'hiver, jusqu'au dernier Avengers : EndgameAnthony Mackie avait décroché plusieurs rôles au cinéma dans Million Dollar BabyDémineursNotorious B.I.G. ou encore Real Steel. C'est pourtant sa paire d'ailes métalliques et ses quatre lignes de dialogues qui lui ont fait rencontrer le succès auprès du grand public, bien qu'on ne s'attendait pas vraiment à voir le personnage secondaire prendre autant d'importance dans l'univers étendu de Marvel.

À la fin de la Phase 3 du MCU, Sam Wilson a reçu le bouclier d'un Steve Roger (Chris Evans) décidé à partir à la retraite, laissant tout le monde penser qu'il serait le nouveau Cap (bien qu'il ne soit doté d'aucun super-pouvoir et serait beaucoup moins efficace). Mais l'Avenger ne veut pas renier son pseudo et compte bien voltiger encore un peu pour arrêter les méchants dans The Falcon and The Winter Soldier en compagnie de Sebastian Stan

 

photo anthony mackieLe Faucon de Marvel campé par Anthony Mackie

 

La série Disney+ de Kari Skogland sera la première à sortir sur la plateforme en août prochain, quelques mois après Black Widow qui lancera la Phase 4 le 29 avril. En attendant, l'acteur est au casting de la deuxième saison d'Altered Carbon sur Netflix, qu'il voit d'ailleurs comme le nouveau terrain de jeux des réalisateurs. D'après lui, ils se détournent du cinéma traditionnel comme il l'a expliqué à The Daily Beast :

"Pour être franc, les cinéastes ne travaillent plus dans le cinéma. Si nous regardons les films que nous avons aimés en grandissant, que nous pensons être les meilleurs films de tous les temps, ces films ne seront plus réalisés par les studios, mais par des services de streaming. Donc si votre film n'est pas un événement - si vous n'êtes pas dans Avengers ou Suicide Squad ou Star Wars - il est très difficile d'inciter les gens à aller au cinéma pour plusieurs raisons. 

Le facteur peur, le coût. J'ai des enfants, et pour que je les emmène au cinéma, c'est 115 dollars. Nous regardons donc des films à la maison. Dès que les sociétés du Fortune 500 [ndlr : classement des 500 premières entreprises américaines] ont acheté tous les studios de cinéma, l'idée de faire des films est morte. Le seul endroit où vous pouvez aller et travailler avec les cinéastes que vous adorez, c'est le service de streaming."

 

photo, Altered Carbon, Anthony MackieAnthony Mackie dans Altered Carbon

 

Entre The Irishman de Martin ScorseseMarriage Story de Noah Baumbach, Roma d'Alfonso Cuarón ou prochainement Mank de David Fincher, il est vrai que Netflix et le streaming en général attirent les faveurs de réalisateurs renommés, bien que le problème soit également générationnel selon Mackie :

"On fait de grands films, mais pas pour les salles de cinéma, parce que les jeunes ne veulent pas s'asseoir dans une pièce et se détendre. Ils veulent bouger et le regarder sur leurs téléphones portables et leurs tablettes. Ils ne peuvent pas rester assis sans bouger, c'est un monde différent maintenant.

Nous avions le temps avant parce que nous n'avions pas de téléphones portables. Nous pouvions nous asseoir dans un cinéma, embrasser une fille et manger du pop-corn. Mais les mecs ne font plus ça. On peut le faire virtuellement maintenant, on n'a plus besoin de se cacher dans un cinéma. Et si tu emmènes une fille au cinéma maintenant, c'est 20 dollars par billet et elle va vouloir du pop-corn et des nachos, et puis tu ajoutes deux sodas, et tu en sors à 70 dollars et tu n'es même pas encore entré dans la salle.

 

Photo Anthony MackieAnthony Mackie dans Captain America : Le soldat de l'hiver

 

 Nous avions l'habitude d'aller au spectacle à un dollar à La Nouvelle-Orléans, et vous receviez du pop-corn pour 5 dollars, du soda pour 2,50 dollars, pour même pas 10 dollars en tout ! Maintenant, vous pouvez payer 7 dollars [pour le streaming], ou aller à deux rendez-vous par mois et payer 150 dollars, juste pour voir un film."

Si les jeunes doivent bouger et ne peuvent plus rester assis sans bouger, The Irishman a dû être une sacrée épreuve pour eux, même sur Netflix. Il est peut-être un peu simpliste d'accuser la jeunesse de déserter les salles de cinéma et de pousser l'industrie à se tourner vers le streaming, mais il y a une part de vérité dans la manière dont les films aujourd'hui se consomment (parfois avec un coût trop élevé pour un large accès du public), plus qu'ils ne se vivent. Mais la question du porte-monnaie se pose également avec la multiplication des services de streaming, auxquels les téléspectateurs ne pourront de toute façon pas tous souscrire, faute de moyen suffisant. 

The Falcon and The Winter Soldier arrivera sur Disney+ en août prochain, tandis que Anthony Mackie refera un passage par Netflix dans le film Outside the Wire de Mikael Håfström. En attendant, notre critique des quatre premiers épisodes de la saison 2 d'Altered Carbon est juste ici

  

affiche saison 2, Altered Carbon

commentaires

TOD
28/02/2020 à 14:30

En même temps, il ne fait plus que ça lol

saiyuk
28/02/2020 à 13:44

il a pas tord, les studios sont frileux, et au USA les ciné sont cher et pas toujours au top, dans le fond il a pas tort il generalise peut etre un peu trop mais n'importe qui allant au ciné en france avec 3 gosses sait que ca coute un bras maintenant

Flo
28/02/2020 à 13:17

Intelligent, il parle en partie des plus jeunes, le public qui est très nombreux et qui a moins la flemme de se déplacer... Mais qui reste aussi enfermé dans des codes de consommation trop onéreux.
Aux plus âgés alors de prendre leur responsabilité et de leur donner l'exemple.

corleone
28/02/2020 à 11:33

Ouais c'est vrai que quand on parle la bouche pleine ce ne sont que des idioties qui peuvent en sortir. Acteur sans talent et sans charisme qui se retrouve superstar du jour au lendemain avec le compte en banque bien garni, normal qu'il débite autant d'âneries.

Mad
28/02/2020 à 11:26

Encore un qui dit des conneries et qui généralise totalement les jeunes (et les moins jeunes) avec des idées à la à la mords-moi le jonc' et une vision du monde totalement fausse.

Tout le monde adore aller au cinéma, tout le monde aime voir un bon film au cinéma. Peut-être qu'il fait juste des films pourris le coco.

Andrew Van
28/02/2020 à 10:53

Je sens que les personnage genre 3eme couteaux de Marvel, vont se retrouver dans des DTV sur des plateforme de streaming.

votre commentaire