Un producteur de Disney explique pourquoi Un Raccourci dans le Temps et Casse-Noisette se sont plantés

La Rédaction | 22 décembre 2018 - MAJ : 22/12/2018 14:05
La Rédaction | 22 décembre 2018 - MAJ : 22/12/2018 14:05

Disney a beau être actuellement un des principaux mastodontes du divertissement hollywoodien, le studio a dû faire face à deux énormes échecs. Un producteur maison s'en explique.

Il a bien entendu tenu à garder l'anonymat, ce qui s'explique par la politique de contrôle extrême de la communication de tonton Mickey. Toujours est-il qu'un exécutif a parlé au Hollywood Reporter, afin de livrer son explication des échecs successifs de Un raccourci dans le temps et Casse-Noisette et les Quatre Royaumes. Pour mémoire, le premier a amassé quelques 162 millions de dollars quand le second a rapporté jusqu'ici 132 millions de dollars.

 

Photo Mackenzie Foy Noël glacé chez Disney ?

 

Des scores qui donneraient le tournis à de plus modestes productions, mais qui sont de sévères échecs pour un studio qui envisage ses sorties comme autant d'évènements internationaux, sachant que les deux films ont dépassé les 100 millions de dollars de budget (sans compter leurs frais promotionnels, très importants au vu de leur marketing planétaire).

Pour le producteur exécutif anonyme qui a pris la parole dans les colonnes du Hollywood Reporter, ces deux longs-montrages n'ont pas atteint leurs objectifs pour une même raison.

 

Photo Oprah WinfreyLa direction artistique n'a pas dû aider...

 

Un raccourci dans le temps était une tentative ambitieuse. Je suis reconnaissant envers Ava DuVernay et le casting. Mon point de vue, c'estqu'au bout du compte, nous nous sommes attaqués à une adaptation difficile. Et nous n'avons pas bien su quoi en faire. Casse-Noisette et les Quatre Royaumes en était une autre difficile. Ni ne livre, ni le ballet ne sont dotés d'une narration forte, donc nous avons essayé de rassembler les meilleurs artistes globaux en nous disant que les familles aimeraient découvrir leur travail. Nous nous sommes donnés du mal, mais nous étions dans le faux."

 

photo, Mackenzie FoyUn Casse-Noisette qui casse des briques

 

Si cette justification paraît  assez audible dans le cas du film réalisé par Ava DuVernay, elle semble beaucoup plus discutable concernant Casse-Noisette et les Quatre Royaumes. En effet, ce dernier  a connu une gestation tourmentée, son réalisateur initial, Lasse Hallström ayant dû lâcher l'affaire, après que Disney ait exigé que tout un pan du projet, très complexe technologiquement, soit retourné intégralement. C'est alors un spécialiste des effets spéciaux qui a pris le relais, l'excellent artisan Joe Johnston. D'où quantité de rumeurs catastrophiques, et une promotion aussi tardive que timorée.

Au final, c'est sans doute la très faible visibilité du métrage qui lui a coûté sa place attendue au box-office, plutôt que la qualité de son travail d'adaptation. D'ailleurs, à Ecran Large, on a trouvé le film plutôt plaisant.

 

Photo Storm ReidOn fera mieux  la prochaine fois

 

 

 

commentaires

Stridy
23/12/2018 à 09:48

Disney a une échelle de valeur qui est complètement faussée

S'ils s'attendent à faire le demi-milliard à chaque film sans super-héros/star wars/mascotte disney ça va être compliqué...

Simon Riaux - Rédaction
22/12/2018 à 14:05

@Grift

En effet, merci, petit lapsus corrigé !

Grift
22/12/2018 à 12:44

"Pour mémoire, le premier a amassé quelques 132 millions de dollars quand le second a rapporté jusqu'ici 132 millions de dollars".

Elle est pas un peu bizarre cette phrase ? :)

myst
22/12/2018 à 12:12

L'explication est simple, un marketing faible qui donne l'impression que disney s'en fiche et des bandes annonces pas terrible (notemment pour un raccourci dans le temps qui montre un film tres kitch et visuellement moche). Dernier point, les affiches des films qui sont attroces !

votre commentaire