Qu'est-ce qu'on a fait au bon goût : nouveautés en vue pour le César du public

Simon Riaux | 4 novembre 2019
Simon Riaux | 4 novembre 2019

Personne ne regarde la Cérémonie des César, mais tout le monde en parle. Notamment du fait de sa controversée statuette dite César du Public.

Depuis des années, l’institution, qui s’est donné pour mission de gaver les professionnels du cinéma hexagonal comme des oies une fois par an, cherche un moyen de retrouver les faveurs du grand public, peu désireux de s’infliger des heures de kermesse constipée, entrecoupée de sketchs en forme de déchirants appels à l’aide. C’est peut-être la raison pour laquelle l’Académie des César a laissé ces dernières années une plus grande place à la comédie et créé un « César du public » récompensant la production française ayant réuni le plus de spectateurs dans les salles.

Inauguré à l’occasion de l’édition 2018, la récompense a été diversement appréciée, certains commentateurs pointant du doigt la potentielle absurdité de sa conception, omettant que l’achat d’un ticket n’est pas un satisfecit. D’autres pointèrent du doigt une tentative un peu grossière de faire du pied aux grosses comédies hexagonales, qui squattent déjà les écrans de TV, les régies publicitaires, au détriment d’œuvres manquant cruellement de visibilité.

 

photo, Chantal Lauby, Christian Clavier"Garçon, un César, et deux têtes de veau !"

 

Bref, les César donnaient un peu l’impression de dragouiller une frange de la production nationale aux succès parfois remarquables, mais dont la valeur artistique paraissait bien éloignée des supposées exigences de la manifestation. Cette année, l’Académie a fait savoir, par le biais de son Président, Alain Terzian, que les règles pour concourir à l’obtention de la statuette avaient changé. Il s’en est expliqué dans les colonnes du Film Français.

« Avant même d’exister, le César du public a longtemps été débattu au sein de notre conseil d’administration. Nous avons décidé de l’introduire en 2018, car les César doivent rassembler tous les cinémas et également celui plébiscité. Toutefois, la cérémonie reste le rendez-vous des professionnels. C’est pourquoi, cette année nous avons décidé de faire évoluer la règle du César du public. Ce sont les membres de l’Académie qui désigneront le lauréat à l’occasion du second tour de vote, parmi les 5 films arrivés en tête du box-office de l’année. Nous pourrons ainsi représenter à la fois les choix du public, et le vote des professionnels du cinéma, qu’il valide à présent, dans un second temps. »

Une bien belle réforme, qui devrait autoriser les votants à trancher entre des œuvres charnières, telles que Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon Dieu ? ou Nous finirons ensemble. Beaucoup d’émotion au programme donc, pour les lauréats qui rejoindront Dany Boon et Olivier Baroux, les deux précédents gagnants du César du public, respectivement pour Raid dingue et Les Tuche 3.

 

photoNous (nous) finirons ensemble

Tout savoir sur Dany Boon

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Raoul
05/11/2019 à 15:18

Ca devient difficilement lisible les César, mais c'est surtout le reflet des films qui sortent.

Shéhérazade l'an dernier, 3 nominations 3 césar (majeurs), 150 000 entrées. Un film dont je n'avais personnellement jamais entendu parler.

Jusqu'à la garde, très bon petit film , fait la moisson. Mais au dela de ça ça dure 1h20, c'est un film porté par Menochet, y'a t-il de quoi se relever la nuit?

Charlieee
04/11/2019 à 15:56

J'ai perdu tout espoir pour les cesar l'année ou Grave est repartit bredouille... Meme année ou j'ai perdu tout espoir pour les oscar avec Moon fucking light battant lalaland...

Arnaud (Le vrai)
04/11/2019 à 15:22

Je crois que meme le Cesar du public au final on s'en balance ... Ils pourraient faire voter le Dalai Lama que ca changerait rien ...

votre commentaire