Woody Allen attaque Amazon en justice parce que le studio ne veut pas sortir son nouveau film

Mise à jour : 08/02/2019 11:06 - Créé : 8 février 2019 - Christophe Foltzer
en tournage
32 réactions

Woody Allen n'a pas la vie facile actuellement et, si on ne va pas le plaindre pour autant, on se gardera bien d'émetre le moindre jugement définitif sur une affaire dont on ne connait pas tous les détails.

Il faut dire aussi que Woody Allen, du haut de ses 83 ans, n'a pas été l'homme le plus malin du monde lorsque, au tout début de l'affaire Weinstein, il a commencé à déclarer publiquement qu'il craignait que tout cela ne se transforme en chasse aux sorcières. Et ça n'a pas tardé d'ailleurs, puisqu'il s'est rapidement retrouvé sous les projecteurs.

 

Photo Scarlett Johansson, Woody AllenWoody Allen aurait mieux fait de se taire

 

Déjà que sa vie personnelle défraie la chronique depuis des décennies, c'était un peu tendre le bâton pour se faire battre. Résultat, scandale, sa fille Dylan Farrow qui l'accuse une nouvelle fois d'abus sexuels, plusieurs de ses comédiens qui le lâchent et l'assassinent médiatiquement et, surtout, son prochain film, A Rainy Day in New York, qui prend la poussière sur les étagères.

Le producteur, Amazon, avait en effet refusé de le sortir au cinéma soi-disant parce que le film contenait une scène dérangeante représentant un ado de 15 ans en pleine séance de flirt avec un homme nettement plus âgé. Au final, le studio semblait vouloir totalement enterrer le film puisqu'il refuserait même de le sortir en vidéo.

 

Photo Woody Allen

 

C'est donc sans surprise que l'on apprend, via Variey, que le réalisateur a décidé de poursuivre le producteur en justice en lui réclamant 68 millions de dollars. La plainte révèle qu'Allen avait signé un contrat avec Amazon qui devait lui produire 4 films et que donc, l'accord n'est pas respecté. D'autant que, selon ses avocats, les motifs de mise au placard sont extrêmement vagues absolument pas justifiés et, qu'en aucun cas, cela ne permettait la moindre rupture de contrat. Allen réclame donc cette somme qui devrait couvrir son salaire estimé sur les 4 films promis, plus les dommages et intérêts ainsi que les frais d'avocats.

Il va sans dire qu'Amazon risque de ne pas se laisser faire et qu'on n'a pas fini de parler de cette histoire. Si la sortie de A Rainy Day in New York semble bien compromise aux Etats-Unis, on attend toujours qu'un distributeur français mette son paquet sur la table pour sortir le film chez nous.

 

Photo Miley Cyrus, Woody Allen

commentaires

Nicotine46 10/02/2019 à 21:27

Bordel mais le film est fait, qu'il le sorte et qu'on en parle plus.

Pour les projets suivants, s'ils veulent rompre le contrat c'est leur problème.

Mais c'est absurde de ne pas montrer une oeuvre finie.

MystereK 09/02/2019 à 16:30

Docsavage, donc à part ne pas tenir compte que les goûts des personnes diffèrent, vous flirtez avec l'antisémitisme.... Votre commentaires et au bord du nauséabond.

docsavage 09/02/2019 à 14:01

à part appartenir à une communuté puissante aux usa,ce type n'a jamais rien fait d'extraordinaire,amazon l'a compris !!!

MystereK 09/02/2019 à 09:50

mais on peut se passer de ceux de Woody Allen.


Ben non ! IL y a plein qui aiment Woody Allen alors pourquoi les en priver alors que pour vous li suffit juste de ne pas aller les voir au cinéma. C'est une remarque absurde, que je le film sortent pour ceux qui l'aiment et vous évitez-le. !

honkytonkman1974 08/02/2019 à 23:40

Voilà comment la loi des ragots et la toute-puissance des gros PDG empêche un artiste (et quel artiste !) d'exercer son art . Woody Allen attaque Amazon en justice pour rupture abusive de contrat (le groupe était sensé financer ses 3 prochains films) et pour non-distribution de son dernier film déjà tourné "A Rainy Day in New-York", pour lequel il attend toujours son salaire, apparemment. Les 68 millions qu'il réclame correspondent au financement des films (et pour Amazon, cette somme équivaut bien sûr à des cacahuètes). Amazon lui a fait savoir qu'il comptait argumenter cette décision de rupture de collaboration sur base des allégations qui porteraient atteinte à la réputation de la firme (alors que ces allégations remontent avant même l'existence d'internet !). Pour rappel, il n'y a pas eu, il n'y aura jamais, de procès Woody Allen comme il y a un procès Weinstein, pour la bonne et simple raison qu'il est impossible de trouver des éléments à charge sans remettre en cause tant leur crédibilité que la sincérité de ceux qui les fournissent, n'en déplaise aux Femen qui ont interrompu son concert il y a qq temps, et n'en déplaisent aux qq acteurs de seconde zone qui se sont dit "solidaires" de MeToo en prenant leurs distances avec le cinéaste. De la part d'Amazon, traiter de la sorte un aussi grand artiste, en entravant sa liberté artistique ,en revenant sur ses promesses de financement, et en censurant purement et simplement sa dernière œuvre, est non seulement la pire des grossièretés, mais aussi un crime contre tous ceux pour qui l'art de Woody est nécessaire (et il y en a beaucoup … évidemment j'en fait partie) . Pas sûr de faire encore des achats en ligne via Amazon …

theindominusalex 08/02/2019 à 21:32

Hop hop hop! J'ai pas dit qu'on devait plus sortir de film comme ça juste qu'il y en auras un de moins, il en faut pour tous certe mais on peut se passer de ceux de Woody Allen.

Galetas 08/02/2019 à 19:52

Ils ont tout à fait raison: supprimons les films de Woody ALLEN et de l'autre bord , supprimons
tous les films de super héros .
Comme ça l'équilibre se fait dans le paysage ciné. YYYIIIHAAA !!!

MystereK 08/02/2019 à 16:05

Les mâitres du gouts se sont pronopncé : ce qu'il n'aime pas, personne d'autre ne doit le voir !

Et bien non, Manu et theindominusalex, vos gouts ne doivent pas diriger ce qui sort au cinéma ou pas, il doit y en avoir pour tout le monde.

theindominusalex 08/02/2019 à 14:50

Un film mou en moins !

Manu 08/02/2019 à 11:42

A mettre directement à la poubelle.

votre commentaire