Birds of Prey décolle bien en dessous des attentes et s'envole vers un (petit) plantage

Lino Cassinat | 9 février 2020 - MAJ : 09/02/2020 19:13
Lino Cassinat | 9 février 2020 - MAJ : 09/02/2020 19:13

Il se rêvait faucon, le voilà dindon : Birds of Prey a beau être le film le moins cher du DCEU, son démarrage vole bien trop bas.

Par chez eux comme par chez nous, Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn est sorti aux US ce week-end, et s'il était attendu que le plus "petit" budget du DCEU ne démarre pas aussi haut que ses grands frères, il n'était en revanche pas attendu que l'ouverture du film soit si petite. Pour un budget annoncé de 84,5 millions de dollars (hors coûts marketing), Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn ne rapporte que 33 millions de dollars à domicile selon Deadline. Soit bien trop peu pour la Warner qui en attendait au minimum 45 millions pour être dans le vert, et surtout bien en-dessous des prédictions : le tracking du film le plaçait en effet entre 50 et 55 millions de dollars.

 

photo, Mary Elizabeth WinsteadTu vises trop bas

 

Alors, il n'y aura probablement pas mort d'homme, puisque le box-office international est déjà parti pour rattraper le coup : 48 millions de dollars ont été rapportés dans le monde jusqu'à présent. Additioné au chiffre US, le résultat est donc pour l'heure de 81 millions de dollars pour Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn. Un score qui garantit une certaine sécurité financière pour le film, mais qui est également incontestablement un signe de faiblesse de la marque : là encore, le résultat est en dessous des prédictions, qui annonçaient 110 millions de dollars (sachant que la Chine et les territoires asiatiques en général sous-performent à cause du coronavirus).

Alors certes, on a vu des bides bien plus baveux (Terminator : Dark Fate avait démarré en-dessous du film de Cathy Yan et coûtait 185 millions) et il reste encore de nombreuses semaines d'exploitation au film pour espérer relever la tête, avec notamment le week-end prochain de 4 jours aux US. Mais c'est bien un échec, qui d'ailleurs éteint quasiment les espoirs de passer la barre des 100 millions à domicile, le territoire le plus crucial. Mais alors, pourquoi donc ? N'y a-t-il pas la star Margot Robbie dans un rôle populaire au sein d'un genre super-héroïque quasi-synonyme de carton automatique ? Toujours selon Deadline, c'est une conjonction de plusieurs facteurs qui aurait tué le film.

 

photo, Margot RobbieHarley Quinn, populaire mais prisonnière d'une marque devenue tricarde

 

D'abord, Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn est un spin-off, et les spin-off sont beaucoup plus difficile à vendre que les épisodes canons (même quand c'est Fast & Furious : Hobbs & Shaw). Warner aurait sur-estimé la capacité d'Harley Quinn à porter sur ses seules épaules un film aussi cher. Mais surtout, le studio aurait trop abîmé sa marque DCEU, et Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn, malgré ses critiques presse et publiques élogieuses, n'est pas assez étincelant pour faire oublier le double naufrage Suicide SquadJustice League et redonner envie au public, malgré les bonnes dynamiques de Aquaman et Wonder Woman.

 

photo, Margot Robbie, Ella Jay BascoJustice League, c'était quand même mieux sur F3X

 

Ajoutez à cela une campagne marketing tiède et commencée trop tard, quelques décisions bizarres (le titre du film qui ne capitalise pas sur Harley Quinn, la date de sortie qui ne profite pas du combo St Valentin + week-end de 4 jours et vient faire directement concurrence aux Oscars, dont les films se portent par ailleurs très bien...) et vous obtenez les lignes générales de l'échec probable du film, qu'on dissèquera sûrement de manière plus exhaustive en fin d'exploitation. Et pas la peine de nous accuser de descendre le film parce qu'on l'aurait détesté, c'est même pas le cas, comme le prouve notre critique.

 

Affiche IMAX

commentaires

Maurice Escargot
10/02/2020 à 19:25

Le prétexte du film féministe honni par les mecs ne tient pas. Tout simplement car le film n'a rien de féministe.
Son propos est creux, vain, et superficiel. Comme l'a dit un autre intervenant dans les coms, mettre quatre filles ensemble dans une team ne suffit pas. Savoir les filmer et leur donner une vraie dynamique grâce à un scénario cohérent, c'est un plus non négligeable quand on fait du cinéma. C'est un peu la base, même.

007boy
10/02/2020 à 19:14

Comme je l'ai dit auparavant, c est un échec car cela ne respecte pas le comics et que le personnage d oracle est oublié dans cette adaptation.

Calvigno
10/02/2020 à 13:02

C'est pas compliqué, le film est supposé mettre en vedette Harley Quinn mais ce n'est pas elle du tout. Je n'ai vu aucune Harley Quinn comme ca dans les comics. Je suis un fan d'Harley Quinn depuis des années et je n'ai meme pas envie d'aller voir ce film

Gauffrier Sauvage
10/02/2020 à 11:29

Beaucoup s'insurgent de l'étiquette féministe posée sur le film. Mais a-t-il été vendu autrement que "l'émancipation d'Harley Quinn qui avec ses nouvelles copines va apprendre à devenir une femme indépendante" ?

Attention, je ne dis pas que c'est le principe du film hein. Je parle de la com et du ressenti que j'en ai sur le peu que j'en ai entendu parlé.

Je pense aussi que nous parlons de public cible. Et bien que le genre "super héros" se soit largement démocratisé, n'oublions pas qu'historiquement, à la base, c'est un "truc de mec". Et, oh, surprise ! La majorité des bonobos de base sont machistes ! C'est donc aux filles de sauver ce film de la noyade.
Oh ! Re-surprise ! La gente féminine dans sa grosse masse non-pensante préfère aller voir une comédie romantique plutôt que ce truc sombre et criard (une fois de plus, dans ma perception de sa com).
Suffit de rajouter le spectre de Jared Leto et vous l'avez votre explication :) .

Escrocgriffe
10/02/2020 à 10:33

Je ne comprends pas comment un site d'aussi bonne qualité que celui d'Ecran Large peut attirer des commentaires aussi machistes et virilistes. Visiblement, certaines personnes ont peur de voir leur pénis tomber rien qu'en visionnant un film dont le casting est féminin, c'est consternant. Il ne faut pas chercher plus loin les causes de l'échec de ce film, pareil pour le dernier Ghostbusters... Visiblement que la société évolue.

Arnaud (le vrai)
10/02/2020 à 10:10

Mais y a vraiment trop d'imbeciles sur le net ...
Un film feministe ? Mais c'est quoi pour vous un film feministe ????? On met 4 gonzesses ensemble ca fait un film feministe ?

Pour la derniere fois les debilos, les Birds Of Prey existent depuis pres de 30ans en comics, elles ont pas attendu la mode actuelle pour voir le jour
Y a aucune scene feministe dans le film, aucune !!
Ou alors quoi, dans votre cerveau refractaire et conservateur, mettre des filles ensemble c'est forcement vouloir etre feministe ? Donc faire un film comme Expendables c'est quoi ? Vouloir revendiquer la masculinité a outrance ?

Sortez vous la tete du fion 5min, vous respirerez mieux, garanti

Geoffrey Crété - Rédaction
10/02/2020 à 10:03

@Pseudo

Parce que le film a coûté moins cher que la moyenne (preuve que le studio voulait minimiser les risques et enjeux), ne repose pas sur une marque connue, et arrive dans un DCEU bordélique. Une situation qui fait qu'on aime bien la nuance, toujours intéressante quand on parle box-office.

On a traité Shazam de la même manière pour rappel, et ça provoquait les mêmes réactions, qu'on parlait de petit échec ou de petit succès.

Et si notre avis sur les films était mobilisé pour changer l'analyse des chiffres, on aurait certainement pas parlé des bides d'Alita et Mortal Engines, qu'on a défendus.

Pseudo
10/02/2020 à 09:57

Pourquoi vous écrivez "(petit) plantage"? Vous auriez écrit la meme chose si vous n'aviez pas aimé le film?

C'est un plantage tout court, pourquoi minimiser, ce que vous ne faites pas pour certains films, sue vous qualifiez direct d'échec.

Lougnar
10/02/2020 à 09:15

L'affiche à la fin de votre article représente tout ce que je n'en peux plus au ciné de nos jours ! Le cliché de devoir mettre absolument dans le même film et la en plus dans la même équipe toute les ethnies : blanche, asiatique, métisse ect... RAS LE BOL !!!

RiffRaff
10/02/2020 à 09:09

@Aderiano: le film est loin d'être rentable. Déjà le budget, hors promo est de 84,5 Millions, ensuite sur les recettes les studios touchent 50% sur le territoire us et environ 30% sur le reste du monde.
Bref, pour le moment le film a rapporté environ 32,5 millions au studio, c'est encore loin de rembourser son budget.

Plus

votre commentaire