Star Wars : Le Réveil de la force – on connait la vraie raison pour laquelle George Lucas n’a pas aimé le film de J.J. Abrams

Par Déborah Lechner
25 septembre 2019
MAJ : 29 janvier 2024
23 commentaires
Photo George Lucas

Il n’y a donc pas que les fans qui trouvent que Star Wars : Le Réveil de la Force de J.J. Abrams ressemble trop à l’Épisode IV – Un nouvel espoir de George Lucas.

En 2012, les fans assistaient impuissants au rachat de Lucasfilm par Disney qui s’est empressé d’exploiter sa nouvelle franchise avec une troisième trilogie entamée dès 2015 par J.J. Abrams avec Star Wars : Le Réveil de la Force. George Lucas, le créateur de Star Wars n’avait alors pas caché sa déception envers le studio qu’il a même comparé à des négriers auxquels il aurait vendu ses enfants avant de plates excuses obligatoires.

Le réalisateur a accusé dans la presse le ton trop rétro du film et le fait qu’il soit trop calqué sur le sien, Star Wars : Episode IV – Un nouvel espoir. Le PDG de Disney, Bob Iger, a cependant étayé une autre explication dans son nouveau livre The Ride of a Lifetime : Lessons Learned from 15 years as CEO of the Walt Disney Company [ndlr : Le tour d’une vie : Les leçons apprises en 15 ans en tant que PDG de Disney]. Il y raconte la difficulté qu’a eu Lucas à laisser son précieux entre de nouvelles mains : 

 

Photo George LucasGeorge Lucas en compagnie d’Anakin Skywalker ( Hayden Christensen) et Palpatine (Ian McDiarmid)

 

« Juste avant la sortie mondiale, on a présenté Le Réveil de la Force à George et il n’a pas caché sa déception. Il trouvait qu’il n’y avait rien de nouveau. Dans chaque film de la trilogie originale, il avait à coeur de présenter de Nouveaux Mondes, de nouvelles histoires, de nouveaux personnages et de nouvelles technologies. Dans celui-là, il disait qu’il n’y avait pas suffisamment d’avancées visuelles ou techniques. George nous critiquait pour ce que nous essayions de faire. »

Plus tard, Bob Iger a avoué que le cinéaste avait raison, surtout après la vague de haine de la part d’une partie des fans qui ont même signé des pétitions pour le retour du papa de Star Wars aux commandes. Le PDG a également avoué il y a quelques jours que la franchise avait été relancée trop vite. Pour Iger, Le Réveil de la Force était surtout l’occasion de créer un pont entre Lucasfilm et Disney pour préparer les fans à une nouvelle ère sans les bousculer pour autant, mais c’est soldé par une mésentente avec Lucas.

Heureusement depuis les choses ont bien changé. Le réalisateur a confié qu’il avait bien aimé Rogue One. Il a également été consulté pour l’écriture du prochain Star Wars : L’Ascension de Skywalker prévu pour le 18 décembre prochain et qu’il devrait donc logiquement bien aimer (et nous aussi on l’espère).

En attendant la sortie du film, notre critique de Star Wars : Les Derniers Jedi est juste ici.

 

premiere affiche

Rédacteurs :
Tout savoir sur George Lucas
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Trier par:
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
icon arrow down
Pictogramme commentaire 23 commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Micju

Et dire que dans 10 ans il vas y avoir pleins de gens pour défendre la postlogie .J’ai une impression de déjà vue. A la sortie de la prélogie on attendait les mêmes commentaires. J’ai tellement entendu que Lucas avait tué Star Wars à l’époque. Et là les mêmes histoires avec les nouveaux films.

Nyl

@Jomini

Vous parlez d’histoire bancale (80% des blockbusters ont des scenarios bancales, même les classiques. Donc ce critère me fait doucement marrer quand on me l’a sort, pour le film) mais il n’y a pas que ça, dans un film. L’histoire n’en est qu’un élément.
L’univers, la musique, la mise en scène et l’écriture font aussi partis des critères d’un film.
Tu dis que Avatar n’est bon que pour ses FX ? Alors tu n’as pas vu le film, pour moi. La FX sert le film pour retranscrire son univers. Comment se fait il, donc, que des films utilisant la même technologie, ont moins marché ?

Ensuite, pour revenir à la prelogie, vous oubliez l’approfodissement de l’univers, l’histoire tragique d’un Ordre, un gouvernement et d’un héros mise en scène avec une musique épique.
Lucas ne sait pas tenir une caméra ?
Alors, la bataille de l’étoile Noire est nulle ? Le duel contre Dark Maul est mauvaise ? La bataille de Naboo est désastreux ? Genosis est nul ? La poursuite de Jango par Obi-Wan dans l’espace ?
Le duel de Mustafar et dans le Sénat
sont oubliables ? La vue du temple brûlant au loin n’inspire rien ?
Etc…

Je suis sur que si je vous mettais l’ordre 66 devant vos yeux, vous allez avoir un pincement. Et ça ne sert pas tenir une caméra ? Qu’est ce qui ne faut pas voir….

Quand je vois JJ Abrams qui est incapable de nous livrer un duel au sabre laser ou spatial, épique comme la prelogie, je me demande qui ne sait pas tenir une caméra…

Arrêtez avec votre mauvaise foi, un moment.

dsgsdv

One ne connait pas la vrai raison XD
Regardez les films actuel
Le lore est aucunement respecté
la franchise es souffré par la surexploitation
Aucune nouveauter creative ou l’ecriture d’une histoire structure

Jomini

@Nyl : Je pense sincèrement que Avatar est resté dans les esprits et a été apprécié à cause de la technologie et de ses SFX. Je crois même me souvenir à l’époque que certaines critiques pointaient du doigt l’histoire assez banale du film.

C’est la même pour la prélogie, sauf qu’à la différence avec un James Cameron qui sait manier une caméra, Lucas est très pauvre en terme de direction artistique et d’écriture, il n’y a qu’à voir l’histoire d’amour entre Anakin et Padmé, qui fait parti de ces moments gênants du cinéma

Lapin_Nesquick

La franchise est tellement morte à cause de star wars 8, qu’il n’y a même pas la hype habituelle alors que le nouveau film sort bientôt et écran large qui compte sur les grandes franchises pour amener du public sur son site, comment vont ils faire …