Le légendaire Apocalypse Now va bientôt revenir en 4K et dans un nouveau montage

Christophe Foltzer | 30 avril 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 30 avril 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Si l'on veut savoir quel chemin emprunte le cinéma américain actuellement, il faut regarder en arrière pour voir d'où il vient. Et le bilan n'est pas forcément élogieux.

Aujourd'hui, tout le monde se pignole sur Avengers : Endgame et le prochain Star Wars, comme s'il s'agissait de monuments du cinéma. Pourtant, les cinéphiles doublent leurs doses de Xanax depuis une dizaine d'années en désespérant de voir le jour arriver où les fans du MCU et consorts réaliseront que ce qu'ils prennent pour des oeuvres cinématographiques ne sont rien d'autre de vulgaires objets de consommation (de l'avis de l'auteur de ces lignes en tout cas).

 

Photo Apocalypse NowC'est quand même autre chose qu'Avengers hein...

 

Parce que, quand on regarde derrière, on se dit qu'effectivement, ces films ne jouent pas dans la même catégorie.

Prenez Apocalypse Now de Francis Ford Coppola par exemple. Sorti en 1979, il reste encore aujourd'hui l'un des plus grands films du monde, accessible et exigeant, envoûtant et choquant. Un film culte qui a survécu à l'enfer de son tournage (et le mot est faible) pour devenir un véritable chef-d'oeuvre que l'on étudie encore aujourd'hui avec le même plaisir.

 

photo Apocalypse NowUne image qu'on ne présente plus

 

Au début des années 2000 était sorti en grande pompe Apocalypse Now : Redux, plus long d'une cinquantaine de minutes, avec notamment l'ajout capital de la plantation française, et le film de Francis Ford Coppola nous paraissait bien définitif. C'est donc avec une grande surprise que nous apprenons qu'un nouveau montage sera disponible cet été : Apocalypse Now Final Cut.

En visite au festival de Tribeca au début du mois d'avril, Coppola a donc lâché l'info en promettant en outre une remastérisation en 4K, histoire de faire honneur à ce chef-d'oeuvre. Lorsque le site Deadline lui a demandé quelle version il comptait sortir à cette occasion, Coppola a joué la carte du teasing de folie :

 

photo Apocalypse NowTout est dit

 

"La version Redux avait restauré tout ce qui avait été coupé. Quand on m'a demandé plus tard quelle version je voulais montrer, je pensais fréquemment que la version de 1979 était trop abrupte, tandis que la Redux était trop longue. J'ai donc mis au point ce qui, pour moi, constitue la version parfaite, et c'est elle qui est montrée au festival de Tribeca et qui s'appelle Final Cut."

On devrait donc se retrouver avec un montage hybride des deux versions même si, pour le moment, nous n'en savons pas plus sur son contenu ou sa durée. Ce Final Cut sortira donc sur les écrans américains le 15 août avant une inévitable sortie en vidéo. Et, pour tous les distributeurs français qui nous lisent, on espère que vous êtes déjà sur le coup, parce qu'on veut nous aussi voir cette version sur un grand écran.

 

photo Apocalypse NowSoyez prêts

Tout savoir sur Apocalypse Now

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
JANUS
30/07/2019 à 12:38

Ayant vu les différentes versions, je crains que la Final Cut ne coupe encore les scènes de la plantation française, utile pour resituées le cadre historique, donnant une aération au film.

Voltaire 73
25/07/2019 à 16:25

Ce film est un monument du cinéma. Le talent de Coppola est évident ainsi que l'ensemble du casting. Tourné dans des conditions extrêmement difficiles aux Philippines, je suis particulièrement satisfait et attentif à l'aspect du final cut.
Je recommande également le livre de Eléonore Coppola , un journal écrit sur le tournage de ce film formidable.

Starfox
02/05/2019 à 10:12

C'est une aventure humaine ce film. Bien ancré dans son époque où les productions s'embarquaient sur des tournages aux conditions dantesques avec les impondérables qui vont avec (météos destructrices, crises de nerfs, crises cardiaques, etc...).

Maintenant, tous ces films à grand spectacle sont des aventures... informatiques.

Les équipes qui crapahutaient dans la jungle et qui se faisaient bouffer par les fourmis rouges ont été remplacées par des équipes d'informaticiens binoclards dans des bureaux chauffés en train de construire les décors virtuels autour d'acteurs ayant tourné dans des hangars aux murs verts.

C'est dans doute mieux pour la santé des artistes, mais pour nous spectateurs, un essaim de vrais hélicoptères qui détruisent tout sur le passage sur la musique de Wagner, ça a quand même une autre gueule !

Les irréductibles
02/05/2019 à 00:45

Merci Christophe pour votre article. Je me sens moins seul à penser la même chose. Mais la nostalgie est proche de savoir que nous sommes une espèce en voie de disparition.

Starfox
30/04/2019 à 16:11

Mais tout à fait Bishop ! De toute façon, Coppola lui-même, ainsi que John Milius avaient pour ambition première de faire d'A.N. un film excitant, un film d'aventures, de l'action, des fusillades, des playmates, le truc fun quoi !

La voix-off de Martin Sheen, la musique planante à base de bons vieux synthés analogiques, le crâne chauve de Brando et toutes ces choses étranges ont emmenés le film vers des contrées bien éloignées du film d'action de base, mais à la base, c'est bien de ça dont il s'agit. Un film d'action pour les pauvres masses populaires que nous sommes !

M'enfin bref, pour ma part, je préfère me faire berner et passer pour un vulgaire consommateur abruti par le système en achetant le BR d'Apocalypse Now plutôt qu'un produit blindé aux CGI foireux avec des personnages qui tapent sur le sol avec des marteaux.

C'est une question de goût et peut-être aussi d'amour propre.

Bishop
30/04/2019 à 15:56

On peut aussi envisager qu'un film qui en est à son troisième montage pour faire l'actu et arriver dans la version super collector ultime limitée (rayez les mots inutiles), est lui aussi devenu un objet de consommation comme les autres...

lambdazero
30/04/2019 à 15:17

Bien qu'un poil trop longue (la partie française, le reste, c'est du tout bon), la version Redux restera ma version définitive. Coppola est tellement en feu sur ce film que je n'en enlèverais pas une seconde.

Tim Lepus
30/04/2019 à 14:55

@Starfox Pour épargner un nouveau pavé (faut que je mange, maintenant, c'est pas tout), j'aligne des poncifs : chacun ses préférences, la pluralité fait la richesse, il ne s'agit pas uniquement de goût, et on n'est pas obligé de se juger, chacun fait comme il peut, et de son mieux. Développement personnel. ;-)

Starfox
30/04/2019 à 14:43

En espérant que ce sera plus digeste qu'un Gore Verbinski...

Victeam
30/04/2019 à 14:43

Mr Riaux, alors il n'est pas cohérent. Personnellement je m'imagine mal mettre 4.5 a un film que je considère comme un "vulgaire objet de consommation". S'il a mis une telle note c'est qu'il a vu plus que cela dans ce film. Ça prouve, que quand on veut, on peut faire preuve de discernement. Pas comme dans cet article. Et de toutes façons mon propos ne concerne pas la qualité de l'œuvre qui, aussi commerciale soit elle (comme bien des prod. De Joël silver, au hasard, que vous appréciez sans doutes) fait partie intégrante du paysage cinématographique. Et peut être traité en tant que tel. Sans idolâtrie...ni mépris. Oui, Gunn ou les Russo ne sont ni mctiernan ni Cameron. Ça reste des cinéastes.

Plus
votre commentaire