Wes Ball, le réalisateur du Labyrinthe, nous promet le meilleur pour son reboot de La Planète des singes

Christophe Foltzer | 5 décembre 2019 - MAJ : 05/12/2019 10:49
Christophe Foltzer | 5 décembre 2019 - MAJ : 05/12/2019 10:49

L'annonce est tombée hier et, aussi choquante qu'elle pût être, ce n'était en rien une surprise. La Planète des Singes allait bientôt revenir sur nos écrans, deux ans après sa révérence.

Après, on se doute bien que si Disney a racheté la Fox, c'est pour en exploiter les licences les plus juteuses, pas pour les accrocher au-dessus de sa cheminée. Mais il n'empêche qu'on se dit qu'avec cette annonce de nouvelle Planète des Singes, Disney y va un peu rapidement. Voire trop vite.

 

PhotoMême plus le temps de pisser tranquille, dis donc

 

Parce que la trilogie reprise en main par Matt Reeves s'est terminée il y a à peine deux ans et qu'elle est encore dans toutes les mémoires et que le public n'a pas forcément envie de repartir pour un tour tout de suite, de recommencer une nouvelle fois l'histoire depuis le début. Car il est évident que le prochain film ne peut qu'être un reboot ou un remake et absolument pas une suite. On connait suffisamment Disney pour le savoir peu enclin au partage et à la commémoration de quelque chose dont il n'est pas l'artisan exclusif.

Si l'on ne sait pas grand-chose du projet, on sait par contre que Wes Ball le réalisera. Metteur en scène de la trilogie Le Labyrinthe, le bonhomme, s'il n'est pas un cador ou un grand auteur, n'en reste pas moins un solide artisan qui mettra un point d'honneur à tout faire dans les règles. C'est en tout cas ce qu'il s'est empressé de préciser dans un post Twitter, histoire d'éviter toute levée de boucliers à son encontre :

 

PhotoBon, du coup, on fait quoi, nous ?

 

"J'ai grandi avec le film original et j'aime par-dessus tout la précédente trilogie. Je ne ferai ce film que si je suis persuadé de pouvoir offrir quelque chose de spécial tout en honorant ce qui a été fait auparavant. Nous travaillons sur quelque chose qui promet d'être un chapitre incroyable de cette franchise."

Comme toujours, la promesse est belle et la motivation du bonhomme évidente, mais ce ne sera pas suffisant pour nous convaincre de l'utilité d'un nouveau film aussi tôt. Après, comme il ne cite pas La Planète des singes version Tim Burton en exemple, ça laisse encore de l'espoir...

 

Photo Mark WahlbergNever Forget

Tout savoir sur La Planète des singes : L'affrontement

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Angra
07/12/2019 à 20:10

Un reeboot OK, mais avec des êtres humains muets et proche d'un état animal et surtout pas d'héroïne au look de mannequins et habillé en peaux de bêtes. ........d'un grand couturier (n'est ce pas mr Burton...????)

MystereK
07/12/2019 à 18:53

LOL L'inflation n'est que de la poudre aux yeu, inflation ne signifie que rentrée monétaires alors que ce qui compte c'est le nombre de personnes qui ont vu le film, mais cela il n'est plus possible de le compter depuis que l'on peu voir les films à domicile mais on peut en avoir une certaines idées qui ne corresponds en rien à l'inflation. Recalculer les box office avec l'inflation est juste ce que l'on appelle une fausse bonne idée, parce qu'il ne donne pas dut tout l'information du nombre de fois que le film a été vu, juste ce qu'il aurait gagné si le film était sorti aujourd'hui avec le même nombre d'entrées, mais il y a fort à parier que si Autant en emporte le vent sortait aujourd'hui, il n'aurait pas autant de succès, ce film n'étant plus dans l'air du temps.

De Leon Sun
06/12/2019 à 12:58

@Diego75

Merci pour cette information, je n’ai malheureusement pas lu le livre de Pierre Boulle. Je crois que tous les amateurs des films sur la planète des singes se doivent de lire le livre de Pierre Boulle. Espérons que Wes Ball a prit des notes dans le livre de Pierre Boulle.

Écrit dans les années 1960, La Planète des singes a fait les beaux jours du cinéma. Mais rendons à Pierre Boulle ce qui appartient à Pierre Boulle. Dans une bouteille dérivant dans l'espace, un manuscrit. Le récit d'Ulysse Mérou. Lui et deux membres d'une expédition débarquent sur une lointaine planète habitée. On y voit, depuis l'espace, des routes, des villes. Ulysse découvrira que les hommes y sont réduits en esclavage, n'étant pas plus intelligents que des bêtes. Place aux singes, qui accueillent ce visiteur singulier avec étonnement et perplexité. Mais le malaise prendra vite la relève quand des vestiges d'une ancienne civilisation humaine seront mis au jour. Pierre Boulle, qui n'a pas mis de statue de la Liberté dans son roman, nous livre une fable fascinante, tout en exotisme et en intelligence, de laquelle émerge une réflexion sur la place de l'homme dans l'univers. Découvrir la véritable Planète des singes est indispensable.

Diego75
06/12/2019 à 10:00

Le film avec Charlton Heston était pas mal, avouons le. Mais, quand même assez éloigné du roman de SF, et chef d'oeuvre français, de Pierre Boulle.

En le suivant à la lettre, il est donc facile de sortir un reboot qui fera mieux que tous les autres.

De Leon Sun
06/12/2019 à 01:57

La planète des singes, de 1968 avec Charlton Heston, nous a fasciées parce que notre curiosité voulait voir une planète dominée par des singes. Les deux films qui ont suivi avaient du potentiel mais à cette époque l’histoire était mal exploitée.
Personnellement, pour moi, la version 2001 de la planète des singes de Tim Burton a été une grande déception.
La trilogie, 2011, 2014, 2017, avait tous les ingrédients pour faire germer une deuxième trilogie.
Au début du film de 2011, des astronautes partent en mission, et dans le de film de 2017, nous avons la zone interdite, cette zone renferme le secret de la supériorité de l’homme sur l’animal (les singes). Leur technologie dépassait de loin celle des singes. Ce qui prouve que l’homme dominait la Terre avant les singes.
Wes Ball nous dit : Je ne ferai ce film que si je suis persuadé de pouvoir offrir quelque chose de spécial tout en honorant ce qui a été fait auparavant. Nous travaillons sur quelque chose qui promet d'être un chapitre incroyable de cette franchise.
Wes Ball reconnaît que la barre est haute. Pour refaire le film de 1968, il se doit de nous donner quelque chose qui correspond à nos attentes, car cette nouvelle trilogie peut devenir une mine d’Or.

Numberz
05/12/2019 à 19:07

N'empêche, à l'époque, la souris retirait l'épine du pied du lion. Maintenant, elle fout carrément un doigt au renard..

Numberz
05/12/2019 à 19:05

Mickey et César sont dans un bar. César dit j'en ai marre de tout ces remakes inutiles. Mickey répond oh oh oh dommage je voulais faire un film sur toi. Et césar répond, tu quoque mi fili?

Endor
05/12/2019 à 18:55

allons allons, ne soyons pas de mauvaise foi, ça fait déjà deux ans que les "anciens films" sont fini, une éternité ! moi veut un remake/reboot trois mois après la sortie d'une version précédente, sinon c'est trop long
+extrait d'une réunion marketing+

lol
05/12/2019 à 17:07

"un des plus gros succès du cinéma" en effet, le 5 éme je crois si je me souviens bien.
vous avez oublié la 3D, la ressortit avec 5 min en plus, la croissance demographique, les nouveaux marchés dont celui enorme de la chine etc etc etc...
Les temps changent, c'est certains, ceci dit l'inflation est un critére minimum a prendre en compte pour rester coherent. il y a 80 ans quand est sortit autant en emporte le vent combien couté une place de cinema rapporté en us$ 2019? quelques dizaines de centimes?

Cinefifi
05/12/2019 à 17:05

Complètement inutile !

Plus

votre commentaire