La Forme de l'Eau : Jean-Pierre Jeunet accuse Guillermo Del Toro de l'avoir salement copié

Christophe Foltzer | 7 février 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 7 février 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Gros favori des Oscars, La Forme de l'Eau est précédé d'une réputation prestigieuse avant même sa sortie sur nos écrans le 21 février prochain. Au risque de s'attirer la grogne de pas mal de monde.

C'est bien connu, le cinéma est avant tout une affaire d'influences et d'inspirations. En plus de 100 ans, on pourrait dire que tout a déjà quasiment été fait et qu'un film, c'est avant tout le point de vue d'un réalisateur sur une histoire et rien d'autre. Mais il arrive que ce point de vue en dérange certains, qui se sentent totalement dépossédés. Et La Forme de l'Eau n'y fait pas exception.

 

Photo Sally Hawkins

Sally Hawkins dans La Forme de l'Eau

 

C'est ainsi que le réalisateur Jean-Pierre Jeunet vient de pousser une bonne gueulante au micro de Ouest France en accusant Guillermo Del Toro d'avoir pillé ses films dans son dernier ouvrage, et particulièrement le culte Delicatessen :

"Je lui ai dit [dans un email] : Tu as beaucoup d'imagination, beaucoup de talent. Pourquoi aller piquer les idées des autres ? Il m'a répondu : On doit tout à Terry Gilliam. Selon lui, il ne vole rien aux autres, c'est Terry Gilliam qui nous a tous influencés. Mais bien sûr. Quand il pique la scène du couple assis au bord du lit et qui danse avec ses pieds, avec la comédie musicale en arrière-plan, c'est tellement copié-collé de Delicatessen qu'il y a un moment où je me dis qu'il manque d'amour-propre."

 

Photo Marie-Laure Dougnac, Dominique Pinon

Delicatessen

 

Un Jeunet particulièrement remonté donc, et qui ne s'arrête pas là :

"On m'avait prévenu avant d'aller le voir, tout le monde m'avait parlé de La Fabuleuse histoire d'Amélie Poulain. Effectivement, il y a un petit côté au début avec le peintre, l'appartement, la jeune fille un peu candide... Mais c'est surtout Delicatessen."

Autre scène incriminée, celle où un des personnages remplit d'eau une salle de bain, directement inspirée de l'oeuvre de Jeunet.

 

Photo Delicatessen

Delicatessen

 

"Ce qui est en plus gênant, c'est qu'elle n'a pas vraiment d'utilité dans La Forme de l'Eau, c'est un peu gratuit. Aller abîmer la scène de quelqu'un d'autre pour ça, c'est dommage. C'est déjà vieux Delicatessen, c'est passé dans l'Histoire. Et donc, sous ce prétexte, on peut se servir et recycler. Maintenant, je n'en fais pas non plus un caca nerveux parce qu'il vaut mieux être piqué qu'ignoré. Je ne vais quand même pas attaquer pour plagiat, ce n'est pas mon esprit. Mais Guillermo a assez de talent pour ne pas faire ça."

Une histoire qui en rappelle une autre, assez récente elle-aussi : fin janvier, les héritiers de l'auteur Paul Zindel avaient accusé Del Toro d'avoir purement et simplement plagié une pièce de l'artiste, Let me hear you whisper. Une affaire qui pourrait prendre de l'ampleur si la Fox ne trouve pas de compromis avec les ayants-droits. Alors, Del Toro, génie influencé ou gros pompeur de première ? A vous de vous faire votre opinion.

 

Photo Jean-Claude Dreyfus

Tout savoir sur La Forme de l'eau

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
vespone
27/02/2018 à 15:58

JP JEUNET devrait balayer devant sa porte "douteuse" avant de se plaindre de plagiat ! Son succès mondial est UNE COPIE dégueulasse de deux courts métrages !
Pour les voir c'est ici :
youtube.com/watch?v=uFhSa7ltLe0
pour tout ce qui est autour du photomaton, du personnage principal et de l'esthétique.

facebook.com/sebastien.nuzzo/videos/91976629770/
Pour le nain de jardin et le concept : "réparer les petits malheurs de la vie".

Alors Jean-Pierre Jeunet, ça va bien ? On a pas honte de pleurer ? Et on parle d'amour propre ?

Satan LaTeube
08/02/2018 à 21:27

Jeunet a parfaitement raison, le film de Del Toro est aussi laid que ses films à lui !!

corleone
07/02/2018 à 18:21

Et puis quoi encore ? Au lieu de coller au cul de Del Toro, tu ferais bien de t'investir sur le cinéma français qui part en vrille. Gros jaloux va.

Karlito
07/02/2018 à 14:41

C'est marrant, car déjà la bande-annonce m'avait titillé un peu, les coloris, le côté un peu à côté de la plaque de la muette, les décors un brin "vieille France version US" et le fond sonore de Gainsbourg. Pour les influences, c'est compliqué au cinoche de venir revendiquer un style. Il faut voir le film pour s'en faire une idée.

Pour le monstre aquatique, Mignola pourrait aussi gueuler un coup, il a de grands airs d'Abe Sapien, d'ailleurs c'est le même acteur...

Les films de Jeunet sont très chouettes et c'est mon simple avis, un des réalisateurs les plus créatif en France :)

Dirty Harry
07/02/2018 à 14:06

Tous les films se répondent avec quelques fois des emprunts (n'est ce pas Tarantino ? 4 bonnes idées de "The Killing" de Kubrick ont été drainées dans "Pulp Fiction" et "Réservoir Dogs" - avec "city on fire" de Ringo Lam) donc des fois ça se voit et des fois non. L'aigreur de Jeunet à s'en offusquer doit probablement venir du fait que les financiers du cinema français (des têtards de 25 ans tout frais sortis d'écoles de commerce) lui expliquent comment faire un film et l'empêchent de produire 3 de ses projets. Du coup il voit ses réalisations chez les autres et ça doit le faire rager encore plus...
(@ ssstop et great : sinon ce n'est pas un filtre que Darius Khondji a utilisé mais une technique de bain spécifique au développement de la pellicule qu'on appelle flasher la pellicule : il s'agit de tirer le film sans blanchiment, en laissant l'argent - l'argentique, pas la monnaie - partiellement sur le positif, tout en intensifiant la couleur souhaitée a tournage par les décors/costumes, ce qui fait que les dorés et les rouges s'en voient intensifiés).

great
07/02/2018 à 13:05

Tant que Del Toro ne plagie pas le filtre jaune MERDIQUE de Jeunet...

Galamoth
07/02/2018 à 12:52

Jean-Pierre Jeunet, le réalisateur surestimé qui a participé au massacre de la franchise Alien.... Le mec à un melon à la place de la tête.

Ben voyons
07/02/2018 à 11:34

Avant de donner un avis définitif il faut d'abord juger sur pièce une fois le film Shape of water sorti sur nos écrans.

Ensuite s'il cite de façon trop ostensible Delikatessen cela se verra.
De même que the Artist cite comme un pastiche Singing in the Rain ou Citizen Kane.
Reste à voir si le fond comme la forme sont des copies trop flagrantes ou des formes d hommage.
Attendons de voir. ..

Blop
07/02/2018 à 11:23

Et guilermo a raison on doit beaucoup à Terry gilliam

Sal O'Pard
07/02/2018 à 10:31

@Hank Hulé
merci tu as tout dit lol

Plus
votre commentaire