La censure britannique devient de plus en plus sévère à l'encontre des scènes de violences sexuelles

Camille Vignes | 17 janvier 2019
Camille Vignes | 17 janvier 2019

Avec un Once Upon A Deadpool interdit aux -15 ans au Royaume Uni, comme Deadpool 2, on sentait que la classification des films y serait de plus en plus sévère.

The Hollywood Reporter nous apprend que le Royaume-Uni projette de devenir bien plus sévère en ce qui concerne les visas d’exploitation de certains films. Ainsi, le British Board of Film Classification (établissement chargé des classifications des films) a suggéré que les films contenant des violences sexuelles ou des scènes de viol ne devraient pas être autorisés aux moins de 15 ans. 

 

Les Cerfs-volants de Kaboul

 

L’établissement a fait connaitre ses nouvelles directives ce jeudi 17 janvier. Cette décision a été prise à la suite d’une étude menée sur une population de 10 000 personnes. David Austin, son chef de direction, s’est exprimé au micro de la BBC :  

« Les parents nous on dit que c’était trop pour des enfants de 12 ans. C’est assez pour eux de savoir qu’un viol a eu lieu. Ils n’ont pas besoin de le voir, quel que soit la façon dont la scène est filmée ».  

Mais la rigueur de cette nouvelle ligne de conduite ne s’appliquera pas uniquement aux films à venir. En effet le BBFC a annoncé vouloir appliquer cela à tous les services de streaming. The Duchess, Les Cerfs-volants de Kaboul et bien d’autres films pourraient donc voir leur visa d’exploitation passer de 12+ à 15+. Cette décision a également été motivée par l’inquiétude des parents face au nombre croissant de scènes à caractère sexuel dans les films contemporains. Ils seraient inquiets de voir leurs enfants confrontés à ce genre de scènes.  

Cette nouvelle ligne de conduite devrait être effective à partir du 28 février 2019.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Simon Riaux - Rédaction
18/01/2019 à 13:53

Surtout changez rien les gars.

lol
18/01/2019 à 09:26

si seulement ils pouvaient censurés la violence réelle de leurs journaux plutôt que celle fictive du cinéma, quand dans leurs journaux ont trouve des images et vidéos, de morts, de gens se faisant tirés dessus, frappés, des célébrités prisent nues en pleine intimité par les paparazzi, c'est à se poser des question si c'est de la pudibonderie ou de la récupération politique démagogue...

"Recalcitres aux changements
17/01/2019 à 20:21

Ç est sur vu qu en France il faut etre en mod bisounours au cinéma et dans la vie Ç est sur sur ce n est pas pire

Sucemanu
17/01/2019 à 20:16

N importe quoi fake News ét les moutons suivent finalement on a Çe qu on merite n es Çe pas les recalcitres aux changements ?

Number6
17/01/2019 à 18:15

Merde, vont devoir faire un référendum sur le sexit

votre commentaire