Mektoub My Love : la réalisatrice Céline Sciamma prend la défense d'Intermezzo et de Kechiche

La Rédaction | 12 septembre 2019 - MAJ : 12/09/2019 16:44
La Rédaction | 12 septembre 2019 - MAJ : 12/09/2019 16:44

Avec Portrait de la jeune fille en feu, Céline Sciamma a réalisé un des films les plus forts de l’année. Elle développe le regard profond et nuancé qui est devenu partie intégrante de son cinéma.

Refusant aussi bien les archétypes que les raisonnements faciles, ou préfabriqués, la cinéaste demeure une des voix les plus singulières et accomplies du cinéma français. Et à l’heure où les déclarations d’artistes, les prises de position publiques sont de plus en plus maîtrisées, cadenassées, quitte à se métamorphoser en cascades communicationnelles plus qu’autre chose, la lire, ça fait du bien par où ça passe.

 

Affiche française Prix du scénario lors du dernier Festival de Cannes

 

Par exemple, quand Céline Sciamma revient dans les colonnes de So Film sur le cinéma d’Abdellatif Kechiche. Conspué à Cannes lorsqu’il a présenté Mektoub My Love : Intermezzo, le réalisateur a été critiqué pour la nature du film, le regard sexué que portait l’œuvre sur ses personnages (le fameux male gaze) mais aussi accusé d’avoir été particulièrement manipulateur durant le tournage.

Céline Sciamma évoque également dans cet entretien le statut des scènes de sexe dans La Vie d'Adèle, qui firent couler beaucoup d'encre et de sécrétions corporelles de critiques en voie de madérisation.

 

 

L’époque n’étant pas à la mesure, et de nombreux commentateurs versant volontiers dans un moralisme dangereux, très éloigné d’une quelconque forme de critique, on se réjouit de lire un point de vue aussi mesuré, stimulant et réfléchi. À fortiori quand, comme ici, on est loin d’être toujours convaincu par le cinéma d’Abdellatif Kechiche, le voir abordé comme un questionnement de cinéma est assez salvateur.

Ah et sinon, Portrait de la jeune fille en feu (récompensé sur la Croisette par le Prix du Scénario) sera sur les écrans le 18 septembre, et vous seriez bien inspirés d’y jeter un œil.

 

photo Mektoub My Love : Intermezzo

commentaires

Birdy
14/09/2019 à 14:48

@Grand Monarque : Donc tu n'as rien d'autre à faire qu'une vendetta et des captures d'écran sur un site anecdotique ?

Simon Riaux - Rédaction
13/09/2019 à 15:25

@Lilie

Le 38 n'indique pas les commentaires, mais les interactions, c'est à dire : likes, partages, tweets, ET commentaires.

Il est plus que rare qu'on dégage des commentaires. Quant au "Internet c'est l'avis des autres", déjà promenez-vous sur le site, et vous trouverez effectivement beaucoup d'avis de tout le monde, plein de critiques émises à notre endroit. Bref, un endroit où des gens différents des uns des autres causent.

Mais, comme c'est nous qu'on travaille sur le site pour vous le proposer essentiellement gratuitement, si on estime qu'un commentaire ressemble à une agression (envers nous, envers un autre lecteur), ou engage notre responsabilité pénale, bah on le dégage.

Lilie
13/09/2019 à 15:21

Si de 38 messages, il n'en reste plus que 6, non, moi je ne dirais pas qu'il y a moins de censure qu'ailleurs. Et si vous êtes chez vous, sur votre site, autant fermer entièrement les commentaires et ne laisser que vos articles. Internet, c'est l'avis des autres.

Simon Riaux - Rédaction
13/09/2019 à 14:19

@Grand Monarque

Le LOL est bien présent.

N'importe qui se baladant sur le site peut voir combien on laisse toutes les obédiences, quand bien même elles nous paraissent discutables, voire dégueulasses, s'exprimer.

Une remarque néanmoins. Bien sûr, on dégage des commentaires ici et là. Rappelons quand même qu'on peut être tenus pour responsables de ce qui s'écrit ici, même quand c'est l'oeuvre de courageux névrosés anonymes.

Ensuite... Bah techniquement il n'y a pas de censure ici, pour une raison évidente. EL n'est pas le médium d'expression des lecteurs. EL, c'est EL. On est chez nous. Et il nous intéresse d'en faire un terrain où le dialogue peut avoir lieu. Selon nos règles.

Du reste grand Monarque, ne vous faites pas plus bête que vous n'êtes. Vous savez bien que l'expression est ici bien plus libre que sur beaucoup de médias.

Grand Monarque
13/09/2019 à 14:11

les ptits gus d'Ecran Large, qui veulent ...sortir des sorties vermoulues ou cadenassées, ou stereotypées , des types faussement ouverts...sont les premiers à striker , à censurer ce qui sort du politiquement correct, sur leur site, j'ai les captures à l'appui ,avant censure apres censure lol, donc' il n'y a pas de charte de censure officielle sur ce site -qui fait peu d'audience- mais une censure vicieuse, bien réélle officieuse , rance, a gerber les gars d'Ecran Large

Heille Jaques
13/09/2019 à 03:51

Le cinéma français, cette branlette intellectuelle.

Birdy
12/09/2019 à 20:15

C'est pas montrer une fellation à l'écran qui choque, mais la méthode employée. Déjà, tu peux faire du sexe simulé, comme dans n'importe quel film. Mais comme par hasard, Kechiche aurait pas fait durer la scène 12min. Donc si c'est la performance qui l'intéresse, et obliger le spectateur à s'interroger sur l'acte en lui même et sa place de voyeur, jusqu'à écœurement, on se rapproche du viol de Bellucci dans Irreversible. Là aussi, Gaspard Noé force le spectateur à regarder la violence en face, à sortir de son confort. Mais c'est (encore heureux) simulé et ça marche très bien pourtant... Et, accessoirement, Bellucci est consentante, et en pleine possession de ses moyens pour dire oui ou non.

MisterM
12/09/2019 à 17:13

Ca fait plaisir à lire car il est difficile d'imaginer que Kechiche se réduise à un troll obsédé par le Q. Le racolage présent dans ce film, tout comme pour le précédent de son projet Mektoub My Love qui était franchement bon, n'est certainement pas gratuit.

Bon maintenant il faudrait voir le film, Sciamma défend la démarche artistique de Kechiche mais est-il réussi pour autant ? Je sais que M. Riaux a un avis beaucoup moins nuancé à ce sujet... ^^

M1pats
12/09/2019 à 17:10

un questionnement de cinéma ? C est du porno non assumé arrêtez vos conneries, ce genre de poubelle n a rien a faire dans les salles a part exciter les pervers

Questionnement de cinéma non mais...

votre commentaire