Grâce au succès de Roma, Netflix pourrait-il faire son retour au Festival de Cannes ?

Camille Vignes | 1 février 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Camille Vignes | 1 février 2019 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Les choses bougeraient-elles du côté du Festival de Cannes ?

Après la polémique soulevée en 2017 par la présence de Okja et The Meyerowitz Stories dans la compétition officielle, le Festival de Cannes avait pris la lourde décision de changer quelque peu ses règles pour intégrer la course à la Palme d'or. Ainsi, tous les films présentés en compétition devaient assurer qu'ils sortiraient dans les salles françaises. Netflix a refusé de s'y plier et a donc boycotté Cannes en 2018.  

Impossible de savoir combien, ni quels films venant de plateformes de streaming pourraient faire partie de la sélection du Festival de Cannes, mais la 72e édition de la compétition intègrera peut-être des films produits par des plateformes de diffusion à une condition très précise.

 

PhotoOkja

 

Selon RTL, l’idée serait donc d’inclure les films de Netflix, Amazon ou encore Apple à la seule condition qu’ils soient exploités en salles. Les règles du Festival de Cannes imposent aux films sélectionnés de connaître une sortie cinéma. Mais en France, avec la chronologie des médias actuelle, il parait inenvisageable pour les plateformes d'accepter cette règle puisqu'il faudrait attendre 36 mois (3 ans) avant que leur film ne soit dispo sur leur plateforme. Cependant, selon les sources du FigaroThierry Fremaux (le délégué général du Festival) serait toujours en discussion avec Netflix (entre autres) et rien n'aurait encore été décidé.

Une chose est sûre, Cannes doit se mordre les doigts d'avoir imposé cette règle à Netflix, quand on sait le succès reçu par Roma depuis. Produit par Netflix le long métrage d’Alfonso Cuarón avait été boudé par la compétition l’année dernière avant d'être sacré Lion d'Or à Venise, récompensé de deux Golden Globes et d'avoir obtenu dix nominations aux Oscars.

Et voir Martin Scorsese, révélé sur la croisette en 1976 avec Taxi Driver, signer avec Netflix pour son prochain métrage, The Irishman, pour un budget de 150 millions de dollars laisse penser que les règles du jeu pourraient vraiment changer.

Le Festival de Cannes se tiendra du 14 au 25 mai 2019. Affaire à suivre donc...

 

Photo Marina de TaviraRoma

Tout savoir sur Roma

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
MystereK
01/02/2019 à 22:58

@Grand Monarque

Personn ne dis le contraire. Mais est-ce que vous voyez 100% de vos films en salle ? Certainement non ! Ce combat salles vs petit écran est juste stupide. On voit ce qu'on peut en salle et el reste sur la TV. Alors voilà, certain films vous les voyez en VOD, en BR ou à la TV, c'est comme ça et si vous ne voyez pas ROMA au cinéma, vous irez voir autre chose et regarderez Roma sur Netflix... Alors où est le problème ?

Number6
01/02/2019 à 22:13

Gilles et Thierry approuvent encore.

maxleresistant
01/02/2019 à 20:01

je comprends pas, rien a changé en faites?

Grand Monarque
01/02/2019 à 19:57

rien ne remplacera l'experience cinoche dans une grande salle obscure avec ecran geant + audio au top,

MystereK
01/02/2019 à 19:47

"Netflix a refusé de s'y plier et a donc boycotté Cannes en 2018."

Petit problème de vocabulaire ici. Netflix n'a pas BOYOTTE Cannes, Netflix n'a pas pu présenter ses films à Cannes puisqu'en France, ses films ne sortent pas en salles, contrairement à d'autres pays qui n'ont pas la chronologie des médias. BOYCOTTE signifie qu'ils auraient eu le choix et refusé de présenter des films, ici, ils n'avaient pas le choix, c'est pas pareil.

Greg
01/02/2019 à 18:26

Les commentaires sont bloqués sur l'article, ou ça bug dans la matrice ?

Greg
01/02/2019 à 18:23

Donc je résume en vous citant :

Festival de Cannes 2018 : "tous les films présentés en compétition devaient assurer qu'ils sortiraient dans les salles françaises. Netflix a refusé de s'y plier et a donc boycotté Cannes en 2018."

Festival de Cannes 2019 : "Selon RTL, l’idée serait donc d’inclure les films de Netflix, Amazon ou encore Apple à la seule condition qu’ils soient exploités en salles."

Conclusion : Aucun changement, c'est la même proposition que précédemment. A moins que le CNC ne soit impliqué dans la discussion en vue d'une dérogation sur la chronologie des médias pour les films inscrits en Festival, je ne vois pas pourquoi Netflix accepterait ce qu'ils ont refusé l'année dernière.

votre commentaire