Final Fantasy VII : Advent Children, le destin tragique d'un film mal-compris

Prescilia Correnti | 24 août 2021 - MAJ : 24/08/2021 18:29
Prescilia Correnti | 24 août 2021 - MAJ : 24/08/2021 18:29

Sorti en 2005, Final Fantasy VII : Advent Children reste dans l’esprit de beaucoup de fans assez obscur. Et pourtant, il regorge de bonnes intentions.

Avant toute chose, nous allons éclaircir un point. La façon dont vous allez regarder Final Fantasy VII : Advent Children aura beaucoup à voir avec votre histoire en tant que joueur, et plus précisément, votre histoire avec la série Final Fantasy. Il n'y a aucun moyen d'y échapper : Final Fantasy VII : Advent Children déborde de fan service.

Mais c'est un fan service glorieux, magnifique et superbement bien exécuté. Ceux qui ont aimé le jeu vidéo Final Fantasy VII et qui voulaient voir l'histoire se poursuivre obtiennent ce qu'ils désirent grâce à ce long-métrage, qui transporte les amateurs au coeur du même univers qui avait fait vibrer leurs coeurs jadis. Tous les autres curieux doivent se renseigner sur son histoire, puis peuvent s'asseoir et apprécier l'un des films en images de synthèse les plus attrayants de tous les temps.

 

photoBienvenue dans un monde de souffrance

 

A LONG TIME AGO… 

Il y a une quinzaine d’années, Square Enix sortait Final Fantasy VII : Advent Children. Un long-métrage d’animation en images de synthèse basé sur l’un des jeux de rôle les plus emblématiques de tous les temps. Près d’une décennie et demie avant que nous ayons un remake de Final Fantasy VII (ou du moins la première partie d'un tel remake), les images de synthèse et les superbes scènes de combat d'Advent Children ont donné aux fans une idée de ce à quoi cela pourrait ressembler. Et contrairement à la chemise en maille à franges et au gilet bouffant que Barret porte dans le film, les images ont remarquablement bien vieilli.

Final Fantasy VII : Advent Children faisait partie du projet Compilation of Final Fantasy VII de Square, qui racontait plusieurs histoires se déroulant dans le cadre du canon FFVII et fonctionnait comme une suite directe du jeu de 1997. Deux ans après que Cloud Strife et Avalanche aient vaincu Sephiroth et sauvé le monde, Cloud a abandonné la vie de mercenaire et, dans la grande tradition de Phillip J. Fry dans Futurama ou de Sam Porter Bridges, il est devenu un livreur, enfin, un livreur se déplaçant sur une moto remplie de six épées qui deviennent une seule grande épée.

 

photoSeul face à la solitude 

 

L’histoire de Final Fantasy paraît alors sommaire : Cloud doit faire face à trois adolescents aux cheveux argentés ayant un lien mystérieux avec Sephiroth, qui font des ravages à la recherche de leur "Mère", l'entité extraterrestre Jenova. Dans le même temps, Cloud et bien d'autres souffrent de Geostigma, une nouvelle maladie mystérieuse et mortelle qui se propage dans le Lifestream de la planète.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Hasgarn
24/08/2021 à 19:02

Zetagundam : ça lui prend tout le film pour s'en rendre compte là ou Shinji n'y parvient jamais, ni dans la série, ni dans les films qui font suite
Je dis ça sans avoir vu les re-Build pour le moment.

Je ne désespère pas que Shinji parvienne à s'encaisser un jour :D

zetagundam
24/08/2021 à 18:16

Une technique au top mais je crois me souvenir que Cloud s'est transformé en Shinji, d'Evangelion, à savoir un héros qui passe son temps à se morfondre plutôt qu'essayer d'aller de l'avant

votre commentaire