Films

Pinocchio : Guillermo Del Toro dévoile son film d’animation, et explique pourquoi il va malmener le conte original

Par La Rédaction
7 août 2019
MAJ : 8 août 2019
13 commentaires
photo

Guillermo del Toro travaille actuellement à une nouvelle adaptation de Pinocchio, mais il vous prévient, il s’apprête à transformer considérablement l’œuvre originale.

Fable célèbre, visionnaire à bien des égards (ne faut-il pas y voir une première réflexion sur l’automate et l’androïde ainsi que sa possible humanité ?), les Aventures de Pinocchio, écrites par Carlo Collodi, font désormais partie du patrimoine collectif de l’humanité (bon allez de l’Occident quoi). Immortalisé à l’écran par le classique de l’animation de Disney, le personnage s’apprête à retrouver le chemin des salles obscures.

C’est Guillermo del Toro qui s’en charge, en s’appuyant sur les planches de Gris Grimly comme référence esthétique. Outre cet excellent choix, le metteur en scène mexicain a décidé de secouer radicalement l’œuvre d’origine. Tout d’abord, l’action se situera dans l’Italie des années 30, au moment où Mussolini conforte son pouvoir.

 

photoIllustration de Gris Grimly

 

Voilà qui rappelle le contexte du Labyrinthe de Pan, mais aussi dans une certaine mesure de La Forme de l’eau, qui prenait place en plein délire anti-communiste américain, Del Toro appréciant de confronter ses protagonistes à des contextes historiques les poussant dans leur retranchements.

« Pour moi, Pinocchio, à la manière de Frankenstein, est une page blanche qui permet d’explorer ce qui fait notre monde et le sens de la condition humaine, c’est ce qui m’attire comme narrateur. Je suis très attiré par ce récit parce que, thématiquement – et je ne veux pas spoiler le film – il traite d’un ingrédient qu’on trouve dans tous mes films, c’est la question du choix. C’est un thème auquel je suis très attaché. »

Mais plus que son décor, c’est sa philosophie que veut bouleverser le cinéaste. Et il semble avoir bien réfléchi à la question.

 

photoIllustrations de Gris Grimly

 

« Il me semble que les précédentes versions du conte et celle de Collodi en particulier, sont très répressives. Il s’agit essentiellement d’une fable brutale qui traite du péché de désobéissance. Or, je crois que la désobéissance marque la naissance de la volonté, et annonce l’avènement du choix… Je pense qu’il y a quelque chose de très intéressant dans le fait de présenter la désobéissance comme une vertu, ou comme le début d’une vertu. »

On n’a pas encore de date de sortie pour ce film d’animation en stop motion (animé image par image), et qui nous fait méchamment de l’œil.

 

photoGuillermo a trouvé une sacrée matière première

Rédacteurs :
Tout savoir sur Pinocchio par Guillermo del Toro
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sébastien

Je déteste cette mode de s’approprier des références et des classiques pour les dénaturer complètement en y ajoutant son petit avis politique ou esthétique de bas niveau dont tout se fiche.
Quelle paresse et quelle arrogance. Finalement, le cinéma n’a jamais réussi à s’émanciper de la littérature. Il n’en est qu’un sous produit.

Flegmator

Du coup, on est bien d’accord, tu détestes les contes de Perrault, et ceux de Grimm hein ?

Parce que c’est exactement ce qu’ils ont fait…

Tom

Ce serait pas justement paresseux de ne s’en tenir qu’au materiau d’origine ?…

Et puis merci, revoir une histoire qu’on connait deja tous, on est pas chez Disney…

M1pats

Ah cette mode de prendre des matériaux d origine profiter de leur nom et célébrité pour les détourner un peu comme Phillips avec le Joker, dans ce cas pourquoi tu cree pas ta propre connerie et tu l appelle autrement

RiffRaff

Ça râle quand un studio fait un remake plan par plan, et ça râle aussi quand quelqu’un annonce qu’il va revisiter un conte. Bref ça râle quoiqu’il advienne…
Parmi les râleurs j’aimerai bien savoir combien connaissent de Pinocchio autre chose que le Disney qui, s’il est sympathique, s’éloigne déjà beaucoup du texte se Collodi.