La Course au jouet : cette comédie de Noël devenue culte avec Schwarzenegger en roue libre

Arnold Petit | 23 décembre 2020
Arnold Petit | 23 décembre 2020

Comme chaque année, à l'approche des fêtes de fin d'année, les traditionnels films et téléfilms de Noël tournent en boucle à la télévision. Si certains comme La Vie est belle, Maman j'ai raté l'avion ou Gremlins sont devenus des institutions devant lesquelles passer ses après-midi de décembre en attendant le soir du Réveillon, d'autres, à force de rediffusions et de réhabilitation par les générations qui ont suivi, ont aussi acquis leur statut d’œuvre culte.

La Course au jouet peut être vu comme une mauvaise comédie dans laquelle Arnold Schwarzenegger se ridiculise, mais en dépit de tous ses défauts (et ils sont nombreux), le film de Brian Levant reste un petit classique du genre, qui se regarde toujours avec le même plaisir à l’approche de Noël.

 

photo, Arnold SchwarzeneggerAttention, il est armé

 

TURBO MAN ARRIVE

Après avoir vaincu Thulsa Doom, pourchassé Sarah Connor (et sauvé son fils), affronté un Predator à mains nues, voyagé sur Mars et sauvé sa femme des terroristes, cette fois, Arnold Schwarzenegger doit faire face à une menace encore plus grande : un enfant. Et pas n’importe lequel, Anakin Skywalker en personne.

Le petit Anakin (qui s’appelle ici Jamie) est bien triste que son papa Howard Langston ait manqué son passage de ceinture de karaté, trop absorbé par son travail. Pour racheter l’amour de son fils, le père de famille lui demande alors ce qu’il souhaite le plus pour Noël. Comme tous les autres enfants de l’univers du film, Jamie veut un Turbo Man avec tous les accessoires et celui qui n’aura pas le sien dans la cour de l’école sera un vrai loser auprès des autres. Liz (Rita Wilson), la femme d’Howard, lui a bien demandé d’aller l’acheter il y a plusieurs semaines, sauf qu’il a complètement oublié et doit maintenant se mettre en quête d’un Turbo Man à la veille de Noël, tout comme Myron (Sinbad), un facteur prêt à tout pour obtenir le jouet.

 

photo, Arnold Schwarzenegger, Jake LloydDonne-moi ton prix

 

À l’époque, Arnold Schwarzenegger avait déjà tout fait ou presque, de l’action à la science-fiction en passant par la comédie, révélant un potentiel comique dans Double détente qu’il a ensuite bonifié avec Jumeaux, True Lies, Un flic à la maternelle et Junior. Son utilisation en contre-emploi est bien gérée et la montagne de muscles semble totalement investie dans ce rôle improbable de père et mari vendeur de matelas dans le Minnesota. Tout l’intérêt et le charme du film résident dans le fait de le voir enchaîner les situations improbables au milieu des magasins et l’acteur a été grassement payé 20 millions de dollars pour s’installer dans ce rôle absurde (soit un tiers du budget de 60 millions de dollars).

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Ikea
24/12/2020 à 15:24

Un de mes films d'enfance. Excessif, stupide, mais qui touche un discours plus nuancé que d'habitude sur Noël, certes cynique mais rappelant aussi qu'il est l'occasion de faire un peu plus attention à son entourage proche. Puis voir Schwarzy en gros tas de muscle désoeuvré par son fils, Monsieur tout-le-monde pris dans une folie cartoonesque (en effet), ben, sans le vouloir, c'est un peu touchant. Bref, un bon film RTL9.

GrGarnier
23/12/2020 à 21:56

Tellement de souvenirs d'enfance, vous m'avez donné envie de le revoir !

Krakenstein
23/12/2020 à 19:36

J'aime tellement ce film. Mention spéciale à l'une des meilleures musiques de David Newman !

Arnie member of Skull& Bones
23/12/2020 à 18:26

jamais vu cette daube, meme en son temps, ce film avait tres mauvaise presse,
on ne le savait pas alors, mais Arnold était dejà sur la pente descendante, apres True lies, que j'ai pas trouve tres bon à l'époque,je pense que c'est le plus mauvais film de Cameron-,qui fut grand succes commercial et critique, Arnold enchainaitait les maiuvais film et les fours, l'effaceur, son role givre dans Batman avec CLonney, un film mauvais "end of time" de peter Hyams etc...

Gregdevil
23/12/2020 à 17:53

C'est bien pour les enfants. Je l'ai vu je devais avoir 15 ans et j'avais trouvé ça naz également.
La cible été clairement les jeunes pouvant emmener leurs parents au ciné, ou l'inverse ;-)

Daddy Rich
23/12/2020 à 17:18

A l'époque de sa sortie, j'avais trouvé ça carrément naze!!!!!
Revu avec mes enfants... eux ont apprécié (ils ont 7 et 9).
Mais, j'ai trouvé ça... toujours aussi naze!

blame
23/12/2020 à 15:52

J'aime bien Shwarzy dans les comédies, je le trouve bonne acteur dans ses rôles de contre emploie (jumeau,, un flic à la maternel et la course au jouet...).
Stallone qui est pourtant meilleur acteur n'as pas réussis dans ce domaine (arrête ou ma mère va tiré) bon il y a l'excellent Demolition Man mais c'est plus action que comédie.

Ray Peterson
23/12/2020 à 15:47

Phil Hartman est assez bon en voisin profiteur. Par contre Sinbad bof bof.
beaucoup d'indulgence en regardant ce film surtout à Noël.
Mais les FXs, surtout à la fin, aïe aïe aïe.

Marvelleux
23/12/2020 à 15:38

Excellent film. Il existe même une suite.

votre commentaire