Séquences sports extrêmes : notre best of en vidéo

Laurent Pécha | 12 juin 2008
Laurent Pécha | 12 juin 2008

À l'occasion de la sortie de Skate or die, nous avons eu envie de vous proposer nos séquences préférées mettant en vedette des sports extrêmes. Une seule règle : ne pas opter deux fois pour le même sport. La sélection est ainsi très variée, allant de l'oeuvre sportive pure et dure au film d'auteur n'ayant que finalement peu de rapport avec la pratique décrite.



Big Wednesday (Graffiti party) de John Milius

Quand on pense surf, il y a forcement Point break qui vient à l’esprit. Pourtant, l’excellent roller coaster de Kathryn Bigelow ne peut rien face au génial Big wednesday de John Milius. Les plus grandes séquences de surf y sont condensées et notamment un final époustouflant qui 30 ans après, n’a pas pris une ride. Pour faire simple, Big wednesday, c’est le surf à l’état pur.

 

                         Big Wednesday (Graffiti party) de John Milius

 


Contre-attaque de Stanley Tong   

Après le surf des mers, voici le surf des neiges. On aurait pu jouer la carte bêtement spectaculaire du xXx de Rob Cohen (la séquence de surf a d’indéniables qualités) mais autant rendre hommage au talent du plus grand cascadeur vivant (même si désormais en préretraite dorée aux USA) : Jackie Chan. Dans Contre-attaque, le bonhomme nous offre une scène démente où sa science de l’équilibre et son sens du risque sont mis en exergue.

 

    Contre-attaque de Stanley Tong 

 

 

Point break de Kathryn Bigelow  

Pas de surf donc pour Point break (même si la séquence de nuit est superbe), devancé selon nous par Big Wednesday. Mais le film de Bigelow a d’autres atouts dans sa manche et notamment une séquence de chute libre mémorable. Une scène de plus de 4 minutes, véritable déclaration d’amour au sport extrême.



                      Point break de Kathryn Bigelow


Cliffhanger de Renny Harlin   

Le Sly en marcel grimpant une montagne enneigée à la seule force de ses bras musclés ne pouvait pas ne pas figurer dans notre liste. Quintessence du sport extrême, les prouesses de Stallone dans Cliffhanger continuent toujours d’impressionner tout en laissant un joli sourire sur le visage tant tout ceci n’est pas très sérieux. 

 

Cliffhanger de Renny Harlin 

 

 

Paranoid Park de Gus Van Sant 

Même si le skate n’est pas le sujet principal de Paranoid Park, il en est le cœur palpitant. Pour essayer de renouveler la manière de filmer ce sport, Gus Van Sant vise l’épure sophistiquée. La caméra DV embarquée donne une image granuleuse et des cadrages aléatoires, les actions ne sont pas spectaculaires, mais la douceur du rythme et la musique rêveuse donne une vision inattendue et envoutante du monde du skate.


         Paranoid Park de Gus Van Sant

 

 

Au service secret de sa majesté de Peter Hunt

C’est l’apothéose du grand final du meilleur des James Bond (affirmation sujette à débats, bien sûr). La très longue confrontation en bobsleigh entre Bond et Blofeld exploite au maximum les possibilités de ce sport finalement très engoncé. Mais c’est la vitesse qui est ici la maîtresse du jeu, et la mise en scène s’y plie avec brio. Certes il y a quelques incrustations des acteurs sur fond bleu qui peuvent décontenancer, mais ces plans n’enlèvent rien à l’efficacité générale.


                   Au service secret de sa majesté de Peter Hunt

 

 

Rien que pour vos yeux de John Glen 

On aurait pu choisir à nouveau Au service secret de sa majesté pour illustrer le ski en conditions extrêmes. La poursuite de Rien que pour vos yeux en est le remake outré et kitsch. Cette fois ce sont carrément des motards qui poursuivent James Bond et la priorité est donnée aux gags. Cependant quelques idées demeurent très spectaculaires.


          Rien que pour vos yeux de John Glen 

 

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire