David Ayer en a marre qu'on dise que si Suicide Squad est nul, c'est de sa faute

Christophe Foltzer | 16 septembre 2019 - MAJ : 16/09/2019 06:38
Christophe Foltzer | 16 septembre 2019 - MAJ : 16/09/2019 06:38

Comme quoi, quantité ne rime pas toujours avec qualité. Malgré un carton au box-office, Suicide Squad n'est pas resté dans les mémoires comme le film comic-book ultime. Loin de là, même...

Pourtant, l'idée de départ est super : transposer le principe des Douze Salopards dans le monde des super-héros en laissant la place aux détraqués et autres meurtriers, sauveurs du monde malgré eux. Sur le papier, on ne peut pas se planter. Mais encore faut-il avoir derrière des gens avec une vraie vision et pas uniquement l'envie de défier Marvel sur son propre terrain.

 

Photo Will Smith, Margot RobbiePourtant, ça partait plutôt bien

 

C'est pourtant bien ce qui s'est passé avec Suicide Squad en 2016, l'un des films qui a précipité le DCEU dans sa perte. Encore que, quand on regarde les chiffres, c'est un énorme succès avec plus de 746 millions de dollars au box-office mondial. Mais, l'oeuvre en elle-même, c'est une autre histoire. Remonté, retourné, considérablement changé d'une bande-annonce à l'autre, le métrage de David Ayer a plus des airs de créature de Frankenstein que de vrai film fait par des passionnés.

S'il avait longuement défendu son film, David Ayer avait progressivement retourné sa veste en laissant entendre sur les réseaux sociaux qu'il n'avait pas du tout été libre de ses mouvements durant la production. Et, aujourd'hui, il clame haut et fort son ras-le-bol d'être constamment désigné comme le seul coupable du naufrage.

 

Photo Jared Leto, JockerMais y a un truc qu'a déconné

 

Tout commence avec le post Twitter du critique David Ehrlich qui a profité des récentes annonces du The Suicide Squad que prépare James Gunn pour pilonner une nouvelle fois le film d'Ayer en parlant du sentiment qui était le sien lorsqu'un "studio fait une annonce terriblement excitante concernant la suite d'une grosse merde que chaque personne sensé hait du plus profond de son coeur comme si elle était sortie il y a 10 minutes."

Des propos extrêmement durs qui ont poussé David Ayer de son silence :

"David, c'est vraiment méchant. Je comprends ton travail et la nécessité d'agripper l'attention de ton public mais beaucoup de monde a sué sang et eau pour faire le premier film. C'est vraiment extrêmement douloureux de voir deux années de ma vie attaquées d'une telle manière."

 

Photo Will SmithNotamment lui

 

Une attaque un peu injuste, tout autant que réductrice, que le critique a précisé par la suite en justifiant le fait qu'il tentait plus de communiquer sa frustration quant à "cette manière de continuer cette parade de la hype sans jamais regarder en arrière, au détriment du film qui mérite toute l'attention." S'excusant au passage de l'avoir attaqué personnellement.

Des propos qui ont trouvé un écho chez Ayer qui en a profité pour se dédouaner une nouvelle fois :

 

Joker Jared LetoEt lui, aussi

 

"Merci pour ça. L'industrie du film, c'est exactement ça - une industrie. Elle continue d'avancer et de grossir. Je sais déjà que James Gunn va faire quelque chose d'incroyable. Ma colère vient surtout du fait qu'on me pilonne toujours pour quelque chose qui ne constitue pas ma vision originale."

A ceux qui en doutaient encore, oui, David Ayer était bien pieds et poings liés durant la production de Suicide Squad. Même si cela n'excuse pas tout. On attend avec impatience qu'il nous dise la même chose de son Bright tout aussi faiblard...

 

AfficheOuais, peut clairement mieux faire

commentaires

Abibak
18/09/2019 à 21:16

Il ne faut pas oublier que Will Smith a ça part de responsabilité. C'est lui qui a exigé que son personnage ne soit pas trop méchant pour correspondre à son image. Du coup le pire criminel du monde est en fait un brave type.

Adam
16/09/2019 à 19:06

Tout a fait d accord avec jorgio69 mais je rajouterai que la faute est également du aux public et aux critiques qui ont flingué BvS qui a eu l outrecuidance de proposer un film ou les encapes se prennent au sérieux. Résultat le film de Snyder ne fait pas un milliard, panique chez la Warner et reshoot intensif de SS. Maintenant je ne doute pas que bvs peut ne pas plaire a tout le monde et que la version initiale de Ss n etait pas forcément bonne

Beerus
16/09/2019 à 17:09

@ Gregdevil: Whedon il le renie pas son boulot sur Josstice League.

MystereK
16/09/2019 à 13:47

GREGDEVIL vous ne poouvez pas vous imaginez ce qu'un film peut devenir remonté et trituré par un studio au dépends du réalisateur. Regardez la version de Legend sortie aux USA, c'est un début, puis la version que le studio voulait de Brazil. Un film peut complètement canger de style une fois retouché.

jorgio69
16/09/2019 à 13:12

J'arrive pas à comprendre les propos de David Ehrlich. Les propos qu'il tient sont d'un autre temps: un film = un réalisateur. Si le film foire, c'est de sa faute. Pas le scénaristes, pas les acteurs... Juste lui.

Le pire, c'est que Ayer ne peut rien dire. Tu parles, tu finis sur liste noire et ta carrière et foutu. Plus personnes ne parle avec le mouchard qui balance sur ce qui se passe en coulisse.

Perso, le gars a fait ce qu'il a pu. J'ai pas du tout aimé le film.
La faute à lui, peut être, au studio, certainement, à Will Smith véritable erreur de casting qui a flingué un perso intéressant en papa poule larmoyant minable... Responsabilité partagé.

J'en reviens pas qu'un critique ait des propos aussi caricaturaux alors qu'une partie de son boulot est de comprendre où le film a foiré. Ses critiques doivent être pertinentes...

Ratarat
16/09/2019 à 11:29

Et le pire c'est que malgré que ce soit nul y'a quand même un truc qui fait que le film nest pas totalement mauvais ... Y'a un peu de charme un truc séduisant qui fait qu'on arrive a le regarder et a pardonner l'etron sûrement grâce a will Smith et Margo Robbie qui sauve le film du naufrage total mais il est clair que les scène d'action son d'une nullité extrême que la moitié des perso servent à rien mais je l'ai revu sur Netflix ça ce regarde quand même c'est étrange comme sentiments

StarLord
16/09/2019 à 11:28

Il est évident qu’il n’a pas l’entière Responsabilité de cet étron.
Par contre il n’avait qu’a s’en aller. Comme dit plus bas d’autres réals ont eu le courage de le faire. Pas lui. Qu’il ne vienne pas se plaindre.

Andarioch
16/09/2019 à 09:27

@gregdevil.

Tant Ayer a tourné son film de A à Z tant Whedon n'a retourné que quelques scènes dont le studio s'est servi pour rajouter du "fun" au film. Tuant au passage l'unité du film pour en faire une chose difforme et bâtarde, qui ne sait pas sur quel pied danser.
Incomparable donc, même si les coupables et le résultat sont les même.

nicowtine
16/09/2019 à 09:15

@Gregdevil : "sauf que ce sont leurs noms qui apparaissent dans le générique"

je pense que c'est justement pour ca qu'ils se sentent obligé de préciser quand les décisions ne sont pas les leurs.
Le réal propose un film A, le studio le force finalement à réaliser un film B (avec toujours des idées à lui mais pas que), pour finalement transformer ce film B en un film C en post-prod, sans même parfois l'accord du réalisateur. Le film C reste crédité au nom du réal et c'est donc lui qui est jugé pleinement responsables des défauts. Donc si tous ces défauts étaient absents du film A, c'est totalement compréhensible que le réal se détache de la version finale, à mon avis.

Après peut-etre que certains réals regètent la responsabilités de certains de leurs choix sur les studios, mais je pense globalement que pour ce genre de films, la liberté des réalisateurs est quasi-nulle

Gregdevil
16/09/2019 à 08:09

Whedon, Ayer ils sont bien gentils de renier de leurs films, mais c'est quand même eux les real.
Alors certes ce sont des films de studio, rafistolé, modifier, charcuté, par les producteurs, sauf que ce sont leurs noms qui apparaissent dans le générique. Les scènes de ××× filmé ils en sont responsable, que ça soit l'attaque immonde du building dans SS ou la fin plate et dégueu de JL ils l'ont tourné.

Trank est parti de FF4 vers la fin, car il n'avait plus du tout le contrôle.
Fukunaga na pas fait Ça voyant la vision étriqué quon lui pondé.

Ils n'avaient qua se barrer de la production.
Alors c'est sur apres tu est tricard, et tu te met des studios à dos, mais comme on dit par chez-moi " pas de ▪︎ouille pas d'embrouille".

votre commentaire