Taram et le chaudron magique : l'énorme échec qui a failli tuer Disney

Déborah Lechner | 23 septembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Déborah Lechner | 23 septembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Retour sur le bide monumental du mal-aimé Taram et le chaudron magique, un film d'animation renié par Disney et largement oublié du public. 

Taram et le chaudron magique est arrivé à l’affiche en 1985, mais ce 25e classique d'animation des studios Disney a mis près de 14 ans à trouver le chemin des salles, à cause d’une production harassante qui a bien failli achever Mickey avant qu’il devienne l’ogre hollywoodien qu’on connaît. Le long-métrage de Richard Rich et Ted Berman est aujourd'hui encore considéré comme un des pires films du catalogue animé de la compagnie aux grandes oreilles et se cache depuis dans l'ombre des plus gros succès de la firme comme Le Roi lionAladdin ou La Reine des neiges

Si le film n'est effectivement pas à la hauteur de toutes les attentes qui reposaient sur lui, c'est avant tout parce qu'il est le résultat défectueux d'un studio alors en pleine mutation, qui ne lui a laissé pratiquement aucune chance de succès. 

  

photoUne histoire qui va mal tourner

 

CHRONIQUE D'UN BIDE ANNONCÉ

Les prémices de ce naufrage remontent ainsi à 1971, quand la compagnie a récupéré les droits des Chroniques de Prydain, un cycle de dark fantasy en cinq volumes signé Lloyd Chudley Alexander. Avec l’arrivée sur grand écran d’Harry Potter, Le Seigneur des Anneaux ou Narnia, on sait aujourd’hui qu’adapter de longues et populaires sagas littéraires au cinéma est un pari qui peut s’avérer aussi risqué que payant.

Mais à l’époque, Disney ne souhaitait réaliser qu’un seul film et avait pour habitude de s’appuyer sur des contes ou histoires peu denses qu’il pouvait remanier sans s’attirer les foudres d’une communauté de fans pré-existante. Le studio n’a donc probablement pas suffisamment mesuré l’ampleur de la tâche qui l’attendait pour trier et condenser une mythologie fantastique étalée sur un millier de pages en seulement 80 minutes. 

 

photoTaram a rampé un bon moment pour arriver au ciné

 

Pour ne rien arranger, la mort de Walter Disney en 1966 a laissé Mickey orphelin et peu de projets d’envergure ont donc été lancé durant les deux décennies suivantes. Ces années moins productives ont marqué l’âge de Bronze de la société, une période où les films étaient globalement moins bien reçus que leurs aînés, avant d’être réhabilités… À l’exception de Taram qui est resté au placard. 

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires

24/09/2020 à 11:37

Ce qui est bien avec Disney+, c'est que l'on peut voir et revoir les classiques sans dépenser un rond autre que l'abonnement.

Parce que franchement, si j'avais payé pour voir ce film, je l'aurai eu mauvaise.

Je comprend l'échec critique et public de cette chose, il n'y a RIEN qui va dans ce film. Je dirai même que c'est un exemple de ce qu'il ne faut pas faire dans un film.

Deja, c'est juste un segment d'une saga. On ne connait ni le lieu, ni le contexte. Les personnages n'ont aucun passé, aucune caractérisation, ils n'ont aucun charisme. Le meilleur personnage, c'est le chaudron, c'est dire.

Le héros est juste un gamin sans ambition, craintif, immature et qui refuse même à la fin d'évoluer et de quitter sa ferme. Pour le souffle épique, on repassera.

La bestiole poilue est elle une publicité vivante pour l'euthanasie des animaux domestiques. Il ne dégage aucune sympathie. Le barde est complètement inutile, de même que le quota de princesse obligatoire.

On dit que le film est réussi quand le méchant l'est mais là, ce n'est pas le cas. L'antagoniste n'a aucun charisme, aucune originalité. Sa psychologie est au degré zéro. On est juste dans le "regardez moi comme je suis méchant ah ah ah !". Pathétique.

Quand à la truie, elle a fait un excellent barbecue par la suite vu son utilité puisqu'elle disparait aux deux tiers du film.

Disney a par la suite foiré certains de ses films mais au niveau de Taram, jamais. le film est très mal équilibré. Trop effrayant pour les plus jeunes, trop mièvre pour les ados et la source d'une dépense inutile pour les parents. S'il doit y avoir un remake, laissons faire Tim Burton au moins...

Daddy Rich
24/09/2020 à 10:27

Le pire c'est que ce dessin animé est peut être une des choses les plus réussi de Disney! (en terme qualitatif... mais il est vrai qu'en 1985 on entrait dans une époque ou le dessin animé allait évoluer! Pourtant, dans les années suivantes, Disney a balancé des trucs encore plus nazes et miteux que ce Taram en la matière!)
Et dans cette époque actuelle ou la souris aux grandes oreilles nous abreuve de remakes et films en live... le plus souvent foireux, celui-ci est certainement le mieux placé pour offrir une idée de reprise intelligente et permettre de réhabiliter ce film "mort-né" et qui pourtant avait des choses à offrir au jeune public!!!!!!

RobinDesBois
24/09/2020 à 01:01

Idem je l'adorais quand j'étais gosse. J'aimais aussi beaucoup Merlin et j'ai appris sur EL que ça avait été un bide à l'époque. J'étais persuadé qu'ils avaient été des grands succès en salle.

Ash77
23/09/2020 à 18:06

Un de mes préférés de Disney lorsque j'étais gamin. Je ne savais pas que ça avait été un échec.

saiyuk
23/09/2020 à 17:22

Je ne connais pas l'oeuvre d'origine, et j'ai peu de mémoire du dessin-animé mais dans mes souvenirs ce n'etait pas nul du tout, et si c'est bien le cas c'est vraiment dommage qu'il ait été un bide.

votre commentaire