Joker : le réalisateur dévoile une nouvelle photo de Joaquin Phoenix et la classification du film

La Rédaction | 17 juin 2019 - MAJ : 17/06/2019 12:34
La Rédaction | 17 juin 2019 - MAJ : 17/06/2019 12:34

Depuis l’annonce de son casting et le dévoilement de son impeccable bande-annonce, Joker s’annonce comme un film sombre et mature. Ce que son réalisateur vient de confirmer.

Némésis historique de Batman, le Joker est un adversaire sans cesse repensé, réinventé, aux origines mouvantes et à la psyché dérangée. Parfait reflet du Chevalier noir, cet adversaire compte parmi les préférés des fans du super-héros DC. Logiquement, il s’est imposé comme un pilier de cet univers au cinéma, offrant à plusieurs comédiens de premier plan l’occasion de briller.

 

Photo Joaquin Phoenix Joaquin Phoenix

 

Après Jack NicholsonHeath Ledger et Jared Leto, c’est donc au tour de Joaquin Phoenix de prêter ses traits au psychopathe le plus imprévisible de Gotham City. Et l’acteur bénéficiera pour ce faire d’une partition à part, puisqu’il jouera le Joker dans un film éponyme, exclusivement dédié à l’anti-héros, sorte de spin-off se déroulant dans les années 90 et à priori déconnecté de la galaxie DC dévoilée avec Man of Steel puis Batman v Superman.

Or, une partie du public s’inquiète logiquement de savoir si ce Joker, qui doit remplir la mission de nous raconter comment un comédien un peu pénible s’est transformé en diabolique maniaque, assumera les ténèbres inhérentes à son sujet. Autrement dit, le métrage pourra-t-il embrasser la violence psychologique à priori indissociable de son sujet ?

 

photo, Joaquin PhoenixL'Auguste Joker

 

Pour son metteur en scène, Todd Phillips, cela ne fait aucun doute. Il y a quelques heures, le cinéaste a partagé sur Instagram une image inédite du film, qui a amené un internaute à lui demander quelle serait la classification du film aux États-Unis. Ce à quoi Todd Phillips a répondu sans détour, mais avec un peu de surprise, que le métrage serait classé R, avant d’ajouter :

« On me pose très souvent la question, je pensais que les gens étaient déjà au courant. »

Des propos qui laissent à penser que le film s’est donc autorisé une certaine liberté de ton dans la représentation de la folie et de la violence qui vont se déchaîner dans l’existence du personnage incarné par Joaquin Phoenix.

Ce Joker, où officient également Robert De Niro et Frances Conroy, sortira sur nos écrans le 9 octobre prochain.

 

photo, Joaquin PhoenixUn Joker fumant

commentaires

Gamaliel
18/06/2019 à 09:37

@ JayT :
Et on rappelle les films réalisés par Craig Mazin? (show runner de Chernobyl, une des séries les plus marquantes de ces 10 dernières années)

Ducky
18/06/2019 à 00:15

@Gégéleroutier cet Antoine il fume quand on l'asticote !!!!

Lunerousse
17/06/2019 à 22:49

J'espère qu'ils vont réussir à retranscrire la complexité de Mister.J, ce film peu aussi bien être un succès fou qu'une insulte à DC et au personnage.

Gégéleroutier
17/06/2019 à 21:44

"On va faire des coups fumants et une java du tonnerre !"

JayT
17/06/2019 à 21:13

On rappelle les films réalisés par Todd Phillips ?
C’est surtout son palmares qui fait peur.

Nimbari
17/06/2019 à 14:09

'R' jusqu'à ce que le studio se dégonfle ?

votre commentaire