Mark Hamill - Luke Skywalker : "Star Wars est un film hilarant !"

Didier Verdurand | 26 avril 2010
Didier Verdurand | 26 avril 2010

Luke Skywalker à Paris, c'est un événement et pas que pour les trentenaires ou quarantenaires, à voir la foule de fans qui s'était déplacée pour approcher  une des icônes de la pop culture américaine depuis 1977, rien que ça. Peu avare en déclarations lorsque les médias l'ont questionné avant la séance de dédicace à la papeterie Carré d'encre à Paris dans le cadre du Festival Jules Vernes qui lui a rendu un vibrant hommage, Mark Hamill a impressionné tout le monde par son grand professionnalisme et une gentillesse naturelle. Voici un florilège qui devrait ravir les fans de la saga la plus lucrative de tous les temps au cinéma.

 

La dernière fois que vous avez croisé George Lucas ?

Je l'ai vu lorsqu'il a obtenu son prix à l'AFI (Life Achievement Award décerné en juin 2005, Ndlr.) Comme je m'apprête à réaliser moi-même un film, nous en avons aussi parlé récemment. Il m'a proposé d'utiliser sa société de post-production, au Skywalker Ranch. C'est un bon business man, il a sauté sur l'occasion ! (Rires) Son aide me sera certainement utile.

La dernière fois que vous avez croisé Harrison Ford ?

C'était aussi à l'AFI.  Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu George, Harrison, Carrie Fisher et d'autres membres du casting. Nos vies ont pris des chemins différents, beaucoup d'entre nous ont fait des enfants et ça occupe ! Les gens regardent la première trilogie et pensent que nous sommes tous de grands amis comme dans le film et ce n'est pas la réalité, malheureusement. Mais chaque fois que l'occasion se présente, je suis ravi de les retrouver.


La dernière fois que vous avez croisé Chewbacca ?

Peter Mayhew... Je l'ai vu l'année dernière. Il vit au Texas désormais. Il est adorable, il possède l'âme d'un wookie. C'est un géant doux et discret. Je l'adore.

La dernière fois que vous avez croisé Yoda ?

Frank Oz... Je ne me souviens pas exactement de quand ça date. Il a été un mentor pour moi, c'est un grand réalisateur. Il est l'une des personnes grâce à qui mon comic-book, The Black pearl, a été publié car il m'a mis en relation avec les bonnes personnes. Je ne l'ai pas vu depuis de nombreuses années.

Votré épisode préféré ?

L'Empire contre-attaque parce que c'est l'épisode le plus profond, le plus cérébral, le plus sombre, le plus spirituel... Yoda est personnage fantastique et assez inattendu. La fin est un twist incroyable, quand on apprend que mon père n'est autre que Darth Vader. C'est difficile de créer une telle surprise ! Sur un plan plus personnel, chaque fois que je pense à L'Empire contre-attaque, me vient à l'esprit la naissance de mon fils donc forcément, c'est un lien supplémentaire.

Tout le monde connait Star Wars...

Personne n'aurait pu prévoir un tel impact culturel et une telle longévité. Il s'agissait de science-fiction, un conte de fée même, avec une princesse, un fermier, un pirate, des gentils monstres, des méchants...  J'ai pensé au Magicien d'Oz, même si le personnage principal est une fille et d'ailleurs, lorsque la princesse Margaret (d'Angleterre, Ndlr.) l'a vu, elle m'a dit : « C'est merveilleux mais vous ne pensez pas qu'on aurait pu y mettre des musical numbers ? » Elle aurait voulu des chansons ! Je pense que nous n'aurions pas été pris au sérieux et le film n'aurait pas aussi bien vieilli. Les enfants qui découvrent Star Wars aujourd'hui ne se doutent pas que c'est un aussi vieux film.

 


Je pensais qu'il allait être très populaire, surtout qu'à mes yeux il était bourré d'humour. Pour moi, Star Wars est une comédie que je qualifierais d'hilarante par moment ! L'humour est absurde, car nous sommes tous très sérieux mais nous ne nous prenions pas au sérieux. J'adore quand Han et moi allons sauver la princesse et elle nous dit en regardant le vaisseau : « Vous êtes venus avec ça ?! » Je pense à ma sœur qui me faisait ce genre de remarque quand j'allais la chercher en voiture à l'école, ce n'était pas assez bien pour elle ! Un gamin peut y trouver son compte, comme un adulte. Aujourd'hui, les fans connaissent plus de détails que moi, surtout sur la nouvelle trilogie. Quand je parle du personnage « interprété par Liam Neeson » on me répond « Qui-Gon Queen » ou un nom comme ça, je ne le connais même pas exactement, c'est embarassant parfois mais ça amuse les fans ! (il s'agit de Qui-Gon Jinn, Ndlr.) L'autre jour mon fils m'a fait passer un test de connaissances sur Star Wars et j'ai eu moins de 50% de bonnes réponses. La honte !

Que vous dit-on lors que vous croisez des fans dans la rue ?

Les gens sont si sympathiques, où qu'ils soient en Amérique, en Europe... Ils ont l'impression de me connaître, chacun a un souvenir particulier concernant la trilogie. « J'ai rencontré ma femme en allant voir L'Empire contre-attaque » ou « Mon fils est né le jour de la sortie du Retour du Jedi »... Cela crée des liens. Donc quelque part, ce rôle est l'un des plus beaux cadeaux que j'ai reçu dans ma vie. Comme ils s'intéressent toujours à ce que je fais, même quand je suis dans le milieu des comic-books ou des jeux-vidéo, c'est un réel soutien sans lequel je ne pourrais probablement pas aujourd'hui réaliser mon film. Et j'aime particulièrement quand un fan m'aborde en me disant qu'il adore ce que j'ai fait avec la voix du Joker. Aussi parce que le générique est si rapide qu'il faut vraiment s'y intéresser pour savoir que c'est moi derrière !

Un mot sur la seconde trilogie ?

Elle a sa propre ambiance, un ton différent et j'aime ça. La première trilogie s'adressait plus aux enfants que la seconde, qui devait prendre en compte que les fans avaient vieilli.

Festival Jules Verne

Je suis particulièrement honoré d'être là pour un festival qui porte le nom de Jules Verne car c'est un visionaire, au même titre que Nostradamus ! La science-fiction est un genre qui doit beaucoup aux français, regardez aussi George Méliès, le père des effets-spéciaux... J'aime aussi Godard et Truffaut, des amoureux du cinéma noir américain auquel ils ont apporté une sensibilité très française... Toutes ces personnes ont profondément influencé les réalisateurs américains dans les années 60 et 70, leur contribution à notre cinéma est très respectée chez nous. Pour en revenir au festival, il se préoccupe d'une cause qui me tient à cœur : l'environnement et ses espèces menacées comme les ours polaires, les chimpanzés, les éléphants... Ce festival éduque les jeunes en les divertissant à travers des documentaires et si ma présence contribue au succès de cette démarche, je ne peux qu'en être ravi. C'est parce que j'ai beaucoup de fans jeunes - et jeunes d'esprit - que le festival m'a proposé de venir, ce sont eux qu'ils veulent avant tout sensibiliser.

The Black pearl

Ce sera un film indépendant qui devrait coûter moins de 7 millions de dollars, jamais un grand studio n'aurait voulu miser beaucoup dessus et le challenge est encore plus excitant. Vous gardez plus un contrôle artistique quand vous n'êtes pas à la tête d'un gros budget. Je ferai trois films avec Berkeley Square Films. The Black pearl que je réaliserai, un autre dans lequel j'interpréterai un second rôle et un troisième que je produirai.

 

 

Politique

Je ne comprends pas pourquoi le réchauffement climatique est devenu un sujet de controverse politique aux Etats-Unis. Cela devrait peu importer, que vous soyez libéral ou conservateur. Quand vous voyez un ours polaire aux portes de la mort sur un morceau de glace, c'est une triste preuve de ce qui est en train d'arriver et pourtant, il y en a pour dire que Al Gore fait ses discours parce qu'il recherche le pouvoir... Je pense au contraire qu'il pose les bonnes questions et je ne vais pas chercher des raisons pour m'écarter de ces préoccupations complètement justifiées. Si nous voulons que les jeunes se sentent concernés, il faut les informer dès leur plus jeune âge, cela doit passer par l'éducation. Et non par la politique.

 

Darth Vader

Qui est le Darth Vader aujourd'hui ? Si vous lisez les journaux et que vous vous informez sur ce qui se passe autours de vous, c'est le meilleur moyen de se faire sa propre opinion. Ce n'est un secret pour personne que je n'étais pas fan de George Bush et Dick Cheney. Darth Cheney... Je ne pensais pas qu'il était juste de le comparer à Darth Vader. Celui-ci finissait par reconnaître ses erreurs et demandait pardon pour ce qu'il avait fait. Ce n'est pas encore arrivé à Cheney !


Photos de Côme Bardon.

 

Retrouvez la vidéo de Mark Hamill en cliquant sur la photo ci-dessous

  Mark Hamill et son épouse Marilou

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire