Solo : A Star Wars Story n'est pas un film de science-fiction, c'est un hommage au cinéma de Michael Mann

Christophe Foltzer | 17 avril 2018
Christophe Foltzer | 17 avril 2018

Ah bah oui hein, on va parler de Solo : A Star Wars Story à une cadence au minimum quotidienne jusqu'à la sortie du film. Courage les amis, il ne reste qu'un peu plus d'un mois.

Si vous trouvez que l'on parle beaucoup de Solo : A Star Wars Story ces derniers temps et que cela vous étonne, voire vous énerve, c'est que vous n'avez probablement pas dû faire attention à la manière dont sont vendus les gros films depuis quelques années. Silence radio pendant des plombes, infos parsemés ici et là ensuite avec timidité et retenue et gros bordel médiatique dans le mois qui précède la sortie du film où là, c'est festival. Et encore plus quand visiblement, le studio n'est pas sûr de son coup.

 

Photo Alden Ehrenreich, Donald Glover

 

Parce que bon, ce n'est un secret pour personne, Solo a eu beaucoup de mal à voir le jour. Changement de réalisateur en cours de tournage, reshoots d'une bonne partie du métrage, rumeurs assassines concernant Alden Ehrenreich qui serait infoutu de jouer son personnage correctement, la vie ne ménage pas le spin-off. A tort ou à raison nous verrons bien, mais il faut avouer que les dernières images diffusées intriguent beaucoup. 

On y sent en effet une ambiance très différente de tout ce que l'on a connu dans l'univers Star Wars, une volonté de se démarquer tout en restant plus ou moins dans les clous (faut pas déconner) et ce n'est pas très étonnant lorsque l'on découvre les propos du scénariste Jonathan Kasdan au micro d'Empire. Car, oui, Solo ne se voit pas du tout comme un Star Wars au fond et plus comme un gros hommage à quelqu'un de totalement étranger à cet univers, Michael Mann :

 

Photo Alden Ehrenreich

 

"Une partie du défi, c'est d'arriver à créer des manières inventives de figurer l'action, d'une façon que nous n'avons jamais vu dans Star Wars. Nous faisons donc très souvent référence aux films Le Solitaire et Heat, dans lesquels de prestigieux criminels remplissent des contrats qui impliquent de gros casses."

Rien que ça ! Après, on ne dit pas que c'est une mauvaise idée ou quoi que ce soit hein, mais, généralement quand on force à ce point le name-dropping pour parler de son film, c'est qu'on n'arrive pas vraiment à l'expliquer par lui-même et qu'on n'est vraiment pas sûr de son coup. Enfin bon, nous verrons bien le 25 mai prochain.

 

Photo Alden Ehrenreich

commentaires

Ixien
15/05/2018 à 09:33

Star wars est un Space Opéra. Et le Space Opéra est de la Science Fiction. C'est même le genre fondateur. SI ce n'estas de la SF, alors Star Trek ne l'est pas non plus.

FredFred
17/04/2018 à 18:14

« Beaucoup de bruit pour rien »...de Kenneth Brannagh bien sur.
Il s’est bien pris pour Hercule Poirot récemment alors au point où on en est...

Nico
17/04/2018 à 18:12

Réduire Le Solitaire et Heat (ainsi que le cinéma de Michael Mann dans sa globalité) à de prestigieux criminels remplissant des contrats impliquant des gros casses, c'est très, très mal connaitre le cinéma de Mann et ce qui fait sa force.

Et c'est un scénariste qui déclare cette énormité...

Klatuu
17/04/2018 à 17:46

Le space opera est un sous-genre de la science-fiction.
Bises back to you

Ban
17/04/2018 à 17:40

Allons allons Star Wars c'est pas de la science fiction, c'est un space opéra (comme Flash Gordon ou les Chroniques de Riddick). Le rayon science fiction ce sera plutôt 2001, Interstellar, Solaris. Des bises.

manitou
17/04/2018 à 12:28

Et c'est tant mieux, car aucun star wars n'est de la science-fiction! Toujours drôle de voir tant de Haters faire des commentaires, mais qui vont se précipiter pour voir le film tout en gardant leur attitude de "cinéphile" qui sont au-dessus de tout ça.

Dirty Harry
17/04/2018 à 11:59

C'est bien les références pour se hisser sur les épaules d'un autre film mais si c'est comme Kong Skull Island qui se réclamait d'Apocalypse Now, à part des effets d'annonces orgueilleux qui doivent impressionner les costards cravate, rappelons que ces films (ceux de Mann, Coppola...) n'étaient pas DU TOUT dans les memes conditions de production donc ce sera encore non avenu et à part un clin d'oeil, aucun risque que ce film ne se hisse au niveau voulu.

corleone
17/04/2018 à 11:18

Oui c'est ça. Et The Last Jedi est un vibrant hommage à Le Parrain tant qu'on y est.

CinéGood
17/04/2018 à 11:00

Ron Howard qui ferait du Michael Mann ?
J'avoue, j'ai ri.

truco
17/04/2018 à 10:49

Luke Skywalker c'est un gros puceaux ou quoi? Il n'a que lui pour toucher son sabre ou il vient du nord de la galaxie et il n'y avait que sa sœur qui le branchait?
Disney aurait pu nous faire un film sur un des gosses de Luke qui se tape contre le fils de Han Solo (le seul à savoir tirer.....apparemment). Un Dallas dans l'espace, ça aurait eu de la gueule mais non, on nous pond un Solo sous clearasil et pourquoi pas un Solo à la crèche aussi?

Plus

votre commentaire