A Rainy Day in New York, le nouveau film de Woody Allen, pris dans la tourmente

Christophe Foltzer | 31 août 2018
Christophe Foltzer | 31 août 2018
en tournage
43

Si Woody Allen est sans conteste l'un des plus grands réalisateurs encore en activité, il est aussi un personnage complexe entâché de plusieurs scandales.  Et cela est en train de mettre en péril la fin de sa carrière.

A 83 ans, Woody Allen a toujours autant la forme et continue de faire des films à une cadence régulière, à raison d'un nouveau film tous les ans. On ne sait pas où il trouve l'énergie et les idées, mais c'est un rythme qui a l'air de fonctionner pour lui. Sauf que cette fois, il y a comme qui dirait un problème. On savait déjà que A Rainy Day in New York, son nouveau film allait avoir une distribution compliquée puisqu'il y a quelques mois le réalisateur était atteint par un nouveau scandale qui a eu pour conséquence de priver le métrage de sortie en salles.

 

Photo Scarlett Johansson, Woody Allen

 

Le studio Amazon, distributeur de ses films les plus récents, pensait effectivement sortir le film directement en VOD courant 2018, ce qui posait un gros problème contractuel puisque le réalisateur n'avait pas signé pour ce type d'exploitation. Il y a quelques jours, un article du site Page Six laissait entendre que Woody Allen pourrait mettre sa carrière en pause puisque, pour la première fois depuis fort longtemps, il n'avait aucun nouveau projet en cours.

Bref, comme on dit dans le jargon, ça sent un peu le pâté. Mais voilà que les choses s'aggravent encore plus puisque le même site annonce qu'en réalité, Amazon pourrait très bien ne pas sortir son dernier film du tout. Le journal a en effet demandé au distributeur qund le film serait disponible et Amazon a répondu par un simple, mais lapidaire, "aucune date de diffusion n'a été prévue". En gros, ça craint.

 

Photo Kate WinsletWonder Wheel, son dernier film à connaitre une sortie en salles ?

 

Outre l'aura sulfureuse qui entoure Woody Allen de nouveau depuis quelques mois, c'est bien le film en lui-même qui poserait problème puisqu'une des scènes montrerait une séance de flirt un brin poussée entre une ado de 15 ans et un homme nettement plus âgé, ce qui, dans le contexte actuel, aurait probablement du mal à passer. Et tant pis pour les 25 millions de dollars de budget. Et tant pis pour Timothée Chalamet, Selena Gomez et Jude Law.

Si pour le moment aucune solution n'a été proposée pour que le film soit exploité d'une manière ou d'une autre, on voit mal le studio garder un tel métrage sur son étagère indéfiniment. Mais, après, rien ne dit qu'il ne veut pas tout simplement s'en débarrasser et pourrait très bien le revendre à quelqu'un d'autre. Pourquoi on pense directement à Netflix ?

 

Photo Woody AllenC'était quand même plus simple à l'époque de Minuit à Paris

 

commentaires

Gab
18/01/2019 à 00:41

Il faut être bien naïf pour croire au bien fondé de ses accusations insultantes et pathétiques. Il suffit d'avoir du bon sens et un peu de flair pour trancher en faveur de Woody. Même s'il y' avait une part de vérité dans les accusation lancées par ces chiens enragés, je resterais de son côté. Je ne supporte ni les journalistes, ni les ''bien pensants'', avec leur penchant incontrolé pour le scandale. Après tout ce que Woody Allen a fait pour nous - la façon dont il cerne et nous ouvre les yeux sur les travers des relations humaines et sur la vie en général, j'aurais honte de tenter quoi que ce soit pour le discréditer.

Honkytonkman1974
20/09/2018 à 23:30

@vickers , je n'ai pas parlé de date précise, mais le film sortira bien en 2019, comme vient de l'annoncer le Los Angeles Times.
Je peux parfaitement différencier l'art et la vie personnelle de l'artiste, mais dans le cas de Woody, je ne vois aucune rupture flagrante entre les deux : l'homme est à l'image de ses écrits et de ses films. Traiter l'"autre facette" lorsqu'il s'agit de la même accusation depuis 25 ans est un peu lourd à digérer, tant pour ses fans que pour lui, et certainement pour sa famille (entre autres pour son fils Moses Farrow, qui s'est éloigné du clan Farrow et a dénoncé les abus perpétrés par Mia sur ses enfants , dont Soon Yi, qui vient de répondre à une interview sur le site Vulture (publiée il y qq heures) et qui va dans le même sens que Moses, mais aussi pour les enfants adoptés par Woody et Soon Yi, dont l'ainée, Bechet, qui s'est aussi exprimée en défense de son père).
Ce n'est pas la moitié du casting de "A Rainy Day in New-York" qui a reversé son salaire 'a "Time's Up", mais juste 3 ou 4 acteurs, probablement suite a une pression du clan Farrow, car n'oublions pas que le prestigieux Ronan fonde sa notoriété sur les accusations sur Weinstein, dont il est le "révélateur" . Les acteurs les plus prestigieux du film ,comme Selena Gomez, Jude Law ou Elle Fanning se sont bien gardé de dire quoi que ce soit sur Woody et n'ont pas pris position concernant ce soi-disant scandale.

Oui, il s'agit bien de calomnie, complotée par 3 personnes : Mia Farrow, la mère abusive et la compagne revancharde, Dylan Farrow, la fille manipulée en proie à des "souvenirs" dont les détails changent selon les époques et Ronan Farrow, le jeune frère de Dylan , qui prend sa défense, croyant se rappeler de comportements louches du cinéaste alors qu'il avait à peine 4 ans au moment de la séparation d'avec Mia. Le cinéaste Bob Weide a pu révéler de façon inattendue l'énormité des mensonges de Ronan en publiant sur son compte twitter une proposition qui "teste" son honnêteté intellectuelle en promettant jusqu'à 100000 dollars pour une association caritative de son choix en échange de documents accréditant ses dires accusateurs concernant Moses Farrow et Woody.
Je te conseille une visite sur le site woodyallenmoblynching.com : tout y est analysé et démontré (avec sources détaillées) , tant les mensonges dans les textes et les dires de Dylan que les faits authentiques et les arguments les plus probants démontrant l'innocence de Woody , on y trouve aussi le long texte interpellant de Moses (qui avait 14 ans au moments des faits et témoigne qu'il n'a pas quitté Woody le jour ou les faits supposés se seraient déroulés), un portrait pas tendre de Mia, et un démontage en règle des écrits de Vanity Fair, dont l'auteur, Maureen Orth, a beaucoup contribué à salir la réputation de Woody en déformant les faits de façon à orienter le lecteur vers un certain point de vue …

Toute cette histoire est une énorme machine revancharde pour "punir" Woody Allen (et Soon-Yi, et Moses) de s'être éloigné du clan Farrow, et d'avoir en quelque sorte humilié Mia en lui préférant sa fille… Pour le "punir", pas d'action en justice requise (alors que légalement c'est encore possible, vu l'absence de prescription sur 30 ans pour les faits dont Dylan l'accuse), mais simplement ce lynchage médiatique bien manoeuvré qui vise peut-être à l'empêcher de faire ce qu'il veut faire , c'est-â-dire de pouvoir continuer à écrire et réaliser des films (en les voyant sortir en salles de préférence). Or cette continuité artistique, malgré son âge, reste son principal objectif, et c'est aussi le souhait de ses fans et admirateurs, n'en déplaise à toute cette meute acharnée et irréfléchie qui voudrait l'en empêcher. Je souhaite profondément qu'on puisse bien vite reparler de lui, de ses films passés et futurs, sans pour autant se sentir obligé, comme tous ces moutons de panurges qui ´relayent ici et là ces "infos", de mentionner à chaque fois ces sordides accusations, accusations d'autant plus injustes que Woody en est la cible alors que tout a été fabriqué par Mia, clairement . C'est elle le parent abusif, pas lui … Accusations d'autant plus absurdes qu'elles n'ont clairement rien à voir avec l´homme, sa personnalité, ses écrits, ses dires, son art, ses films ..

Vickers
16/09/2018 à 20:56

@honkytonkman1974

N'importe quoi indeed : le film n'a aucune date de sortie. C'est un fait.

Et on peut parfaitement différencier art et vie personnelle. Ce site a publié des critiques des Woody Allen, dont Wonder Wheel. Ca n'empêche pas de traiter de cette autre facette, surtout quand la moitié du casting a annoncé avoir reversé son salaire à des associations, regretter avoir tourné avec Allen etc
Et calomnié, c'est vite dit. C'est ton point de vue, et même si y'a eu des enquêtes à l'époque (la justice serait-elle infaillible, vraiment ?), les mots de ses enfants sont bien clairs. Le minimum est donc d'être humble et s'interroger, douter, des deux côtés. Sans affirmer.

honkytonkman1974
16/09/2018 à 20:18

… priver le métrage de sortie en salles , écrivez-vous ? N'importe quoi . il est bien programmé pour 2019 (léger retard probablement pour laisser le temps aux journalistes de retrouver un certain bon sens : celui de reparler de Woody Allen pour son art et non pour ces stupides calomnies)

honkytonkman1974
02/09/2018 à 09:08

Et puis, Real, depuis quand pourrait-on annuler ou reporter la sortie d'un film d'auteur parce qu'une des scènes "poserait problème" ? Qu'entend-on ici par "une séance de flirt un brin poussée" entre 2 personnes d'âge éloigné ? Depuis quand ce genre de scène pourrait poser problème au cinéma , alors que Blier a pu sortir "Beau Père", Eastwood "Breezy", J-J Annaud "L'amant" et Hal Ashby "Harold et Maud". Pour rappel il n'y a jamais rien eu de sulfureux dans le cinéma de Woody … à peine voit-on un bout de sein trainer dans "Celebrity". Le puritanisme américain pourrait-il nous contaminer en essayant de nous convaincre que des scènes de films peuvent poser problème (sans même les avoir vues), plus que le fait d'avoir un gros malade mental comme président de toute une nation ...

real
31/08/2018 à 18:44

Bien d'accord avec @Honkytonkman1974. Ces news ne reviennent sur la scène finalement qu'à chaque nouvelle sortie annuelle, avant d'être chassée par une autre. Pas obligé de tomber dedans.
Et je me rappelle avoir lu il ya qques mois que la scène "sulfureuse " de flirt ds "Rainy Day..." était un hoax, qu'Allen lui-même avait discrédité.
A moins-qu'il ne s'agisse là aussi d'un Hoax ? ;-)

glagla
31/08/2018 à 17:05

Sa vie pourrait faire un biopic de ouf mais pas sur que les deux parties s'entendent un jour pour ça. C'est le genre de film qui se ferait devant une batterie d'avocats avant de sortir.

Number6
31/08/2018 à 14:07

Je propose Woody Allen sur les Gardiens de la galaxie 3

honkytonkman1974
31/08/2018 à 13:17

Hoho, on se calme les amis … D'abord il ne s'agit pas d'un nouveau scandale, mais du même depuis 25 ans, et pour lequel le clan Farrow (Mia, Dylan, Ronan) tente régulièrement de "relancer" les medias alors qu'il avait été complètement innocenté en 1993. Voyez ici : https://woodyallenmoblynching.com/2018/03/12/woody-allen-abuse-allegation/
et ici : https://woodyallenmoblynching.com/2018/07/04/moses-farrow-un-fils-prend-la-parole/ … Ensuite si Amazon n'a pas encore annoncé de date de sortie pour "A Rainy Day in N-Y", il n'a pas pour autant rompu son contrat avec le cinéaste, contrat par lequel la firme est obligée de sortir les films en salle (donc pas de revente possible à Netflix) et de produire encore ses 3 prochains films.

Ben voyons
31/08/2018 à 10:34

Si "cela met en péril la fin de sa carrière " cela veut dire que sa carrière ne va pas finir...
La phrase est bien mal tournée ! Faudrait que les stagiaires qui écrivent des articles se relisent !

votre commentaire