Star Wars : La Haute République tome 1 - une nouvelle ère débute dans la galaxie lointaine, très lointaine

Arnold Petit | 12 mai 2021
Arnold Petit | 12 mai 2021

Une nouvelle ère débute avec le premier tome du comics La Haute République, qui explore une période inédite de l'univers de Star Wars, quand les Jedi vivaient leur âge d'or.

Entre deux épisodes de Star Wars: The Bad Batch (dont vous pouvez retrouver notre critique du deuxième ici), on a décidé de vous parler du premier tome du comic book Star Wars : La Haute République, disponible en France depuis le 12 mai chez Panini Comics, qui marque le début d'une nouvelle ère pour l'univers de la franchise.

Si vous voulez vous procurer le premier tome de Star Wars : La Haute République, c'est par ici.

 

photoIl y a encore plus longtemps, dans une galaxie encore plus lointaine...

Copyright © & Trademark TM 2021 Lucasfi lm LTD. Tous droits réservés.

 

Do Or do not, There is no try

Avec la saga des Skywalker qui s'apprêtait à toucher à sa fin avec L'Ascension de Skywalker (et on a dit tout ce qu'on en pense ici), l'heure était venue pour l'univers de Star Wars de se renouveler, et pas qu'un peu. Alors dès 2018, Lucasfilm a commencé à mettre sur pied un ambitieux projet multimédia qui rassemblerait plusieurs auteurs, scénaristes et artistes de tous bords et s'intéresserait à une période qui n'avait pas encore été explorée dans la continuité officielle de la franchise, établie depuis 2014 par le rachat de Disney.

 

photoKeeve Trennis, chevalier Jedi en herbe

Copyright © & Trademark TM 2021 Lucasfi lm LTD. Tous droits réservés.

 

Fin février 2020, ce qui était alors connu comme le Project Luminous a finalement été dévoilé sous un autre nom, Star Wars : La Haute République, qui correspond à une période située environ 200 ans avant les événements de La Menace fantôme, quand la République Galactique était plein âge d'or et s'étendait vers les mondes sauvages de la Bordure Extérieure avec le soutien d'un Ordre Jedi à son apogée.

À la manière de l'univers cinématographique de Marvel, le récit serait divisé en trois phases (La Lumière des Jedi, La Quête des Jedi et Les Épreuves des Jedi) et sur différents supports : romans, comics, manga, romans graphiques, série télé (avec The Acolyte) et peut-être même dans des films, étant donné qu'une nouvelle trilogie encore inconnue est prévue pour 2022.

Repoussé en raison de la pandémie, l'événement a finalement débuté en janvier 2021 aux États-Unis. Et après les romans La Lumière des Jedi de Charles SouleEn pleines ténèbres de Claudia Grey et le livre jeunesse Une épreuve de courage de Justina Ireland, c'est désormais au premier tome du comic book Star Wars : La Haute République écrit par Cavan Scott et illustré par Ario Anindito d'arriver en France, édité chez Panini Comics.

 

photoMaître Sskeer, qui appartient à la même espèce que le chasseur de primes Bossk, les Trandoshans

Copyright © & Trademark TM 2021 Lucasfi lm LTD. Tous droits réservés.

 

THE FORCE IS STRONG WITH THIS ONE

L'histoire suit la jeune Keeve Trennis, une padawan qui s'entraîne auprès de son mentor, Maître Sskeer, dans l'espoir de réussir les épreuves pour accéder au rang de chevalier Jedi. Pendant ce temps, la République Galactique est sur le point d'inaugurer le Flambeau Stellaire, une nouvelle station spatiale située aux confins des frontières de l'espace connu qui sert à la fois d'avant-poste pour l'Ordre Jedi et de phare à travers la galaxie pour les navigateurs.

La liberté artistique dont ont disposé les auteurs et les artistes se ressent instantanément et tout au long de la lecture. Cavan Scott reprend les éléments de l'univers familier de Star Wars et introduit tout un tas de nouveaux personnages et de concepts fascinants qu'Ario Anindito transpose dans de superbes dessins.

Que ce soit au niveau des costumes, des sabres lasers, des expressions faciales, des paysages luxuriants sur les planètes exotiques ou des couloirs dorés du Flambeau Stellaire, le trait détaillé de l'artiste impressionne et les couleurs éclatantes d'Annalisa Leoni viennent magnifier chacune des planches. Visuellement, ce comic book est probablement un des meilleurs de l'univers de Star Wars.

  

photoL'attaque des criquets géants

Copyright © & Trademark TM 2021 Lucasfi lm LTD. Tous droits réservés.

 

Il est forcément opportun de déjà connaître la saga et d'avoir lu les autres oeuvres consacrées à la Haute République pour comprendre le rôle de certains personnages, les enjeux qui se cachent dans les dialogues et comment le comic book s'inscrit dans cette nouvelle et vaste période de l'univers de Star Wars (et pour éviter de se spoiler aussi, accessoirement).

Néanmoins, ce premier tome peut quand même s'apprécier à part entière, car plutôt que d'essayer d'absolument se raccrocher à la trame générale, le scénario n'y fait que quelques allusions et se concentre d'abord sur ses personnages et leur évolution.

Encore une fois, le récit s'appuie sur la relation entre maître et padawan, mais le comportement de plus en plus suspect de Maître Sskeer va certainement avoir une influence sur sa relation avec Keeve, mais également avec les autres Jedi. Comme Anakin ou Ahsoka à leur époque, la jeune femme possède cette impétuosité et cette arrogance propre aux padawans, prête à tout pour prouver qu'elle est une chevalier Jedi digne de ce nom.

 

photoUne padawan qui entretient la tradition de désobéir à son maître

Copyright © & Trademark TM 2021 Lucasfi lm LTD. Tous droits réservés.

 

Sa bravoure, son altruisme ou son embarras quand elle rencontre Avar Kriss (une des Jedi les plus sages et respectés de l'Ordre) la rendent instantanément attachante. Toutefois, son apparence et les petites insultes qu'elle ne parvient pas à contenir donnent également l'impression qu'elle a grandi dans les bas-fonds d'une planète désolée avant de découvrir la Force, un peu comme Rey. Après avoir été en retrait pendant plusieurs années, les Jedi féminins ont enfin le droit à un traitement digne de ce nom (au moins dans l'Univers Étendu) et Keeve Treenis en est une nouvelle preuve.

Cette période de l'univers de Star Wars permet aussi de voir la façon dont les Jedi opéraient auparavant ainsi que les erreurs qu'ils pouvaient commettre en voulant faire prospérer la paix et la justice dans la galaxie. L'histoire va visiblement s'attarder sur leur peur et cette nouvelle menace qu'on sait déjà être le Côte Obscur, mais il va être intéressant d'apprendre comment l'Ordre a dépéri jusqu'à disparaître lors de la Guerre des Clones.

 

photoOui, Yoda était déjà vieux même à cette époque

Copyright © & Trademark TM 2021 Lucasfi lm LTD. Tous droits réservés.

 

I have a good feeling about this

Avec ce duo de personnages et ce mélange entre action et petite dose d'humour, le scénario semble reprendre le style de Dave Filoni et l'ambiance se rapproche de celle présente dans Star Wars : The Clone Wars, à la fois légère, mais avec des enjeux importants en toile de fond. Une sensation clairement renforcée par le traitement presque épisodique de Cavan Scott entre les deux chapitres, même si la fin de ce premier tome suggère que le prochain reprendra tout de suite après.

Après avoir présenté cette nouvelle période de la continuité et les personnages qui la composent, le scénariste se fait plaisir et l'histoire emprunte à d'autres genres, lorgnant du côté du space horror à la Dead Space lors d'une mission sur un vaisseau abandonné au milieu de l'espace. De quoi offrir quelques belles scènes de tension et d'un peu plus exploiter la richesse narrative et visuelle de l'univers de Star Wars.

 

photoDans l'espace, personne ne vous entend crier

Copyright © & Trademark TM 2021 Lucasfi lm LTD. Tous droits réservés.

 

Ce premier tome de Star Wars : La Haute République est tout à fait passionnant et peut également se reposer sur les merveilleux visuels d'Ario Anindito, Mark Morales et d'Annalisa Leoni. Dans la lignée des Ahsoka et Rey, Keeve Trennis est un personnage fort et touchant, qui semble déjà destiné à de grandes choses et on ne demande qu'à suivre ses aventures dans les prochains tomes de cette continuité aussi riche qu'intrigante.

En attendant, vous pouvez retrouver notre sélection des meilleurs moments de The Clone Wars ici ou commander le premier tome de Star Wars : La Haute République sur le site de Panini Comics par là.

Ceci est un article publié dans le cadre d'un partenariat. Mais c'est quoi un partenariat Ecran Large ?

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Simon Riaux - Rédaction
01/06/2021 à 09:56

@Clad

Votre commentaire citant des personnages au mieux très secondaires (à l'exception de Leia, qui le fut longtemps), merci de nous donner raison.

Clad
01/06/2021 à 09:54

« Après avoir été en retrait pendant plusieurs années, les Jedi féminins ont enfin le droit à un traitement digne de ce nom » Manifestement l’auteur de cet article ne sait pas de quoi il parle. Star Wars a toujours été en avance sur son temps et fait la part belle aux personnages féminins, les jedi comme les autres, et ce depuis sa création. On a pas attendu Disney pour ça, cette réflexion est mensongère et putassière.
On se souviens des excellentes Ashoka Tano, Bastila Shan, Satele Shan, Nomi Sunrider, Mara Jade, Leia Organa, Jaina Solo, Tionne Solusar, Shaak Ti, Meetra Surik...
@Ecranlarge la prochaine fois essayez d’étudier un minimum le sujet, c’est aussi et surtout ça le journalisme.

Dark Vador
13/05/2021 à 22:44

@Lex777, grand merci pour ces informations! :) ;)

THX
13/05/2021 à 18:34

non merci ...
vraiment ...
sans façon

Lex777
13/05/2021 à 12:28

@Dark Vador> Non. Et c'est d'ailleurs plutot le roman qui devrait être reviewé. Le comics n'est qu'une histoire "mineure" en marge de la vraie intrigue lancée par La Lumière des Jedi.

Le roman en question apporte vraiment un vent frais et du renouveau dans la franchise (bcp plus qu'un Mandalorian par exemple). Le traitement des Jedis par exemple est du jamais vu.

bon en tout cas lis la Lumière des Jedi en premier. En Pleine ténèbre pourrait suivre juste après car ça se passe en // (mais encore une fois c'est une histoire "annexe" mais qui est impacté par l'evenement de la Lumière des Jedi). Pour l'épreuve du Courage je ne sais pas du tout, mais pareil je te conseillerais de le lire après

@EcranLarge > Lisez la Lumière des Jedi (meme si vous vous etes fait spoiler un peu par le comics je pense). Le 1er tiers lorsqu'on le découvre sans spoil est à se décrocher la machoire et je regrette vraiment qu'on n'ai pas eu un film SW de cet acabit.

Dark Vador
13/05/2021 à 01:02

J’ai une question, ce premier comic est-il une adaptation du premier roman la lumière des Jedi ou une autre histoire?
J’avoue être un peu perdu avec les différents livres sortis à ce jour.
J’aimerais bien pouvoir avancer dans l’ordre chronologique le plus correct possible.
A ce jour je possède les trois livres suivants :
La lumières des Jedi,
En pleines ténèbres,
Une épreuve de courage.

Que me manque-t-il? Dans quel ordre faut-il procéder?

Merci d’avance pour votre aide et que la Force soit avec vous. :)

Sammaan
12/05/2021 à 23:54

@LDR, The Old Republic sonnait faux aussi, à l'époque. Tout comme bon nombre de comics et de romans de l'univers étendu. Pourtant, l'essentiel reste dans les persos, leur traitement, l'écriture ainsi que le respect de certains codes établis, inhérents a cet univers. Ayant lu les quatre premiers tomes de The High Republic, je dois avouer que mon à priori n'était pas bien différent. Pourtant, le résultat est confirmé, à mon humble avis, à ce qu'on vient de lire. C'est très réussi. J'ai un peu plus de mal avec le roman de Charles Soule (que je vénère, et je conseille vivement de se ruer sur ses comics "undiscovered country" pour comprendre l'étendue de ses talents de scénariste), mais c'est plus lié à la structure de son roman qu'à son contenu. Faut donner sa chance à ce projet effectivement aussi ambitieux que casse-gueule. Car, au final, ça faisait bien longtemps qu'on nous avait pas offert de la nouveauté dans cet univers. Rien que pour ça, mettre ses appréhensions de côté, ça en vaut la peine.

Miglou s’interroge
12/05/2021 à 20:33

LDR c’est pour Lana del Rey ?

LDR
12/05/2021 à 17:39

De loin ce projet sonne faux.
On dirait une commande passé par Disney suite aux échecs critiques de sa trilogie.
Peut être pour se rapprocher du modèle Marvel.

C’est paradoxal car l’univers étendu de Star Wars et proposait déjà des œuvres intéressantes avant le rachat de Lucasfilm.

Et puis c’est quoi ce nom, « Haute République »...
Ça a l’air d’être sorti tout droit de bureaux biens propres, appartenant à des personnes surdiplômés, afin de rentabiliser le plus possible l’investissement de départ.

votre commentaire