Star Wars : L'ascension de Skywalker dévoile de nouvelles images et veut nous convaincre qu'il répondra à toutes nos questions

Christophe Foltzer | 20 novembre 2019 - MAJ : 20/11/2019 07:54
Christophe Foltzer | 20 novembre 2019 - MAJ : 20/11/2019 07:54

Bon, allez, on avale le café du matin, on se motive, on prend une bonne respiration, parce que là va falloir parler du prochain Star Wars...

Ce n'est pas qu'on n'a pas envie d'en parler mais, on a tellement l'impression d'être pris pour des débiles durant les campagnes de promotion de ces films qu'on se demande, au fond, à quoi ça sert d'en parler autant en amont puisque au final on n'aura jamais tout ce qui a été promis. Les mauvaises langues diraient qu'au final on est invariablement déçus aussi, mais ce n'est pas notre genre de cautionner ce type de propos.

 

Ascension de SkywalkerRey se paye une petite balade en forêt

 

Il n'empêche, malgré tout, Star Wars : L'Ascension de Skywalker est un film très important pour la saga, ne serait-ce que parce qu'il devrait conclure plus de 40 ans d'intrigues autour de la famille Skywalker et pas moins de 9 films. Bon, en tout cas, c'est qui est prévu par J.J. Abrams et son équipe, mais on ne sait pas de quelle manière ça va être géré ou s'il faut les croire. Parce qu'il reste aussi pas mal de choses directement issus des Derniers Jedi à devoir être rattrapées.

Comme cette histoire de parents de Rey par exemple, l'un des gros noeuds dramatiques du Réveil de la Force balancé en trois secondes dans la suite. Un élément qui, selon Entertainment Weekly, devrait connaitre cette fois une vraie explication, comme l'a confirmé Daisy Ridley dans leurs colonnes il y a peu :

 

Ascension de SkywalkerEt si c'était lui, le père ? D'ailleurs, c'est qui ce perso au fait ?

 

"Le truc des parents n'est pas satisfaisant, ni pour elle ni pour le public. C'est quelque chose qu'elle essaye encore de comprendre. D'où vient-elle ? Ce n'est pas qu'elle ne le croit pas, mais elle sent qu'il y a plus dans cette histoire. Et elle a besoin de savoir ce qui s'est passé avant pour pouvoir savoir ce qui se passera ensuite."

Donc oui, voilà, on revient au point de départ finalement, avec probablement une grosse séquence en mode "Je suis ton père", vu que le second film nous l'avait refusée. Et alors que l'on se demande si le film parviendra à caser tout ce qu'il a à caser, un autre problème nous revient en tête : la disparition de Carrie Fisher avant le tournage, qui a forcé l'équipe à modifier le film.

 

Ascension de SkywalkerUn triangle amoureux ?

 

Enfin, pas tant que ça, si on écoute JJ Abrams qui, au micro de Total Film, nous promet que, non, en fait, le film n'a pas changé malgré cette tragique disparition :

"Il y a des scènes où elle intéragit avec d'autres personnages qui sont étranges. Et, si ça fonctionne, ce sera totalement invisibilisé et si vous n'étiez pas au courant, vous n'auriez aucun moyen de le savoir. Mais nous devons raconter l'histoire avec Leia comme si Carrie Fisher était toujours vivante. Et c'est assez incroyable."

Nous, on ne demande qu'à y croire, aux différents propos ainsi qu'au film, mais il va falloir sérieusement se sortir les doigts pour nous réconcilier avec la version cinéma de la saga, au moment où The Mandalorian apporte enfin un peu d'air frais à l'ensemble. Et ce ne sont pas les nouvelles images publiées par Entertainment Weekly et dispatchées dans cet article qui vont nous faire changer d'avis ou nous suffire. Non, tout se jouera le 18 décembre prochain, au cinéma.

 

Ascension de Skywalker

 

Ascension de Skywalker

 

Ascension de Skywalker

 

Ascension de Skywalker

 

Ascension de Skywalker

 

Ascension de Skywalker

commentaires

Elvis
22/11/2019 à 07:49

Répondre à nos attentes ???
Ben en fait on attend plus rien.....enfin si j attend un méga plantage du film .

Cklda
22/11/2019 à 07:07

De toute façon la trilogie était pétée dès le moment où ils ont décidé que le héros principal serait en pantacourt.

Sébastien
20/11/2019 à 18:09

En ce qui concerne les photos que vous publiez, elles sont inquiétantes dans le sens où elles sont complètement impersonnelles et figées, uniquement centrés sur les personnages face à l'objectif sans qu'on puisse deviner le contexte.
Il n'y a aucune classe, rien qui ressort. A peine un bout de décor sans aucun intérêt. Ces photos ne parlent de rien et ne racontent rien. Elles donnent juste un "aspect Star Wars" comme on utiliserait un filtre numérique sur une photo de vacances.
Je ne sais pas si c'est voulu d'en montrer si peu, mais s'il y avait quelque chose à se mettre sous la dent, la moindre des choses pour donner envie au public d'aller voir le film serait d'en dévoiler un minimum.

Sébastien
20/11/2019 à 18:00

Je me suis repassé le plus mauvais Star Wars existant, à savoir, La Menace Fantôme, avant-hier (la nouvelle trilogie est hors-jeu).
Malgré tous ses défauts, on se laisse prendre par le film immédiatement, tellement Lucas nous emmène dans un autre monde. Les décors et costumes sont d'une richesse hallucinante. Le niveau de détail, les actions secondaires font qu'on y découvre de nouveaux éléments à chaque visionnage.
L'histoire se suit facilement avec un grand plaisir malgré la complexité de l'intrigue, il n'y a pas de temps mort. La deuxième moitié du film est nettement meilleure que la première, on sent bien les hésitations et le rodage, mais cela reste un spectacle unique.
Si l'ensemble paraît un peu bancal, chaque scène prise séparément est très bien construite, souvent émouvante. Les personnages numériques sont extraordinairement réussis et attachants. Il n'y a pas que Jar-Jar dans le film!
Et je ne vous parle pas de la partition de John Williams.
Aujourd'hui, je pense qu'un tel film ne pourrait simplement pas être financé tellement son coût serait astronomique. Il ne faut pas oublier que Lucas est aussi un producteur de génie.
La Menace Fantôme fête ses 20 ans cette année.
Aucun des films de la nouvelle trilogie n'arrive à la cheville de cet épisode. C'est dire....

Max_Rider88
20/11/2019 à 15:52

A l’époque de Lucas, nous avions : du soap-opéra, des références à la mythologie, aux cultes monothéistes, des renvois au cinéma narratif des origines, au cinéma muet et à la culture populaire, ainsi qu’à des courants artistiques (notamment celui de la fin du XIXe siècle). Lucas a été littéralement généreux avec le public, en essayant d’ouvrir des portes et des perspectives plutôt que de célébrer le « culte de Star Wars », comprenez le culte de l’Empire contre-attaque. Pendant que Lucasfilm exploite sans vergogne le filon pour le compte d’un consortium dans une ambiance douce-amère, Lucas s’apprête à ouvrir un Musée des arts narratifs. Amis fans de Star Wars qui aimez cet univers et comprenez ce que cela signifie au-delà de toute tentation narcissique, portez toute votre attention sur ce futur projet. Le vrai cœur de Star Wars s'y trouve d'ores et déjà.

Crotte Mentale
20/11/2019 à 14:35

@Lougnar

Oui c'est trop angoissant hein. Je suis comme toi, quand y a pas des blancs partout, j'ai peur.

Lougnar
20/11/2019 à 14:24

L'affiche sur le magasine montre vraiment ce que sont les films d'Hollywood aujourd'hui... Ras le bol de voir tout le monde représenté dans un même film. Là on a tout, les blancs (héros), le black, l'asiatique, la métisse, le porto ricain ect...

jorgio6924
20/11/2019 à 13:10

Avant, au cinéma, il y avait des films qui posaient le mystère dans les 30 premières minutes et le résolvait dans les 15 dernières.
Allez JJ on est derrière toi... ou pas en fait...

Nyl
20/11/2019 à 12:59

La prelogie reste quand même bien meilleur que la postlogie en tout point. Même avec du recul et pour plusieurs raisons.
Et le jeu catastrophique de Christensen, c'est valable que pour le 2 ( et encore, c'est plus la faute à Lucas qu'à lui) et le Yoda CGI est bien meilleur que le drogué de l'épisode I ( qui était une marionnette).

Jetd'ail
20/11/2019 à 12:48

par contre les fautes d'orthographes... "essaye", "invisibilisé"... Ça pique un peu les yeux! C'est le côté obscur de la force peut-être... xD

Plus

votre commentaire