Festival International du Film de Saint-Jean-De-Luz : découvrez le palmarès de l'édition 2018

Christophe Foltzer | 6 octobre 2018
Christophe Foltzer | 6 octobre 2018

Il parait que toutes les bonnes choses ont une fin. Si nous ne sommes pas contre sur le principe, c'est toujours moins sympa quand ça nous arrive. Et pourtant, il faut bien se rendre à l'évidence, la 5e édition du FIF de Saint-Jean-De-Luz est terminée et il va bien falloir vivre avec.

Comment vous expliquer pourquoi nous aimons autant ce Festival ? Peut-être qu'il faut le vivre pour le comprendre et nous espérons que nos différents comptes-rendus vous auront communiqué un peu de notre bonheur à découvrir chaque jour une compétition particulièrement excellente cette année.

A tel point que, pour la première fois, il nous était bien impossible d'établir le moindre pronostic. Pourtant, arrive fatalement le moment de la fin de la compétition, de la délibération et donc du palmarès. Et on peut dire que le jury 100% féminin de cette année, présidée par Corinne Masiero ne s'y est pas trompé en récompensant une série de films de très, très grande qualité. Voici donc le palmarès...

 

photo MonsieurMonsieur



GRAND PRIXMonsieur de Rohena Gera et Tel Aviv On Fire de Sameh Zoabi

PRIX DE LA MISE EN SCENE : Chien de garde de Sophie Dupuis

PRIX D'INTERPRETATION FEMININE :  Diane Rouxel et Jeanne Cohendy pour Marche ou crève de Margaux Bonhomme

PRIX D'INTERPRETATION MASCULINE : Jean-Simon Leduc et Théodore Pellerin pour Chien de garde

PRIX DU PUBLIC : Monsieur de Rohena Gera

PRIX DU JURY JEUNES : Tel Aviv on Fire de Sameh Zoabi

 

photo Tel Aviv On FireTel Aviv on Fire

 

Un palmarès logique donc, même si on regrette de ne pas y voir apparaitre La Permission et surtout L’Enkas. Mais, que voulez-vous, cela fait partie du jeu. Quoi qu'il en soit, cette semaine fut belle et riche en découvertes et en rencontres qu'il s'agisse de celles faites sur la toile de cinéma ou dans la vraie vie.

Nous remercions particulièrement les organisateurs du Festival et toute l'équipe de Marina Billac pour son accueil chaleureux qui ne cesse de nous surprendre d'année en année. Un très gros merci à Patrick Fabre, directeur artistique du Festival, pour sa sélection, sa passion, sa gentillesse et sa disponibilité, aux attachés de presse du Festival, Laurent Renard et Elsa Grandpierre pour nous avoir si bien encadrés, le Grand Hôtel de la Poste, parfait comme toujours et bien entendu, le cinéma le Select, véritable institution de la ville dont la réputation n'est clairement pas usurpée.

A l'année prochaine donc, si la vie le veut bien.

 

photo FIF Saint Jean de Luz

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire