Happy End : le dernier film de Michael Haneke est une comédie (LOL)

Créé : 13 décembre 2017 - Jacques-Henry Poucave
Photo
0 réactions

Récompensé deux fois par la prestigieuse Palme d’or, Michael Haneke est souvent représenté comme un auteur noir, sinon misanthrope. Une opinion qu’il ne partage pas.

Alors que Happy End, son dernier film, sort sur les écrans du monde entier dans le sillage de sa présentation au Festival de Cannes (et le 22 décembre aux Etats-Unis), le metteur en scène s’est exprimé dans les colonnes d’Indiewire.

Pour le cinéaste le portrait qui est fait de lui ne tient pas debout, et semble plutôt relever de la caricature.

 

Photo Michael HanekeSur le tournage de Happy End

 

« Je ne m’inquiète pas des attentes du public. Je ne pense pas que ma réputation soit justifiée – je ne me vois pas comme cet espèce d’auteur sombre. Je pense que mon langage est celui du réalisme. J’entends tendre un miroir à la société. »

Pour le coup, si des œuvres aussi puissantes que La Pianiste, Caché ou Le Ruban blanc nous ont laissé bouche bée, on n’est pas sûr que le créateur de Funny Games ait une attitude aussi neutre qu’il veut bien le dire. Mais, comme souvent, sans doute ne s’agit-il que d’une question de perspective, Michael Haneke revendiquant une approche (pour Happy End) finalement plus proche de la satire :

« L’ensemble est une farce. Je voulais montrer aux gens vivant dans les pays dits développés comment ils réagissent, ou ne réagissent pas, aux problèmes auxquels fait face le reste de l’humanité. »

 

Photo Happy End

Der Grosse Marrade

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire