Le Loup-garou de Londres : John Landis dévoile le scénario loufoque de la suite que vous ne verrez jamais

Jacques-Henry Poucave | 22 novembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Jacques-Henry Poucave | 22 novembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Les interviews de John Landis, toujours riches en anecdotes, sont un régal pour cinéphiles affamés. Et la dernière ne déroge pas à la règle.

Le Loup-garou de Londres demeure un classique (un des rares) du film de loup-garou et un des sommets de la carrière de John Landis. On s’est longtemps demandé si le metteur en scène nous gratifierait d’une suite. Déception donc, puisque nous aurons seulement eu droit bien des années plus tard au Loup-garou de Paris, que la décence encourage à oublier.

Du coup, quand John Landis révèle à Digital Spy ce qu’aurait pu être la suite du Loup-garou de Londres, on hurle de joie sous la Lune.

 

Photo Le loup-garou de LondresUne scène de transformation mythique

 

« Polygram m’a demandé de travailler sur une suite en 1991. La société, sous la direction de Jon Peters et Peter Gruber, a produit quelque chose comme 10 ou 12 films, et le seul qui avait rapporté de l’argent était Le Loup-garou de Londres. L’idée m’a amusé pendant un moment et je suis revenu vers eux avec quelque chose qui me plaisait, puis j’ai écrit une première version du script. »

Sauf que, fidèle à son impertinence légendaire, le cinéaste a pris une direction inattendue, assez différente de la comédie horrifique aux effets spéciaux devenus légendaires.

« Le film traitait de la fille avec laquelle les garçons parlent au début, Debbie Klein. Elle trouve un boulot à Londres, comme agent littéraire et commence à enquêter clandestinement sur les circonstances des morts de Jack et David. »

 

Jack et David, deux bons copains

 

Une investigation qui devait prendre un tour plutôt loufoque à en croire Landis.

« Elle pourchasse le Dr Hirsch, qui lui apprend qu’Alex vit désormais à Paris, traumatisée par ce qui s’est passé. Elle retrouve l’auberge du Slaughtered Lamb, et tout le monde l’y attend : Il me semble que les seuls changements étaient un portrait de Charles et Diana, ainsi que quelques jeux d’arcade.

C’est quand elle parle au sergent McMagnus, le flic du premier film, qui n’est pas mort, qu’elle réalise que Jenny est encore à Londres. Elle l’appelle et lui laisse un message, dont nous découvrons après coup qu’il est écouté par les squelettes de Jack et David, assis devant la télé, dans l’appartement d’Alex.

 

PhotoBon bah ça, c'est du maquillage

 

La révélation finale, c’est qu’Alex était le loup-garou. C’était assez dingue. Le script rassemblait tous les personnages du premier film, y compris les morts. »

Toutefois, Michael Kuhn, alors directeur de Polygram, ne s’est pas montré particulièrement réceptif au scénario.

« Il s’est montré plutôt insultant à ce sujet. »

Il ne nous reste plus qu’à rêver cette suite du Loup-garou de Londres.

 

PhotoLe numérique n'a pas encore fait mieux

Tout savoir sur Le loup-garou de Londres

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
john
22/11/2017 à 21:51

ça reste en tous cas le meilleur film sur le theme des loups garou !

Vento
22/11/2017 à 17:40

Quand j'étais petit,ce film était pour moi l'un des plus effrayants film d'horreur du début des années 80! Puis, en le redécouvrant, je me suis dis que c'était un véritable délire et une petite déception me pesait un peu...j'espère que le remake ira plus loin

Matt
22/11/2017 à 17:00

Pas besoin de suite à ce film.
Bon éventuellement avec un p'tit Creedence Clearwater Revival en fond!

votre commentaire