Idiocracy, La Soif du mal... les nouveautés à voir sur Netflix ce week-end

La Rédaction | 3 août 2018 - MAJ : 03/08/2018 19:14
La Rédaction | 3 août 2018 - MAJ : 03/08/2018 19:14

Netflix balance à tout va nombre de films et séries dans son catalogue chaque semaine, sans qu'on les remarque forcément immédiatement ou que la plateforme ne l'annonce officiellement. Chaque fin de semaine, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Netflix dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non-exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer ce week-end sur la plateforme de streaming ?

 

Logo Netflix

 

LA SOIF DU MAL

Ça parle de quoi ? Un détective des stups affronte un shérif douteux lors d'une enquête liée à l'explosion d'une voiture à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

Pourquoi il faut le regarder ? Sous ses airs d’enquête à l’ancienne, La Soif du Mal avec Charlton Heston, Janet Leigh ou encore Marlene Dietrich est une des œuvres les plus fortes jamais conçues. Célèbre pour son diabolique plan séquence d’ouverture, le film est une démonstration terrassante du génie d’Orson Welles, qui exécute ici une commande, à la mise en scène et devant la caméra. C’est bien simple : il n’est pas un plan, pas une image, pas un angle, pas un jeu de lumière qui ne sublime pas constamment ce récit noir d’une remarquable efficacité. Welles livre une autopsie radicale du Mal, de la corruption qui guette toujours le cœur des hommes, s’appuyant à la fois sur son interprétation et celle de Charlton Heston, tout en poussant régulièrement l’ensemble du côté d’une expérimentation surréaliste et vertigineuse.

 

photo, Charlton HestonCharlton Heston dans un classique du cinéma

  

THE FULL MONTY / LE GRAND JEU

Ça parle de quoi ? Dans cette comédie british frénétique, un groupe de métallurgistes au chômage décide de s'essayer au strip-tease pour se faire de l'argent.

Pourquoi il faut le regarder ? De prime abord, on vous l’accorde, le film de Peter Cattaneo ne paie pas de mine. Pourtant, il faut savoir que cette comédie britannique sortie en 1997 a été nommée quatre fois aux Oscars (dont meilleur film) et récompensé de celui de la meilleure musique. Parce que oui, The Full Monty  c’est drôle, atypique, d’une auto-dérision désopilante (et dont quelques personnes devraient s’inspirer), d’un enthousiasme contagieux couplé à une critique mordante de la société et qui a été pour son époque un très joli succès : 258 millions de dollars au box-office mondial. Pour vous dire, The Full Monty a même connu une adaptation en comédie musicale qui a été jouée à Broadway en 2000. Si avec tout ça, nous n’avez pas encore envie de le regarder, on ne sait plus quoi vous dire.

 

photoUne belle brochette de sex symbols

 

IDIOCRACY

Ça parle de quoi ? Deux Américains lambda participent à une expérience sur l'hibernation, et sont réveillés cinq siècles plus tard. Ils découvrent alors qu'en 2505, l'Amérique est devenue une civilisation tellement bête qu'ils passent pour des génies.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que c'est une idée de génie de décrire une Amérique devenue complètement stupide au fil des siècles, offrant l'une des dystopies les plus drôles et terrifiantes qui soit. Le meilleur du film de Mike Judge est la première partie, lorsque le héros (un Luke Wilson parfait en Américain moyen) découvre avec stupéfaction une nation tombée dans les oubliettes de l'intelligence. Le reste sera moins réussi, faisant d'Idiocracy un très bon représentant de ces films moyens autour d'une idée excellente, la faute à une intrigue un peu molle qui ne tire pas assez profit de l'univers. Reste que c'est un film à (re)découvrir, notamment parce qu'il mérite mieux que d'être si peu connu, en grande partie à cause de son échec épique... aux Etats-Unis.

 

Photo"Résiste pas, tu vas pleurer"

 

I AM A KILLER 

Ça parle de quoi ? Dans cette série documentaire, des meurtriers détenus dans le couloir de la mort font, à la première personne, le récit de leurs crimes.

Pourquoi il faut la regarder ? Il y a quelques mois, Mindhunter, série semi-fictionnelle de David Fincher sur les serials-killer et leur psychologie, débarquait sur Netflix la plateforme. Il y a quelques semaines, la plateforme nous offrait sur un plateau Les génies du mal, série documentaire revenant sur une histoire de crime totalement dingue et célèbre aux Etats-Unis. Ce vendredi, Netflix allie les deux facettes avec I Am a Killer, une série documentaire où de véritables criminels décrivent leurs meurtres face caméra en attendant patiemment leur mise à mort. Assurément un projet intrigant pour tous les fans d'affaires sordides et passionné par la psychologie des meurtriers.

 

photoDes confessions angoissantes

 

PIXELS 

Ça parle de quoi ? Enfants, ils étaient de gros fans de jeux vidéo. Adultes, ils affrontent une invasion pas comme les autres : des aliens attaquent la Terre en utilisant des héros comme Donkey Kong ou Pacman. Sam, Will, Eddie et Ludlow vont devoir retrouver leurs vieux réflexes pour sauver la planète.

Pourquoi il faut le regarder ? Tiré d'un court-métrage français de Patrick Jean qui a fait sensation en 2010, Pixels aurait pu être un gigantesque shoot de nostalgie super-cool et super-drôle. Avec Adam Sandler et le réalisateur Chris Columbus (Harry Potter à l'école des sorciersMadame Doubtfire) à la barre, le spectacle reste gentiment dans les clous hollywoodiens. Personnages stéréotypés et conflits bas de gamme font donc pencher la balance vers le divertissement tièdasse, tristement ordinaire. Il y a heureuement quelques éclats magiques dans les scènes d'action et d'effets spéciaux, où les héros croisent la route de Pacman, Donkey Kong, quelques Space Invaders et autres blocs de Tetris. Un joyeux bordel qui devrait grandement amuser tout amateur de jeu vidéo passé par les années 70-80.

Notre critique du film ici.

 

Affiche

commentaires

Royo59
04/08/2018 à 14:09

Qui aurait cru qu'un jour je verrais La Soif du mal à côté de Idiocracy ^^

gojo
04/08/2018 à 11:34

Évadage....Évadage.

donbuba
04/08/2018 à 10:42

idiocracy, ce film me faisait marrer lors de sa sortie mais maintenant il me fait pleurer tellement c'est devenu réel.....

George Abitbol
04/08/2018 à 09:48

Idiocracy, le film le plus visionnaire et avant-gardiste que j'ai pu voir. Bien que je pense qu'on ne mettra pas 500 ans pour atteindre le niveau de bêtise humaine dépeinte dans le film. Ça devrait être beaucoup plus rapide!!!

MadMan le Ouf
04/08/2018 à 04:29

Et bien moi j’ai bien aimé ! Je savais ce que je regardais et je n’ai pas été déçu !! ????????????

Toto
04/08/2018 à 00:05

Pixels c'est vraiment bien nul

bof
03/08/2018 à 22:46

Fournée globalement intéressante!

maxleresistant
03/08/2018 à 22:38

Très cool et pratique cet article.
Merci!

votre commentaire